FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 3 août 2021Vos flux RSS

Mgr Guy Herbulot, RIP

Par Maximilien Bernard
Mgr Guy Herbulot, RIP
Mgr Guy Herbulot, évêque émérite d’Évry-Corbeil-Essonnes, est mort dimanche 1er août 2021, dans la maison de retraite des Frères des Écoles chrétiennes à Athis-Mons. Né à Saint-Menges Lire la suite ...

Pas de procession du 15 août à Chartres

Par Maximilien Bernard
Pas de procession du 15 août à Chartres
Un lecteur nous informe que, cette année encore, à Chartres, il n’y aura pas de procession le 15 août en l’honneur de Notre-Dame. En revanche, la préfecture a l’intention Lire la suite ...

Epître de Marie Madeleine aux évêques de Rome et d’ailleurs

Par Maximilien Bernard
Epître de Marie Madeleine aux évêques de Rome et d’ailleurs
Voici un texte qui nous est envoyé par Anne Brassié : Toujours présente au sommet de la Sainte Beaume, entre ciel et terre,  j’ai décidé, Messeigneurs, de vous informer de la réalité. Lire la suite ...

L’étrange théologie de Mgr Migliore

Par Maximilien Bernard
L’étrange théologie de Mgr Migliore
Nonce apostolique en France depuis janvier 2020, Mgr Celestino Migliore, 69 ans, a exercé de très hautes charges dans la diplomatie du Saint-Siège : Observateur permanent du Saint-Siège Lire la suite ...

Stimulation sexuelle

Par Réponses catholiques

Je voudrais savoir si la pratique qui consiste, de la part d’un homme célibataire, à se stimuler les tétons dans le but de ressentir un plaisir vénérien est permise.

Non. C’est, quoi qu’on en dise, une forme de masturbation. Nous renvoyons à notre article Foi catholique, masturbation et pornographie – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr).

L’acte sexuel entre le mari et sa femme est le reflet du don d’amour de Dieu pour l’humanité. C’est pour cela que c’est un Sacrement. Les époux se donnent l’un à l’autre, comme Dieu se donne à l’humanité en Jésus-Christ, et c’est de cette donation que jaillit la vie : Création et Salut dans un cas, naissance d’enfants et construction d’une cellule de base de la vie sociale – le couple, puis éventuellement la famille – qui sera un socle pour tout le reste du champ social, dans l’autre.

Les « plaisirs solitaires » sont dénoncés depuis la Bible car ils sont, justement, solitaires et ne sont pas don à l’autre. Ils coupent de la relation et il n’y a besoin d’être Freud pour voir qu’ils sont le reflet de la misère affective de celui qui les pratique.

Que celui qui s’adonne à ce genre de pratiques n’en fasse pas tout un plat non plus. Qu’il aille se confesser, rencontre des gens d’une manière ou d’une autre et entame un chemin de progression dans la vie spirituelle. Le lien que nous mettons donne déjà quelques idées.

L’article Stimulation sexuelle est apparu en premier sur Réponses catholiques.

Sainte-Germaine de Calais : des vitraux classés à sauver

Par Rédaction Riposte Catholique
Sainte-Germaine de Calais : des vitraux classés à sauver
Nous nous étions déjà fait écho du sort peu enviable que l’évêché d’Arras veut faire à l’église Sainte-Germaine de Calais, qui date des années 1930 et est considérée Lire la suite ...

Une belle et bonne idée de dessert!

Par sophie

Un seul ustensile suffit:

Dans les bols: melon d’Espagne – melon – pastèque

Simple, beau, bio et bon!

Conseil d’achat:

source: JDBN – crédit photo: capture

Hier — 2 août 2021Vos flux RSS

La Belgique installe son premier banc d’allaitement en public

Par Mégane Bouron

Parce qu’aucune maman ne devrait être gênée d’allaiter son enfant en public, la Belgique vient de franchir un cap important : installer son premier banc d’allaitement dans l’une de ses villes. Lumière sur cette merveilleuse initiative.

L’idée est tout simplement géniale. À l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SNAM), qui se déroule du 1er au 7 août 2021, Elvie, une marque de technologie spécialisée dans le bien-être et la santé des mamans, a installé un « banc tire-lait » en plein cœur de la ville de Courtrai, en Belgique.

Comme son nom l’indique, ce joli banc rose et bleu est équipé d’un tire-lait, mais aussi de quelques jouets et d’un coussin à langer pour plus de confort. Toutes les mamans qui le souhaitent peuvent s’y installer librement, tirer leur lait et allaiter leur enfant dans la rue, sans se soucier du regard des passants.

Objectif ? Briser le tabou de l’allaitement en public et rappeler à toutes et à tous que nourrir son bébé au sein est tout ce qu’il y a de plus naturel.

« Dès le départ, nous étions convaincus que chaque mère, parent et famille devaient pouvoir décider où et comment nourrir son bébé, sans jugement ni restriction d’autrui. »

Tania Boler, PDG et cofondatrice de la marque Elvie, citée par Elle

Pour rappel, aujourd’hui encore, allaiter en public reste une pratique encore trop taboue en France et dans de nombreux autres pays. Très récemment, des agents de sécurité de Disneyland Paris ont réprimandé une femme parce qu’elle nourrissait au sein son enfant. Un fait divers regrettable qui, heureusement, avait suscité une vague de solidarité sur la toile.

La marque Elvie lance également les « Breast Places », une carte interactive qui indique les endroits dans chaque ville belge où les mamans peuvent allaiter tranquillement. Pour la découvrir, rendez-vous juste ici.

Un très bel exemple à suivre.

How Efficient Is Your EV? It’s Complicated

Par Rodney Brooks


With motor sports moving hard and fast toward electric drive, a friend recently told me that electric drag-car racing just wouldn't be the same without the deafening roar of combustion engines and the smell of "nitro" fuel.

She's 90 years old. I didn't feel like arguing with her.

And she had a point: Carmakers and countries are announcing efforts to phase out fossil-fuel burning automobiles in the next two decades. So perhaps it isn't too early to start getting nostalgic about our gas guzzlers.

One of the things I'll miss about combustion-engine cars is how easy it is to calculate their efficiency. You just take the distance the car can travel on a tank of fuel and compare it to the size of the tank. In the United States, we might be happy with a car that gets 25 miles per gallon, whereas in the rest of the world that same car would be said to have an efficiency of 9.4 liters per 100 kilometers.

With electric vehicles, however, calculating efficiency is not so simple. Right now the measure used in the United States is MPGe, which stands for miles per gallon of gasoline-equivalent. It indicates how many miles the car can travel as 33.7 kilowatt-hours (121 megajoules) of energy is drained from its batteries. Why 33.7 kilowatt-hours? Because the U.S. Environmental Protection Agency decreed in 2010 that the amount of thermal energy released by burning one gallon of gasoline is equivalent to 33.7 kWh.

For an engineer, a question is immediately obvious. Why are we using a constant based on the combustion of gasoline in order to measure the efficiency of an electric car? Well, as the automotive industry begins a long transition from combustion to electricity, there is arguably some utility in a metric that seems to offer a means of comparing the efficiency of an electric car with that of a conventional one.

But more fundamentally, there is a huge disparity in efficiency overall. Commonly available EVs have combined city/highway MPGe ratings ranging from 76 for the Jaguar I-Pace to 134 for the Tesla Model 3. That range is about four times as high as the span, in miles per gallon, associated with common combustion-engine cars. The efficiencies are so different because internal-combustion engines convert a lot of energy to heat rather than to mechanical torque.

Why are we using a constant based on the combustion of gasoline in order to measure the efficiency of an electric car?

But the efficiency equation is more complicated than that because, unlike petrol pumps, recharging stations do not transfer energy perfectly. Depending on factors like the ambient-air temperature, how empty the battery is when you start charging, and the supply voltage to your EV's charging unit, the efficiency of charging can vary between 70 percent and 90 percent.

I expect that soon all chargers will communicate digitally with a car as they charge it. The car will then know how much electricity was consumed, along with how much of that its batteries managed to store. The car will be able to display long-term data on charging, including how well it charges under different conditions. Some people will use this information to adapt their choices about where and when to recharge. For them, recharge efficiency might be just as important as MPGe rating.

Many of us will also want to know whether we are treading lightly on our planet. We'll be interested in how much carbon-based fuels such as coal and natural gas went into the electrical energy that charged our batteries. This environmental info might even take into account the pollution that came from building the solar arrays or wind farms that supplied renewable energy. And we'll eventually want to know how environmentally friendly that battery chemistry is for any car we buy.

Of course, motor-sports enthusiasts probably won't spend a lot of time fretting about environmental impacts. The drag cars that inspired this column typically race a few hundred meters in just a few seconds, during which time their fuel efficiency is a dismal 0.011 miles per gallon. Electric dragsters will undoubtedly improve on that. To perhaps 0.04 MPGe.

Personally, I won't miss the smell of nitromethane at all.

How Robots Helped Out After the Surfside Condo Collapse

Par Robin R. Murphy


Editor's Note: Along with Robin Murphy, the authors of this article include David Merrick, Justin Adams, Jarrett Broder, Austin Bush, Laura Hart, and Rayne Hawkins. This team is with the Florida State University's Disaster Incident Response Team, which was in Surfside for 24 days at the request of Florida US&R Task 1 (Miami Dade Fire Rescue Department).

On June 24, 2021, at 1:25AM portions of the 12 story Champlain Towers South condominium in Surfside, Florida collapsed, killing 98 people and injuring 11, making it the third largest fatal collapse in US history. The life-saving and mitigation Response Phase, the phase where responders from local, state, and federal agencies searched for survivors, spanned June 24 to July 7, 2021. This article summarizes what is known about the use of robots at Champlain Towers South, and offers insights into challenges for unmanned systems.


Small unmanned aerial systems (drones) were used immediately upon arrival by the Miami Dade Fire Rescue (MDFR) Department to survey the roughly 2.68 acre affected area. Drones, such as the DJI Mavic Enterprise Dual with a spotlight payload and thermal imaging, flew in the dark to determine the scope of the collapse and search for survivors. Regional and state emergency management drone teams were requested later that day to supplement the effort of flying day and night for tactical life-saving operations and to add flights for strategic operations to support managing the overall response.

View of a Phantom 4 Pro in use for mapping the collapse on July 2, 2021. Two other drones were also in the airspace conducting other missions but not visible. Photo: Robin R. Murphy

The teams brought at least 9 models of rotorcraft drones, including the DJI Mavic 2 Enterprise Dual, Mavic 2 Enterprise Advanced, DJI Mavic 2 Zoom, DJI Mavic Mini, DJI Phantom 4 Pro, DJI Matrice 210, Autel Dragonfish, and Autel EVO II Pro plus a tethered Fotokite drone. The picture above shows a DJI Phantom 4 Pro in use, with one of the multiple cranes in use on the site visible. The number of flights for tactical operations were not recorded, but drones were flown for 304 missions for strategic operations alone, making the Surfside collapse the largest and longest use of drones recorded for a disaster, exceeding the records set by Hurricane Harvey (112) and Hurricane Florence (260).

Unmanned ground bomb squad robots were reportedly used on at least two occasions in the standing portion of the structure during the response, once to investigate and document the garage and once on July 9 to hold a repeater for a drone flying in the standing portion of the garage. Note that details about the ground robots are not yet available and there may have been more missions, though not on the order of magnitude of the drone use. Bomb squad robots tend to be too large for use in areas other than the standing portions of the collapse.

We concentrate on the use of the drones for tactical and strategic operations, as the authors were directly involved in those operations. It offers a preliminary analysis of the lessons learned. The full details of the response will not be available for many months due to the nature of an active investigation into the causes of the collapse and due to privacy of the victims and their families.

Drone Use for Tactical Operations

Tactical operations were carried out primarily by MDFR with other drone teams supporting when necessary to meet the workload. Drones were first used by the MDFR drone team, which arrived within minutes of the collapse as part of the escalating calls. The drone effort started with night operations for direct life-saving and mitigation activities. Small DJI Mavic 2 Enterprise Dual drones with thermal camera and spotlight payloads were used for general situation awareness to help responders understand the extent of the collapse beyond what could be seen from the street side. The built-in thermal imager was used but did not have the resolution and was unable to show details as much of the material was the same temperature and heat emissions were fuzzy. The spotlight with the standard visible light camera was more effective, though the view was constricted. The drones were also used to look for survivors or trapped victims, help determine safety hazards to responders, and provide task force leaders with overwatch of the responders. During daylight, DJI Mavic Zoom drones were added because of their higher camera resolution zoom. When fires started in the rubble, drones with a streaming connection to bucket truck operators were used to help optimize position of water. Drones were also used to locate civilians entering the restricted area or flying drones to taking pictures.

In a novel use of drones for physical interaction, MDFR squads flew drones to attempt to find and pick up items in the standing portion of the structure with immense value to survivors.

As the response evolved, the use of drones was expanded to missions where the drones would fly in close proximity to structures and objects, fly indoors, and physically interact with the environment. For example, drones were used to read license plates to help identify residents, search for pets, and document belongings inside parts of the standing structure for families. In a novel use of drones for physical interaction, MDFR squads flew drones to attempt to find and pick up items in the standing portion of the structure with immense value to survivors. Before the demolition of the standing portion of the tower, MDFR used a drone to remove an American flag that had been placed on the structure during the initial search.

Drone Use for Strategic Operations

An orthomosiac of the collapse constructed from imagery collected by a drone on July 1, 2021.

Strategic operations were carried out by the Disaster Incident Research Team (DIRT) from the Florida State University Center for Disaster Risk Policy. The DIRT team is a state of Florida asset and was requested by Florida Task Force 1 when it was activated to assist later on June 24. FSU supported tactical operations but was solely responsible for collecting and processing imagery for use in managing the response. This data was primarily orthomosiac maps (a single high resolution image of the collapse created from stitching together individual high resolution imagers, as in the image above) and digital elevation maps (created from structure from motion, below).

Digital elevation map constructed from imagery collected by a drone on 27 June, 2021.Photo: Robin R. Murphy

These maps were collected every two to four hours during daylight, with FSU flying an average of 15.75 missions per day for the first two weeks of the response. The latest orthomosaic maps were downloaded at the start of a shift by the tactical responders for use as base maps on their mobile devices. In addition, a 3D reconstruction of the state of the collapse on July 4 was flown the afternoon before the standing portion was demolished, shown below.

GeoCam 3D reconstruction of the collapse on July 4, 2021. Photo: Robin R. Murphy

The mapping functions are notable because they require specialized software for data collection and post-processing, plus the speed of post-processing software relied on wireless connectivity. In order to stitch and fuse images without gaps or major misalignments, dedicated software packages are used to generate flight paths and autonomously fly and trigger image capture with sufficient coverage of the collapse and overlap between images.

Coordination of Drones on Site

The aerial assets were loosely coordinated through social media. All drones teams and Federal Aviation Administration (FAA) officials shared a WhatsApp group chat managed by MDFR. WhatsApp offered ease of use, compatibility with everyone's smartphones and mobile devices, and ease of adding pilots. Ease of adding pilots was important because many were not from MDFR and thus would not be in any personnel-oriented coordination system. The pilots did not have physical meetings or briefings as a whole, though the tactical and strategic operations teams did share a common space (nicknamed "Drone Zone") while the National Institute of Standards and Technology teams worked from a separate staging location. If a pilot was approved by MDFR drone captain who served as the "air boss," they were invited to the WhatsApp group chat and could then begin flying immediately without physically meeting the other pilots.

The teams flew concurrently and independently without rigid, pre-specified altitude or area restrictions. One team would post that they were taking off to fly at what area of the collapse and at what altitude and then post when they landed. The easiest solution was for the pilots to be aware of each others' drones and adjust their missions, pause, or temporarily defer flights. If a pilot forgot to post, someone would send a teasing chat eliciting a rapid apology.

Incursions by civilian manned and unmanned aircraft in the restricted airspace did occur. If FAA observers or other pilots saw a drone flying that was not accounted for in the chat, i.e., that five drones were visible over the area but only four were posted, or if a drone pilot saw a drone in an unexpected area, they would post a query asking if someone had forgotten to post or update a flight. If the drone remained unaccounted for, the FAA would assume that a civilian drone had violated the temporary flight restrictions and search the surrounding area for the offending pilot.

Preliminary Lessons Learned

While the drone data and performance is still being analyzed, some lessons learned have emerged that may be of value to the robotics, AI, and engineering communities.

Tactical and strategic operations during the response phase favored small, inexpensive, easy to carry platforms with cameras supporting coarse structure from motion rather than larger, more expensive lidar systems. The added accuracy of lidar systems was not needed for those missions, though the greater accuracy and resolution of such systems were valuable for the forensic structural analysis. For tactical and strategic operations, the benefits of lidar was not worth the capital costs and logistical burden. Indeed, general purpose consumer/prosumer drones that could fly day or night, indoors and outdoors, and for both mapping and first person view missions were highly preferred over specialized drones. The reliability of a drone was another major factor in choosing a specific model to field, again favoring consumer/prosumer drones as they typically have hundreds of thousand hours of flight time more than specialized or novel drones. Tethered drones offer some advantages for overwatch but many tactical operations missions require a great deal of mobility. Strategic mapping necessitates flying directly over the entire area being mapped.

While small, inexpensive general purpose drones offered many advantages, they could be further improved for flying at night and indoors. A wider area of lighting would be helpful. A 360 degree (spherical) area of coverage for obstacle avoidance for working indoors or at low altitudes and close proximity to irregular work envelopes and near people, especially as night, would also be useful. Systems such as the Flyability ELIOS 2 are designed to fly in narrow and highly cluttered indoor areas, but no models were available for the immediate response. Drone camera systems need to be able to look straight up to inspect the underside of structures or ceilings. Mechanisms for determining the accurate GPS location of a pixel in an image, not just the GPS location of the drone, is becoming increasing desirable.

Other technologies could be of benefit to the enterprise but face challenges. Computer vision/machine learning (CV/ML) for searching for victims in rubble is often mentioned as a possible goal, but a search for victims who are not on the surface of the collapse is not visually directed. The portions of victims that are not covered by rubble are usually camouflaged with gray dust, so searches tend to favor canines using scent. Another challenge for CV/ML methods is the lack of access to training data. Privacy and ethical concerns poses barriers to the research community gaining access to imagery with victims in the rubble, but simulations may not have sufficient fidelity.

The collapse supplies motivation for how informatics research and human-computer interaction and human-robot interaction can contribute to the effective use of robots during a disaster, and illustrates that a response does not follow a strictly centralized, hierarchical command structure and the agencies and members of the response are not known in advance. Proposed systems must be flexible, robust, and easy to use. Furthermore, it is not clear that responders will accept a totally new software app versus making do with a general purpose app such as WhatsApp that the majority routinely use for other purposes.

The biggest lesson learned is that robots are helpful and warrant more investment, particular as many US states are proposing to terminate purchase of the very models of drones that were so effective over cybersecurity concerns.

However, the biggest lesson learned is that robots are helpful and warrant more investment, particular as many US states are proposing to terminate purchase of the very models of drones that were so effective over cybersecurity concerns. There remains much to work to be done by researchers, manufacturers, and emergency management to make these critical technologies more useful for extreme environments. Our current work is focusing on creating open source datasets and documentation and conducting a more thorough analysis to accelerate the process.

Value of Drones

The pervasive use of the drones indicates their implicit value to responding to, and documenting, the disaster. It is difficult to quantify the impact of drones, similar to the difficulties in quantifying the impact of a fire truck on firefighting or the use of mobile devices in general. Simply put, drones would not have been used beyond a few flights if they were not valuable.

The impact of the drones on tactical operations was immediate, as upon arrival MDFR flew drones to assess the extent of the collapse. Lighting on fire trucks primarily illuminated the street side of the standing portion of the building, while the drones, unrestricted by streets or debris, quickly expanded situation awareness of the disaster. The drones were used optimize placement of water to suppress the fires in the debris. The impact of the use of drones for other tactical activities is harder to quantify, but the frequent flights and pilots remaining on stand-by 24/7 indicate their value.

The impact of the drones on strategic operations was also considerable. The data collected by the drones and then processed into 2D maps and 3D models became a critical part of the US&R operations as well as one part of the nascent investigation into why the building failed. During initial operations, DIRT provided 2D maps to the US&R teams four times per day. These maps became the base layers for the mobile apps used on the pile to mark the locations of human remains, structural members of the building, personal effects, or other identifiable information. Updated orthophotos were critical to the accuracy of these reports. These apps running on mobile devices suffered from GPS accuracy issues, often with errors as high as ten meters. By having base imagery that was only hours old, mobile app users where able to 'drag the pin' on the mobile app to a more accurate report location on the pile - all by visualizing where they were standing compared to fresh UAS imagery. Without this capability, none of the GPS field data would be of use to US&R or investigators looking at why the structural collapse occurred. In addition to serving a base layer on mobile applications, the updated map imagery was used in all tactical, operational, and strategic dashboards by the individual US&R teams as well as the FEMA US&R Incident Support Team (IST) on site to assist in the management of the incident.

Aside from the 2D maps and orthophotos, 3D models were created from the drone data and used by structural experts to plan operations, including identifying areas with high probabilities of finding survivors or victims. Three-dimensional data created through post-processing also supported the demand for up-to-date volumetric estimates - how much material was being removed from the pile, and how much remained. These metrics provided clear indications of progress throughout the operations.

Acknowledgments

Portions of this work were supported by NSF grants IIS-1945105 and CMMI- 2140451. Any opinions, findings, and conclusions or recommendations expressed in this material are those of the author(s) and do not necessarily reflect the views of the National Science Foundation.

The authors express their sincere condolences to the families of the victims.

This Camera Can "See" the Bigger Picture

Par Michelle Hampson


Imagine being able to see fast-moving objects under poor lighting conditions – all with a wider angle of view. Us humans will have to make do with the vision system we've evolved, but computer vision is always reaching new limits. In a recent advancement, a research team in South Korea has combined two different types of cameras in order to better track fast-moving objects and create 3-D maps of challenging environments.

The first type of camera used in this new design is an event-based camera, which excels at capturing fast-moving objects. The second is an omni-directional (or fisheye) camera, which captures very wide angles.

Kuk-Jin Yoon, an associate professor at the Visual Intelligence Lab at the Korea Advanced Institute of Science and Technology, notes that both camera types offer advantages that are desirable for computer vision. "The event camera has much less latency, less motion blur, much higher dynamic range, and excellent power efficiency," he says. "On the other hand, omni-directional cameras (cameras with fisheye lenses) allow us to get visual information from much wider views."

His team sought to combine these approaches in a new design called event-based omnidirectional multi-view stereo (EOMVS). In terms of hardware, this means incorporating a fisheye lens with an event-based camera.

 The omnidirectional event camera setup with a DVXplorer event camera and an Entaniya Fisheye lens. The new system uses an omnidirectional event camera setup consisting of a DVXplorer event camera (rear) and an Entaniya Fisheye lens (front). Korea Advanced Institute of Science and Technology

Next, software is needed to reconstruct 3D scenes with high accuracy. An approach that's commonly used involves taking multiple images from different camera angles in order to reconstruct 3D information. Yoon and his colleagues used a similar approach, but rather than using images, the new EOMVS approach reconstructs 3D spaces using event data captured by the modified event camera.

The researchers tested their design against LiDAR measurements, which are known to be highly accurate for mapping out 3D spaces. The results were published July 9 in IEEE Robotics and Automation Letters. In their paper, the authors note that they believe this work is the first attempt to set up and calibrate an omnidirectional event camera and use it to solve a vision task. They tested the system with the field of view set at 145°, 160°, and 180°.

The endeavor was largely a success. Yoon notes that the EOMVS system was very accurate at mapping out 3D spaces, with an error rate of 3 percent. The approach also proved to meet all the desirable features expected with such a combination of cameras. "[Using EOMVS] we can detect and track very fasting moving objects under very severe illumination without losing them in the field of view," says Yoon. "In that sense, 3D mapping with drones can be the most promising real-world application of the EOMVS."

Fisheye camera testing in simulated environments using the 3D computer graphics software Blender. Along with testing EOMVS in a real-world setting, Yoon et al. also tested the camera system in simulated environments using the 3D computer graphics software Blender. Korea Advanced Institute of Science and Technology

He says his team is planning to commercialize this new design, as well as build upon it. The current EOMVS design requires knowledge of where the camera is positioned in order to piece together and analyze the data. But the researchers are interested in devising a more flexible design, where the exact position of the camera does not need to be known beforehand. To achieve this, they aim to incorporate an algorithm that estimates the positions of the camera as it moves.

Has a Technical Standard Changed Your Life? Enter this Video Contest

Par Kathy Pretz


IEEE 802, IEEE 1547, IEEE 11073. These might seem like just a bunch of letters and numbers, but they are technical standards that have impacted our lives.

IEEE 802 is the suite of standards widely used for the Ethernet and Wi-Fi. IEEE 1547 provides guidelines to help increase the use of renewable energy sources. IEEE 11073 is intended to enable medical devices to share information about our health with each other.

Today there are nearly 1,200 published IEEE standards that aim to make our lives easier and safer, and the world more sustainable.

Every year on 14 October—World Standards Day—the IEEE Standards Association celebrates the importance of standards development by running a video contest. This year's theme is IEEE Standards That Transform Our Lives and Work. IEEE SA is looking for videos of less than 2 minutes that support the theme. They can even be self-recorded, animated, documentaries, or music videos. Each video will be judged on relevance, creativity, originality, and quality.

Check out the videos of past winners–who covered standards on energy efficiency, robotics, and smart cities—to get ideas.

To help you find inspiration for your video, IEEE SA has provided several resources. They include an overview of why standards are important and a list of IEEE standards that we use every day. You can browse IEEE standards that have been categorized by specific industries and technologies.

Up to three videos will be selected, and each winner will receive US $500. The submission deadline is 15 September. The contest rules can be found here.

IEEE membership offers a wide range of benefits and opportunities for those who share a common interest in technology. If you are not already a member, consider joining IEEE and becoming part of a worldwide network of more than 400,000 students and professionals.

World-Record Data Transmission Speed Smashed

Par John Boyd


Researchers at Japan's National Institute of Information and Communications Technology (NICT) in Tokyo have almost doubled the previous long-haul data transmission speed record of 172 Tb/s established by NICT and others in April 2020. The researchers recently presented their results at the International Conference on Optical Fiber Communications.

In breaking the record, they used a variety of technologies and techniques still to become mainstream: special low-loss 4-core spatial division multiplexing (SDM) fiber employed in research projects, erbium and thulium doped-fiber amplifiers, distributed Raman amplification, and, in addition to utilizing the C-band and L-band transmission wavelengths, they used the S-band wavelength. Until now, S-band usage has been limited to lab tests conducted over just a few tens of kilometers in research projects. But perhaps of most significance is the claimed high transmission quality in the 4-core fiber that maintains the same outer diameter—0.125 mm—of glass cladding used in standard single-mode fiber.

"Because our SDM fiber has the same cladding as standard single-mode fibers, it can be compatible with the same cabling technology currently in use and makes early adoption more likely," says Ben Puttnam, a senior researcher at NICT and leader of the record-breaking project team.

There are other benefits, too, Puttnam notes. "Keeping the same diameter is also important because the mechanical properties and failure probabilities are well understood. Exactly how bending and twisting of larger fibers may affect their properties is not fully known." In the past, he says they have explored some research fibers with cladding diameters almost 3x larger and could achieve transmission rates of over 10 petabits a second. "But these fibers are hard to handle and sometimes snap like dry spaghetti." He adds that larger diameter fibers are also harder to make in long span lengths and the likelihood of splicing errors increase when fibers are joined together.

The experimental setup in the NICT lab comprises a recirculating transmission loop to achieve a distance of 3,001 km. Wavelength division multiplexing (WDM) of 552, 25-GHz spaced channels generated from a comb source and tunable lasers are used to carry the data. And to double the amount of information carried before launching a 120 nm signal into each of the four cores of the fiber, dual-polarization modulators were employed. At 69.8 km intervals along the fiber, loss is compensated for by two kinds of amplifiers—one doped with erbium, the other with thulium—to boost the signals in the C/L bands and in the S bands, respectively. In addition, Raman pump amplifiers provide gain along the transmission fiber, preventing the signal power from decaying excessively. This leads to less noise when the signal is amplified and improves overall performance.

Schematic diagram of NICT's transmission system Schematic diagram of NICT's transmission system NICT

The decoded data rates across the S, C, and L bandwidths are: 102.5 Tb/s (S), 108.7 Tb/s (C) and 107.7 Tb/s (L).

"Now we are working to increase the transmission distance," says Puttnam. "We've already measured channels at a distance of 8,000 kilometers and want to push on to at least 10,000 kilometers by better optimizing the gain flattening." As for transmission rates, "Over short distant spans of 50 to 70 kilometers, I think we could eventually transmit over 1 petabit a second in this fiber."

And once the technology has been optimized, and provided SDM fiber is shown to be practically and economically manufacturable with the same cladding as standard single-mode fiber, what then? Puttnam sees one obvious user for the technology would be operators of trans-ocean submarine cables, where space is at a premium. Another likely customer would be large data centers, where high-density connectors can be crucial and new fibers are routinely added. The potential bandwidth of SDM fibers would also be attractive in terrestrial fiber networks, but the costly business of fiber deployment somewhat complicates the issue.

After deployment, Puttnam expects applications like high-resolution video streaming, online gaming and IoT communications to be some of the applications eating up the additional bandwidth, as will be the advent of 6G in a decade's time.

Penne rigate aux aubergines grillées et gratinées

Par sophie

Comment se faire plaisir sans souffrir? Avec les excellentes recettes de l’ouvrage Bye Bye maux de ventre de Tiphaine Campet et Arnaud Cocaul dans lequel nous avons pioché pour vous aujourd’hui: Penne rigate aux aubergines grillées et gratinées. Allez hop hop hop, tous en cuisine!

Ingrédients pour 2 personnes:

1 belle aubergine ronde italienne ou 1 grosse aubergine allongée

15 à 18 cl d’huile d’olive

20 cl de coulis de tomates (soit 1 petite brique)

2 gousses d’ail (facultatif)

1 cuil. à café de concentré de tomates

1 cuil. à soupe de whisky

4 cuil. à soupe de chapelure complète 

1 cuil. à soupe bombée d’origan séché

50 g de parmesan ou pecorino râpé Marjolaine fraîche (facultatif)
300 g de penne rigate
Sel, poivre du moulin

Instructions:

1 Préchauffez le four à 200 °C. Retirez le pédoncule de l’aubergine et coupez-la en rondelles de 1 cm d’épaisseur. Disposez-les bien à plat sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé. Arrosez-les de 10 cl d’huile d’olive et assaisonnez-les. Enfournez haut dans le four pour 10 minutes, puis retournez-les et poursuivez la cuisson de 10 minutes. Elles doivent être tendres.

2 Pendant que les aubergines grillent. Pelez, dégermez et écrasez l’ail au presse-ail. Faites-le revenir dans une casserole avec 2 cl d’huile d’olive restante pendant 30 secondes, puis ajoutez le concentré de tomates et mélangez. Déglacez au whisky et ajoutez le coulis de tomates. Assaisonnez et faites légèrement réduire pendant quelques minutes.

3 Dans un bol, mélangez la chapelure et l’origan.

4 Faites cuire les pâtes al dente dans une grande casserole d’eau bouillante salée en suivant les recommandations sur l’emballage.

5 Sortez les aubergines du four et nappez-les de sauce tomate. Saupoudrez-les de parmesan et enfournez de nouveau haut dans le four pour 10 minutes. Parsemez-les de chapelure à l’origan et passez-les 1 minute sous le gril du four.

6 Égouttez les pâtes et arrosez-les d’un trait d’huile d’olive. Servez-les dans des assiettes creuses, garnies d’aubergines grillées et gratinées. Parsemez de marjolaine fraîchement effeuillée si vous le souhaitez.

Bon ap!

 

Truc Cuisine:

Le coulis de tomates contient de la tomate (heureusement !) et un assaisonnement plus ou moins gras, on vérifiera sur l’étiquette la teneur en lipides qui ne doit pas dépasser 5 % et la version la plus brute (sans additif). Vous faites le plein de minéraux et d’antioxydants avec cette recette familiale de Tiphaine. En plus, vous avez une note de whisky on the rocks ! Arnaud Cocaul

Truc Santé:

C’est à Benoît que je dois cette recette, qu’il a spécialement adaptée pour moi (sans oignon, ni échalote et sans trop d’huile), et qui me régale à chaque fois ! Vous pouvez la décliner en ajoutant sur la sauce tomate des filets d’anchois à l’huile, des câpres, voire des olives noires, et remplacer le fromage râpé par un peu de mozzarella déchiquetée. Mais c’est bien dans cette version initiale qu’elles sont les meilleures ! Si vous ne tolérez pas l’ail, n’en mettez pas et faites directement fondre le concentré dans la casserole (sans matière grasse). Tiphaine Campet

Douleurs abdominales, ballonnements, fatigue chronique… Voici quelques symptômes de l’intestin irritable qui gâche l’existence de 50 % de la population et rendent le quotidien difficile à gérer. Parler du ventre et des signes digestifs,c’est aussi adopter de nouvelles habitudes alimentaires: supprimer les aliments trop sucrés, écarter les crucifères et les plats riches, boire régulièrement de l’eau plate…

Elle-même victime de ce syndrôme, Tiphaine Campet, journaliste gastronomique, n’en est pas moins gourmande. Elle nous livre 80 recettes parmi lesquelles les fajitas poulet-cheddar, sauce crémeuse yaourt-ciboulette, le veau croustillant au ras el hanout…

Les conseils et recommandations du docteur Arnaud Cocaul dialoguent avec ceux de Tiphaine Campet et apportent des solutions quotidiennes pour une vie plus confortable.

Tiphaine Campet est journaliste pour de nombreux magazines gastronomiques et créatrice culinaire. Elle s’est formée à la prestigieuse École Ferrandi.

Dr Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire et est l’auteur de nombreux ouvrages prodiguant des conseils pratiques pour perdre du poids.

source:

Pourquoi boire une tisane de basilic après les repas?

Par sophie

Toute la famille peut s’y mettre!

Le basilic a des vertus que beaucoup apprécieront en ces temps anxiogènes.

Il n’y a aucune contre-indication.

Si vous avez du basilic dans le jardin, vous n’avez qu’à faire sécher les feuilles.

Le basilic nourrit le système nerveux dans les cas de nervosité, insomnie, irritabilité, angoisses, migraine nerveuse et hyperactivité.

Les feuilles de basilic sont :

– stomachiques 
– antiseptiques de l’intestin
– antispasmodiques
– carminatives
– légèrement laxatives
– source de vitamine K

Instructions pour la tisane:

  • 5 gr de feuilles de basilic séché dans 200 ml d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, boire 3 tasses par jour après chaque repas.

Suggestions de lecture du JDBN:

source: JDBN – crédit photo: pixabay

Traditionis Custodes : suivez les restrictions aux messes traditionnelles dans le monde entier

Par Rédaction Riposte Catholique
Traditionis Custodes : suivez les restrictions aux messes traditionnelles dans le monde entier
Un site tout simple, qui se présente sous la forme d’une liste et d’un code tricolore permet de suivre les restrictions – ou non – infligées aux messes traditionnelles Lire la suite ...

Brève: Retraite pour les prêtres en août

Par Summorum Pontificum
Brève: Retraite pour les prêtres en août
En ces temps troublés, même nos prêtres ont besoins d’une belle retraite spirituelle. L’Opus Sacerdotale propose une retraite pour prêtre à l’abbaye de Fontgombault Lire la suite ...

Manifestation devant la Nonciature au Costa Rica

Par Summorum Pontificum
Manifestation devant la Nonciature au Costa Rica
Au Costa-Rica, une manifestation a été organisée samedi devant la Nonciature à San José pour s’opposer au Motu Proprio et à la décision de la Conférence Épiscopale d’interdire Lire la suite ...

VIDÉO. Faire craquer ses doigts provoque-t-il de l’arthrose ? Réponse.

Par Axel Leclercq

Qui n’a jamais reçu une leçon de médecine après avoir fait craquer ses doigts ? La croyance populaire prétend que ce geste, très apprécié de certains, abîmerait les mains et favoriserait l’apparition de l’arthrose. Pourtant, les médecins (les vrais) sont formels : cela ne représente pas le moindre danger. Explications.

Chirurgien de la main, Lorenzo Merlini, a accepté de répondre aux questions de Brut dans une interview exclusivement consacrée au sujet suivant : « Faire craquer ses doigts, c’est mauvais pour la santé ou pas ? »

Son verdict ? Certainement pas, c’est prouvé, et ça peut même faire du bien. Attention, en revanche, à d’autres bruits articulaires émis par d’autres zones du corps.

Regardez :

Non, faire craquer ses doigts ne donne pas d'arthrose

Faire craquer ses doigts, c'est mauvais pour la santé ou pas ? Un chirurgien de la main répond.

Posted by Brut on Monday, August 2, 2021

Extraits :

« Quand on craque, c’est la formation d’une bulle d’air dans l’articulation. La bulle se forme et ça fait crac. »

« Ce n’est pas les os qui craquent, ce n’est pas le cartilage qui se détruit, ce n’est pas l’os qui se casse, ce n’est rien. Ce sont des craquements sans danger. Puisque c’est purement la formation d’une bulle d’air qui vient et qui repart. Et, au contraire, ça peut libérer une certaine tension parfois (…) Ça fait du bien, on ne sait pas trop pourquoi, mais ça fait du bien. »

« Il y a eu un type qui a eu une idée brillante : il s’est fait craquer sa main gauche pendant 50 ans et sa main droite, jamais. Ensuite, au bout de 50 ans, il a fait des radios, des examens, tout ça, et il n’y avait strictement aucune différence. »

Les craqueurs de doigts peuvent donc continuer de succomber à leur petit plaisir sans danger.

Que planter en août au potager ? Voici la liste des semis, repiquages et plantations du mois.

Par Mégane Bouron

Vous cherchez que planter en août au potager, au jardin, sur votre balcon, ou en jardinière ? Pour vous faciliter la tâche, on vous propose de découvrir les semis, repiquages et plantations du mois, qui sont identiques à ceux de juillet.

Voici la liste des légumes dont vous allez pouvoir vous occuper ce mois-ci :

  • Haricot (semis)
  • Laitue à couper et mesclun (semis)
  • Chicorée d’été (semis)
  • Betterave rouge (semis)
  • Radis d’été (semis)
  • Pourpier d’été (semis)
  • Navet et rutabaga (semis)
  • Laitue (repiquage)
  • Chicorée frisée et scarole (repiquage)

Que planter en août au potager ?

En été, c’est le moment de semer afin de déguster de bons légumes jusqu’à la fin de l’année. [1] De juin à août, mettez vos talents de jardinier à contribution et semez de délicieuses laitues ou bien de succulents radis et haricots.

Haricot

Le haricot est un légume qui se sème facilement. Pour faciliter la germination des graines, laissez 5 cm entre les plants et 50 cm entre les lignes. Il faut généralement attendre deux à cinq mois avant de les récolter.

Photo : Shutterstock

Laitue à couper et mesclun

La laitue à couper et le mesclun se sèment de juin à août. Pour une bonne croissance, semez les graines en lignes espacées de 30 à 50 cm environ. Attention, celles-ci ne doivent pas être trop enfoncées et la température du sol doit rester fraîche (entre 12 et 15 degrés). Les premières feuilles apparaissent quatre à cinq semaines après le semis.

Photo : Shutterstock

Chicorée d’été

Les graines de chicorées doivent être espacées d’environ 30 cm (entre les rangs) et enfoncées de 5 cm dans le sol. Il est conseillé de biner (enlever les « mauvaises herbes ») et d’arroser régulièrement. La récolte se fait généralement trois mois après le semis.

Photo : Shutterstock

Betterave rouge

La betterave rouge se sème également durant l’été, de juin à août. Les graines doivent être semées tous les 10 cm, à environ 5 cm de profondeur. Ensuite, il ne reste plus qu’à arroser régulièrement et à éclaircir les plants de temps en temps.

Photo : Shutterstock

Radis d’été

Que planter en août ? Le radis bien sûr, qui se sème en pleine terre durant tout l’été. Semez les graines tous les 20 cm, à environ 1 cm de profondeur car si vous les enfoncez trop, vous ne les verrez pas germer. Pour éviter que les légumes ne soient pas trop piquants, n’oubliez pas de les arroser assez souvent.

Photo : Shutterstock

Pourpier d’été

Le pourpier d’été se sème en lignes distantes de 20 à 30 cm. Une fois la plantation effectuée, pensez à arroser, à désherber et à éclairer les plants. Ces trois étapes sont essentielles pour avoir un feuillage bien tendre. La récolte a lieu juste avant les premières gelées.

Photo : Shutterstock

Navet et rutabaga

Le navet et le rutabaga se sèment de juin à août. Plantez les graines en ligne, à environ 1 cm de profondeur afin de les voir germer. Lorsque les premières feuilles apparaissent, éclaircissez un peu afin de laisser les plants se développer correctement (gardez les légumes tous les 10 cm seulement). La récolte se fait environ deux à quatre mois après le semis.

Photo : Shutterstock

Que repiquer en août au potager ?

Côté repiquage, il s’agit également des mêmes légumes qu’en juillet. Pour replanter de jeunes plants de laitue ou de scarole, rien de plus simple…

Laitue

Attention, on ne repique pas n’importe quels plants, mais uniquement les plus jeunes et les plus forts. Une fois que vous les avez prélevés, disposez-les dans les trous de plantation en prenant garde de ne pas trop les enfoncer dans la terre (le collet doit rester visible). Une fois que c’est fait, veillez à éloigner les nuisibles de vos végétaux et ne négligez pas l’entretien.

Photo : Shutterstock

Chicorée frisée et scarole

La chicorée frisée et la scarole doivent être prélevées très jeunes (entre deux et quatre feuilles maximum). Pour les repiquer, suivez les étapes précédentes et veillez à arroser régulièrement les plants afin qu’ils puissent se développer correctement.

Photo : Shutterstock

En espérant que cette sélection des légumes à semer et à repiquer en août au potager, au jardin, sur un balcon ou en jardinière vous soit très utile. En bonus, voici notre calendrier des fruits et légumes de saison et locaux à télécharger gratuitement.

Je télécharge

Un calendrier gratuit des fruits et légumes de saison et locaux en France pour 2021

Pour une cuisine responsable et durable

Télécharger

Voici le calendrier des fruits et légumes de saison et locaux du mois d’août

Par Mégane Bouron

Vous souhaitez découvrir les fruits et légumes de saison d’août ? Voici notre calendrier des fruits et légumes de saison et locaux à consommer ce mois-ci en France. L’occasion d’adopter une consommation plus responsable et de respecter la saisonnalité.

Tableau des fruits et légumes de saison d’août

LégumesFruits
AilAbricot
ArtichautAmande
AspergeBrugnon/Pêche/Nectarine
AubergineCassis
BetteraveCerise
BletteFigue
BrocoliFraise
CarotteFramboise
CéleriGroseille
Chou romanescoMelon
ConcombreMûre
CornichonMyrtille
CourgettePastèque
ÉpinardPoire
FenouilPrune
Haricot vertRhubarbe
LaitueTomate
Oignon
Petits pois
Poivron
Pomme de terre
Radis
Tableau des fruits et légumes de saison et locaux en France pour le mois d’août.

Je télécharge

Un calendrier gratuit des fruits et légumes de saison et locaux en France pour 2021

Pour une cuisine responsable et durable

Télécharger

Légumes de saison et locaux d’août

Pour privilégier la consommation de légumes d’été, voici la liste des légumes de saison pour le mois d’août.

Ail

L’ail est un anti-inflammatoire naturel puissant et un antiviral très intéressant, ce qui fait de lui un allié de taille pour le système immunitaire. Consommé régulièrement, il aide à prévenir certaines maladies et virus saisonniers (comme le rhume par exemple). [1]

Artichaut

L’artichaut est un excellent drainant naturel. Son fort taux de phosphore et de potassium permet d’éliminer les toxines présentes dans le corps et facilite le développement ainsi que l’équilibre de notre flore intestinale.

Asperge

Qu’elle soit verte, blanche ou bien violette, l’asperge possède de nombreuses vertus, notamment antioxydante et diurétique. Elle favorise le drainage, l’élimination rénale et contribue au bien-être digestif.

Photo : Shutterstock

Aubergine

L’aubergine est connue pour être un excellent diurétique. Et pour cause, ce légume est riche en minéraux (potassium, zinc et magnésium). Il permet de détoxifier l’organisme et protège notre système cardiovasculaire. [2]

Betterave

La betterave est riche en fibres, en vitamines C et B, en bêtacarotène et en minéraux. Elle possède des propriétés détoxifiantes et régulatrices de la pression sanguine, ce qui est très utile pour prévenir l’hypertension.

Blette

Riche en fibres, la blette est reconnue pour ses vertus laxative et diurétique. Elle permet de réguler le transit intestinal et, donc, de lutter contre la constipation. Mais ce n’est pas tout, ce légume possède également des propriétés antioxydantes. [3]

Photo : Shutterstock

Brocoli

Riche en vitamine C, ce légume vert renforce le système immunitaire et aide à lutter contre certains virus saisonniers, comme le rhume par exemple. Il est également reconnu pour favoriser l’élimination des toxines. [4]

Carotte

C’est bien connu, la carotte donne bonne mine. Riche en bêtacarotènes, il s’agit d’un puissant antioxydant qui permet de ralentir le vieillissement, d’améliorer notre teint et de favoriser la cicatrisation en renouvelant les cellules de la peau.

Céleri

Le céleri possède des propriétés diurétique et antioxydante. Il permet de détoxifier l’organisme, de limiter la rétention d’eau et de combattre la cellulite. De plus, il possède des propriétés anti-inflammatoires et réduit les risques de maladies cardiovasculaires. [5]

Photo : Shutterstock

Chou romanesco

Le chou romanesco est riche en vitamines B9, C et E, ainsi qu’en fibres et en minéraux. Parmi ses nombreux bienfaits, on note sa capacité à réguler le transit intestinal, à protéger la peau du vieillissement ou encore à stimuler de nombreuses cellules de l’organisme.

Concombre

Le concombre est connu pour sa forte teneur en eau (96 %) [6] et possède de multiples bienfaits : diurétique, dépuratif et drainant. Sa richesse en eau favorise la satiété et fait de lui un puissant allié minceur.

Cornichon

Le cornichon est réputé pour son goût acide. Cette forte concentration en acidité permet de dynamiser le système digestif en stimulant les sécrétions gastriques et digestives en début de repas. Il ouvre l’appétit et facilite également la digestion. [7]

Photo : Shutterstock

Courgette

Tout comme le concombre, la courgette est gorgée d’eau (95 %), ce qui en fait un excellent diurétique et laxatif. Également riche en vitamine C, elle possède des propriétés antioxydantes efficaces pour prévenir l’apparition de certains cancers ou encore pour protéger l’organisme.

Épinard

L’épinard est riche en fer, en vitamines A, B9, C, K ainsi qu’en minéraux (notamment en potassium). Consommé régulièrement, il permet de prévenir l’apparition de certains cancers, de renforcer les tissus osseux, ou encore de lutter contre les problèmes de vue. [8]

Fenouil

Le fenouil est connu pour ses propriétés digestives en éliminant les toxines liées aux excès alimentaires, par exemple. Il prévient également certains cancers et maladies cardiovasculaires.

Photo : Shutterstock

Haricot vert

Extrêmement riche en fibres, le haricot vert contribue à la satiété et à la régulation du transit intestinal. Sa forte teneur en potassium lui permet également de jouer un rôle essentiel dans la circulation sanguine.

Laitue

La laitue possède de multiples vertus puisqu’elle est riche en vitamine B9, vitamine C et B3, mais aussi en potassium, en phosphore, en magnésium et en calcium. Elle est très appréciée pour ses propriétés antioxydantes et régule également le taux de lipides.

Oignon

Savez-vous que l’oignon fait partie des légumes les plus riches en antioxydants ? [9] Il contribue notamment à la santé des os, nous protège contre les infections et accélère la cicatrisation. Mais ce n’est pas tout, il prévient aussi certains cancers et maladies cardiovasculaires.

Photo : Shutterstock

Petits pois

Riches en fibres, les petits pois stimulent les mouvements de l’intestin et augmentent ainsi la fréquence des selles. Ils sont également une très bonne source d’antioxydants.

Poivron

Riche en vitamine C, le poivron est idéal pour stimuler les défenses de l’organisme. Il permet également de lutter contre le vieillissement cellulaire ainsi que les maladies cardiovasculaires ou articulaires.

Pomme de terre

La pomme de terre offre les bienfaits caractéristiques d’un légume. Elle est riche en vitamines, en propriétés antioxydantes et en fibres. Mais ce qui la rend si intéressante, ce sont ses glucides qui fournissent une bonne énergie à l’organisme.

Photo : Shutterstock

Radis

Le radis est naturellement riche en soufre végétal organique (qui lui vaut son côté piquant), ce qui le rend très efficace pour stimuler la digestion. [10] Mais ce n’est pas tout, ses composés soufrés exercent aussi une action protectrice sur la santé, notamment vis-à-vis de certains cancers.

Fruits de saison et locaux d’août

Pour une consommation plus responsable et plus locale, voici la liste des fruits de saison et locaux pour le mois d’août.

Abricot

Riche en vitamines A et C, l’abricot favorise la croissance de nos os ainsi que de nos cellules. Ce petit fruit gorgé de soleil est également un précieux allié contre le vieillissement cutané.

Amande

Consommée régulièrement, l’amande permet de réguler la glycémie et prévient le diabète. En effet, elle aide à diminuer la concentration de cholestérol dans le sang, et par conséquent, à réduire les risques de maladies cardiovasculaires. [11]

Photo : Shutterstock

Brugnon/Pêche/Nectarine

Riches en fibres et en vitamine C, la pêche, le brugnon et la nectarine stimulent le transit intestinal. Mais ce n’est pas tout, tout comme l’amande, ils permettent également de réguler le taux de glycémie dans le sang et donc de lutter contre les maladies cardiovasculaires. [11]

Cassis

Le cassis est connu pour être un puissant anti-inflammatoire. Il permet de lutter contre certaines douleurs, notamment au niveau des articulations (arthrose ou encore crise de goutte).

Cerise

La cerise est riche en vitamines A et C, en oméga-3, ainsi qu’en oméga-6. Elle permet de réduire l’inflammation et est souvent utilisée en infusion pour traiter les infections urinaires, par exemple.

Photo : Shutterstock

Figue

La figue est un fruit extrêmement riche en fibres et possède donc des propriétés légèrement laxatives. Elle lutte ainsi contre la constipation tout en facilitant la digestion.

Fraise

La fraise est riche en fibres, en antioxydants et en vitamine C. Elle est connue pour prévenir certaines maladies, notamment cardiovasculaires, et lutte également contre le cancer.

Framboise

La framboise est un fruit riche en minéraux (magnésium, calcium, fer), en vitamine C et en antioxydants. Ses vertus sont similaires à celles de la fraise, notamment en ce qui concerne la diminution des risques de maladies cardiovasculaires.

Photo : Shutterstock

Groseille

La groseille est gorgée d’eau (80 %) ce qui en fait un puissant diurétique et laxatif. De plus, ce fruit est reconnu pour booster les défenses immunitaires grâce à ses multiples propriétés antioxydantes. [12]

Melon

Idéal pour combattre la rétention d’eau, le melon est riche en sels minéraux, en potassium et en calcium. En cas de canicule, il permet de limiter les gonflements des jambes, par exemple.

Mûre

Tout comme la groseille, la mûre a une forte teneur en eau (85 %), ce qui en fait un excellent diurétique. Elle est notamment connue pour améliorer la digestion et est efficace pour lutter contre les infections urinaires.

Photo : Shutterstock

Myrtille

La myrtille renferme des composants au fort pouvoir antioxydant. Elle permet d’améliorer la vue, de protéger nos cellules du vieillissement ou encore de prévenir les maladies cardiovasculaires. [13]

Pastèque

Gorgée d’eau (95 %), la pastèque est connue pour son fort pouvoir désaltérant et nous préserve de la déshydratation, ce qui en fait un allié de taille en période de canicule. De plus, elle est riche en lycopène, un antioxydant très protecteur.

Poire

La poire est riche en fibres et stimule ainsi le transit intestinal. Elle permet de lutter contre la constipation et facilite également la digestion.

Photo : Shutterstock

Prune

La prune est une source de fer, potassium, magnésium et est riche en vitamine C et en fibres. Elle est notamment connue pour stimuler le transit intestinal et donc lutter contre la constipation.

Rhubarbe

Ce légume-tige améliore le transit et permet de lutter contre la constipation. Mais ce n’est pas tout, il aide également à drainer le foie et permet aussi de réduire les risques d’infection dans l’organisme.

Tomate

La tomate est riche en lycopène, un puissant antioxydant naturel (qui donne au fruit sa teinte rougeâtre). Ce pigment permet de se protéger contre certains cancers (notamment du foie) et des maladies cardiovasculaires et inflammatoires. [14]

Photo : Shutterstock

Calendrier des légumes et fruits de saison et locaux

Parce que manger sain c’est bien, mais que manger de saison c’est (encore) mieux, on vous propose de télécharger gratuitement notre calendrier des légumes et fruits de saison et locaux. Ce calendrier peut-être téléchargé et imprimé.

Je télécharge

Un calendrier gratuit des fruits et légumes de saison et locaux en France pour 2021

Pour une cuisine responsable et durable

Télécharger

En espérant que ce calendrier des légumes et fruits du mois d’août vous donne l’envie de cuisiner des aliments de saison et locaux.

VIDÉO. JO de Tokyo : à égalité au saut en hauteur, ils refusent de se départager

Par Axel Leclercq

Ces images devraient rester longtemps dans les mémoires. À égalité à l’épreuve du saut en hauteur, Mutaz Barshim et Gianmarco Tamberi ont refusé de désigner un unique vainqueur et ont préféré se partager la médaille d’or olympique. Explications.

Ça s’est passé dimanche 1er août à Tokyo. Mutaz Barshim (qatari) et Gianmarco Tamberi (italien), avaient tous les deux passé la barre des 2m37 au premier essai puis tous deux échoué au niveau supérieur. Pour savoir qui de l’un ou de l’autre allait emporter la médaille d’or, il leur a été proposé de refaire des sauts mais Mutaz Barshim a demandé aux juges s’il était possible d’avoir deux médailles d’or. Le juge a répondu que c’était possible et les deux hommes, amis depuis onze ans, n’ont même pas eu à discuter de cette éventualité : ils se sont aussitôt lancés dans les bras l’un de l’autre :

Regardez :

🤩 Dénouement extraordinaire en saut en hauteur ! Mutaz Essa Barshim et Gianmarco Tamberi sont d'accord pour arrêter le concours : ils sont tous les deux 𝐂𝐇𝐀𝐌𝐏𝐈𝐎𝐍𝐒 𝐎𝐋𝐘𝐌𝐏𝐈𝐐𝐔𝐄𝐒 !

Les #JeuxOlympiques de #Tokyo2020 sont sur Eurosport https://t.co/VOysGeEpVh pic.twitter.com/kDq5mN9cdW

— Eurosport France (@Eurosport_FR) August 1, 2021

Mutaz Barshim, cité par Le Monde :

« Personne n’a décidé. Je l’ai regardé, il m’a regardé, on avait compris. Le gars [de l’organisation] essayait de nous expliquer nos options, mais à quoi bon ? »

Gianmarco Tamberi :

« Ça faisait trois heures qu’on avait lancé le concours, c’était bon. À deux, c’est mieux que seul. »

Bien que rivaux, les deux hommes sont très proches l’un de l’autre, sur et en dehors du circuit. Gianmarco Tamberi a même assisté au mariage de Mutaz Barshim qui se souvient aussi des moments de galère :

« On a connu les mêmes blessures, qui nous ont éloignés longtemps des pistesC’était tellement grave qu’on s’est même imaginé ne jamais pouvoir recommencer à sauter.« 

Quand la compétition laisse place à l’amitié, c’est encore plus beau.

VIDÉO. « Nous avons 200 millions de neurones dans le ventre »

Par Axel Leclercq

Si vous avez l’impression de penser avec votre ventre, dites-vous que vous n’êtes pas si loin de la vérité. Non seulement notre ventre possède autant de neurones qu’un chien ou qu’un chat mais, en plus, il influence une grande partie de nos émotions. Explications.

Dans un documentaire baptisé Le ventre, notre deuxième cerveau (Arte), on apprend que 200 millions de neurones se cachent dans notre ventre et que celui-ci produit 95 % de la sérotonine, aussi appelée molécule du bien-être. Autrement dit, s’il est vrai que nos humeurs peuvent avoir une influence sur notre ventre (notamment sur notre appétit) c’est surtout l’inverse qui est vrai : notre ventre commande nos humeurs.

Extraits du documentaire :

Certes nos émotions influencent notre ventre, mas l’inverse s'avère tout aussi vrai 👇 so.arte/CerveauVentre

Posted by ARTE on Wednesday, July 28, 2021

« Les chiens et les chats ont à peu près le même nombre de neurones que notre ventre et, s’ils sont intelligents, alors le ventre est carrément hypermalin. »

« On savait que nos émotions pouvaient influencer notre ventre. Maintenant, ce que cela démontre, c’est que notre ventre est aussi capable d’influencer nos émotions. »

« Le système nerveux entérique peut affecter la manière dont nous nous sentons en adressant des signaux au cerveau qui n’atteignent pas notre conscience mais peuvent changer la manière dont notre esprit perçoit le monde. »

« Notre capacité à penser de manière positive, à résister à la dépression et à l’anxiété peut être influencée par les messages que le ventre envoie au cerveau. »

Quand on sait tout cela et quand on sait aussi que la maladie de Parkinson (et peut-être d’autres maladies neurodégénératives) part du ventre, on réalise à quel point il est important d’en prendre soin.

Pour voir le documentaire dans son intégralité, rendez-vous ici.

Corrida : 35 parlementaires s’engagent contre « cette torture d’animaux en public »

Par Axel Leclercq

Seule la loi permettra de faire interdire la corrida. Aussi, quand 35 parlementaires s’engagent publiquement sur cette voie, forcément, c’est une bonne nouvelle. Explications.

Ces 35 élus (députés et sénateurs) ont publié dimanche 1er août une tribune dans le Journal du dimanche. Ils souhaitent l’interdiction totale et rapide de la corrida en France, « une pratique barbare qui n’est pas digne du pays civilisé dont nous sommes les élus.« 

Extraits :

« Il n’est pas de démonstration plus évidente de maltraitances exercées sur des animaux que le spectacle donné dans les arènes, mettant en scène la persécution d’un taureau désorienté et sa mise à mort, après capitulation, sans étourdissement préalable. »

« La France doit remettre en question ce droit acquis à la souffrance animale, et cesser d’autoriser cette torture d’animaux en public dans certaines régions de France. »

Une telle prise de position, forcément, réjouit les défenseurs des animaux. Exemple avec Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot :

« Ce positionnement clair, pour l’abolition de la corrida en France, intervient au moment où de nombreux élus prennent conscience de la faiblesse de la réponse politique, sur la question animale, face à une attente sociétale qui n’a jamais été aussi forte. »

Pour rappel, 82 % des Français pensent que tout acte de cruauté sur un animal devrait être condamné et que la corrida ne devrait pas faire exception.

Aux parlementaires, maintenant, de traduire ce souhait dans la loi. Cette tribune est un premier pas.

« Faire la potiche ne m’intéresse pas » : les Françaises du beach hanbdall sont lassées du bikini

Par Axel Leclercq

Après les Norvégiennes, c’est au tour des joueuses françaises de beach handball de monter au créneau contre le port obligatoire du bikini. Explications.

Il y a quelques jours, l’équipe norvégienne de beach handball défiait le machisme de la Fédération européenne de beach handball en enfilant des shorts plutôt que des bas de bikini ajustés, comme le leur impose pourtant le règlement.

Résultat ? 150 € d’amende par joueuse, soit 1 500 € pour toute l’équipe. La Fédération européenne de handball a fait le choix de rester ferme et de s’arc-bouter sur ses règles. Une position qu’elle pourrait bien avoir du mal à tenir longtemps…

Car les Norvégiennes ne sont pas les seules à critiquer l’obligation de porter des bas de bikini. Valérie Nicolas, entraîneure de l’équipe de France de beach handball, a écrit une lettre à la fédération française de handball, non pas pour réclamer l’interdiction du bikini, mais pour obtenir le droit de porter un short. Extrait :

“Le port du bikini est un complexe pour certaines et les tenues des hommes apparaissent plus confortables à jouer.”

Dans une interview accordée au Parisien, Valérie Nicolas enfonce le clou :

“Faire la potiche ne m’intéresse pas trop, les joueuses non plus. Pour le beach handball, on veut que l’intérêt soit porté sur le sportif, pas sur le bikini.”

Sur la même longueur d’onde que Valérie Nicolas, la Fédération française a promis d’appuyer cette requête au sein de la fédération européenne et de la fédération mondiale.

Au bout de ce chemin compliqué, sans doute, un changement de règlement. Mais, rien n’est simple, décidément…

Musique de méditation : voici 3 morceaux incontournables pour méditer

Par Mathilde Sallé de Chou

Vous l’avez sans doute remarqué, de nombreuses méditations guidées sont accompagnées de musique. Et ce n’est pas un hasard. Par ses vibrations, la musique exerce une action directe sur notre corps. Elle l’apaise et le détend. C’est pourquoi, depuis l’Antiquité, elle est considérée comme un formidable remède à la morosité. Mais depuis peu, les études se multiplient et vont plus loin, démontrant l’efficacité de la musique dans la gestion de la douleur, du stress, de l’anxiété et ses effets stimulants pour le cerveau.

Pour de nombreux méditants, musique et méditation sont indissociables dans leur pratique. En effet, elle s’avère être une formidable alliée pour maintenir leur esprit présent au maximum. C’est aussi, par ailleurs, un très bon moyen de limiter les nuisances sonores annexes qui peuvent avoir tendance à perturber la concentration (bruit de porte, de voitures, voix au loin etc…). Au final, écouter de la musique peut aussi être considéré comme une méditation en soi.

Dans le cadre de la méditation guidée, la musique permet également d’atténuer certains défauts d’enregistrement qui peuvent perturber l’écoute et donc la concentration et la relaxation. Sur un fond musical, on se focalisera ainsi moins sur la qualité de la prise de son, mais aussi sur le souffle et la diction de l’auteur de la méditation. Emporté par une musique de méditation, on se retrouve ainsi tout à soi, prêt pour un voyage intérieur.

Mais comment choisir la musique qui nous convient ? Entre sonorités orientales traditionnelles et musique planante plus moderne, c’est à vous de choisir. En attendant, nous avons sélectionné pour vous trois morceaux absolument incontournables. Une playlist hétéroclite zen et inspirante regroupant des musiques plébiscitées par les internautes, les mélomanes avertis et même des scientifiques !

C’est parti pour une découverte en musique.

La musique la plus relaxante du monde

Ce n’est pas nous qui le disons, mais bien une équipe de scientifiques britanniques ! En effet, selon un groupe de chercheurs de la British Academy of Sound Therapy, la chanson Weightless du groupe anglais Marconi Union serait bel est bien la plus relaxante du monde.

Pour en venir à cette conclusion, ils ont étudié la réaction d’une quarantaine de femmes à diverses musiques de relaxation alors qu’elles avaient pour mission de réaliser un puzzle. Pendant qu’elles s’affairaient à leur casse-tête, des capteurs analysaient leur rythme cardiaque, leur pression artérielle ainsi que leur respiration et leur activité cérébrale.

Résultat, si toutes les musiques ont eu un effet relaxant, Weightless s’est avérée 11 % plus apaisante que les autres. En cause ? Sa rythmique de 60 BPM (battements par minutes), calquée sur le rythme cardiaque. Voilà une musique qui devrait parfaitement s’accorder avec votre prochaine séance de méditation !

Le virtuose de la méditation

Quel est le point commun entre la scène jazz américaine des années cinquante, sa musique et la méditation ? Réponse : Tony Scott. C’est en effet au célèbre clarinettiste de Bebop que l’on doit la musique New Age.

Après avoir joué avec les plus grands artistes dans les salles new-yorkaises (Charlie Parker, Billie Holiday, Miles Davis et bien d’autres), Tony Scott fini par se lasser du rythme de plus en plus effréné que prend le jazz. En 1959, ses envies d’ailleurs l’entraînent au Japon où il se met en quête de nouvelles sonorités. Pendant plusieurs années, sa vie nomade le guide de l’archipel nippon à la Corée, la Thailande, l’Indonésie ou encore la Chine où il découvre une musique religieuse inspirante et colorée.

L’idée lui vient alors de réaliser un album dédié à la méditation sobrement intitulé Music Zen for Meditation. Accompagné de musiciens japonais, il fait vibrer sa clarinette comme une flûte traditionnelle et surprend un public bien plus large qu’il ne l’imaginait. Au final, l’album est vendu à plus de 500 000 exemplaires dans les premières années après sa sortie et certaines de ses chansons ont même été streamées plus de 4,5 millions de fois. Aujourd’hui devenu mythique, Music Zen for Meditation est considéré comme le premier album du style New Age.

La musique de méditation la plus écoutée sur Youtube

Composé par le Norvégien Peder B. Helland, le morceau Flying a été écouté plus de 288 millions de fois. C’est dire s’il a fait ses preuves ! Avec ses sonorités douces et profondes, ses quelques notes de piano, et ses bruits de nature, cette musique invite à la détente, au repos et à la méditation.

Durant les trois heures que dure la vidéo, de magnifiques panoramas défilent, comme une ode à la nature et à l’évasion. Une musique idéale pour se reconnecter à soi.

Voilà une sélection qui devrait vous inspirer et guider en douceur vos prochaines méditations. Pour plus d’informations et de conseils sur le sujet, découvrez notre dossier spécial méditation par ici.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le blog catholique Aleteia et le Motu Proprio

Par Summorum Pontificum
Le blog catholique Aleteia et le Motu Proprio
Le blog catholique Aleteia a consacré plusieurs articles au nouveau Motu Proprio Traditionis Custodes. Timothée Dhellemmes a interrogé l’abbé Louis le Morvan, FSSP sur Lire la suite ...

Patriarches catholiques et orthodoxes

Par Réponses catholiques

Il semblerait que les orthodoxes n’ont jamais remplacé le patriarche de Rome (le pape) par un des leurs mais l’Église catholique semble avoir nommé des patriarches orientaux depuis le schisme. Question: ont ils le même rôle que pour les orthodoxes? Et si oui quel patriarche présidera en cas de réunion des églises catholiques et orthodoxes? La nomination de patriarches catholiques d’orient ne posent ils pas un obstacle au retour à la pleine communion des catholiques et des orthodoxes?

C’est un des points majeurs de crispation dans le dialogue œcuménique entre catholiques et orthodoxes. Ces derniers reprochent, en effet, beaucoup aux Latins d’avoir nommé des évêques, et donc des patriarches, là où leurs homologues orthodoxes étaient en place.

Le raisonnement de l’Eglise latine est que, puisqu’il y a schisme, ce sont les orthodoxes qui sont « sortis » de l’Eglise catholique. Dans ce cas, il faut nommer des évêques catholiques, comme des évêques catholiques étaient en place face à des ariens, donatistes, puis plus tard anglicans ou lefebvristes.

Ceci dit, l’Eglise catholique ne nie pas non plus la succession épiscopale des orthodoxes. Il y a des patriarches latins, comme celui de Jérusalem, mais cela ne poserait pas de problème en cas de retour à la pleine communion. On peut envisager qu’ils continueraient à être les pasteurs des fidèles de rite latin. La question se poserait surtout pour les grecs-catholiques. Les autres confessions (arméniens séparés entre catholiques et église apostolique arménienne, coptes orthodoxes et catholiques, assyriens et chaldéen etc) ont leur propre hiérarchie et il faudrait que toutes ces églises indépendantes se rallient à Rome. On en est loin.

On peut supposer qu’une solution de type de celle qui a été trouvée pour les prêtres anglicans redevenus catholiques se mettrait en place. Les deux hiérarchies ecclésiastiques coexistent en communion dans l’Eglise catholique. Eventuellement, au décès de l’un ou l’autre patriarche, le problème pourrait se résoudre. Cette réponse n’engage que nous car la question trouvera sans doute sa véritable réponse quand elle  se réalisera concrètement. L’important à ce stade est de prier pour que cela arrive.

5 / 5 ( 5 votes )

L’article Patriarches catholiques et orthodoxes est apparu en premier sur Réponses catholiques.

❌