FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 22 septembre 2020Chrétien

Les associations paroissiales doivent être prudentes

Par Maximilien Bernard
Les associations paroissiales doivent être prudentes
Un lecteur nous signale que l’association paroissiale d’un gros village basque est propriétaire du cinéma du village. La gestion et l’animation en ont été confiées, Lire la suite ...

Jeunes et ainés : comment vivre ensemble ?

Par celine

Quelles que soient les époques, il n’a jamais été facile pour les différentes générations de vivre en parfaite harmonie. Il est vrai que nous ne sommes plus à l’époque où 3 générations vivaient ensemble sous le même toit. Les générations

The post Jeunes et ainés : comment vivre ensemble ? appeared first on Chrétiens aujourd'hui.

À partir d’avant-hierChrétien

Conversion et repentir

Par Réponses catholiques

Quelle est la meilleure traduction de Actes 2.38 :repentez-vous… convertissez-vous… faites pénitence… ces termes sont-ils interchangeables ?

Nous voyons effectivement des traductions diverses selon les Bibles: “repentez-vous”, “changez de comportement” etc. Le terme Μ

ετανοήσατε se traduirait plutôt, littéralement, par “convertissez-vous”. La metanoia, “retournement” se traduit généralement par “conversion”.

Ce n’est donc pas tout à fait la même chose que le repentir, même si cela l’implique pour les fautes passées. C’est d’ailleurs ce que St Pierre demande à ses auditeurs dans la suite du verset. L’idée de faire pénitence est déjà un peu plus éloignée du texte.

La situation de la messe dans la forme extraordinaire à Cambrai

Par Summorum Pontificum
La situation de la messe dans la forme extraordinaire à Cambrai
Nous avons évoqué il y a quelques jours la situation de la messe dans la forme extraordinaire à Cambrai qui fait parti avec Langres, Viviers, Châlons des quelques diocèses sans applications Lire la suite ...

Maria Simma (2/2)

Par Réponses catholiques

Ma 2ème question est à propos du livre des “Derniers Témoignages de Maria Simma” par Nickly Eltz ED Segno 2002., je voudrais savoir ce que vous en pensez. Je prie beaucoup les Pauvres Ames depuis toute petite (2/2)

Nous ne l’avons pas lu. Sur le principe, nous n’avons pas à nous prononcer sur ce qui porte sur des révélations privées.

Nous répétons cependant les mises en garde que nous avons déjà faites à propos du surnaturel porté par des personnes privées, surtout sur les thèmes de fins dernières. Ce qui n’est pas dans la Révélation des Ecritures et le Magistère de l’Eglise doit être pris avec la plus grande prudence. Rappelons que, sur le principe, l’Eglise, faisant suite à la Torah, interdit toute tentative de communication avec les morts. Si c’est le défunt qui se met en contact, ce n’est pas la même chose mais rien ne doit être fait pour entretenir la relation et il vaut même mieux lui demander de partir. Les risques d’abus d’origine démoniaque ou de mise en danger sur le plan psychique sont trop grands.

C’est ce que préconise Ste Thérèse d’Avila. Si on a une vision, il faut commencer par essayer de la chasser, et, si elle persiste, discerner ce qu’il en est avec son accompagnateur spirituel, puis, le cas échéant, l’autorité de l’Eglise : l’évêque ou la personne qu’il mandate.

Car les sites parlant de ce livre que nous avons pu consulter sur Internet ne précisent pas les points suivants : quel était l’accompagnement spirituel de Maria Simma ? Quels théologiens ont examiné ses dialogues ? Quel évêque a reconnu ses révélations ? Le lecteur qui a des précisions à nous communiquer est bienvenu.

Ce qui n’empêche pas, au contraire, de prier régulièrement pour les âmes du Purgatoire, « faire dire des messes » pour elles etc. Depuis le Deuxième livre des Maccabées, on sait que c’est une grande aide.

Refuser de communier à la main du fait de la crise sanitaire? (1/2)

Par Réponses catholiques

Depuis le Covid 19, la communion sur la langue m’est refusée et je communie spirituellement en offrant cette souffrance au Seigneur et aux Pauvres âmes du Purgatoire mais c’est très difficile d’autant que pendant plus de 40ans je n’ai communié que spirituellement compte-tenu de ma situation personnelle et depuis 4 ans nous avons pu recevoir le st sacrement de mariage. Je ne veux surtout pas communier dans la main comme les protestants et manquer de respect au Saint des Saints !!! Ma 1ère question est la suivante: A la messe certaines personnes m’ont dit qu’elles prenaient un mouchoir blanc pour recevoir le corps du Christ sans le toucher. Cela me choc beaucoup et EST-CE BIEN CATHOLIQUE ??? Notre jeune vicaire trouve celà beau (1/2)

Nous l’avons affirmé à de nombreuses reprises sur ce site et nous maintenons nos propos : il est tout à fait valide et licite de communier à la main et ceux qui disent le contraire sont en conflit avec la foi catholique. Cf. https://www.reponses-catholiques.fr/peut-on-communier-dans-la-main/, https://www.reponses-catholiques.fr/mains-dans-les-poches-et-nez-en-lair-a-la-communion/, https://www.reponses-catholiques.fr/communion-a-la-main-et-foi-en-la-presence-reelle-13/, https://www.reponses-catholiques.fr/communion-dans-la-main-et-satan-23/.

Par conséquent, l’attitude de l’auteur de la question est hautement problématique. Comme le rappelle Redemptoris sacramentum, chacun a le droit de communier selon ce qu’il souhaite, « à la main » ou « dans la bouche ». Mais il arrive que le célébrant impose une forme pour des raisons particulières : les fidèles étaient obligés de communier dans la bouche à plusieurs JMJ. C’est aussi le cas lors de communions aux deux espèces si la communion par intinction est refusée.

Une conférence épiscopale n’outrepasse par conséquent pas son rôle en décidant de mesures temporaires en raison d’une crise sanitaire. Refuser de communier à la main, alors, c’est refuser une manière de communier valide et licite et refuser ainsi la grâce du sacrement. Un fidèle en état de communier doit participer à la messe. Refuser de communier alors qu’il est en état de le faire, c’est refuser de recevoir le Christ et c’est une marque de révolte lui inquiétante.

Quant aux propos sur les Protestants qui communient, d’abord ils sont ridicules. Les Protestants ne « communient » pas au sens de l’Eglise catholique, puisqu’ils ne croient pas en la transsubstantation. Et dire que les catholiques qui communient à la main sont « protestants », c’est carrément schismatique. Cela revient à accuser le Pape, nos évêques, les prêtres, les personnes consacrées et des fidèles fervents d’hérésie. C’est une accusation très grave et nous n’hésiterons pas à rappeler qu’accuser faussement un ministre ordonné peut valoir excommunication.

« Offrir sa souffrance » pour la privation d’une grâce qu’on a soi-même refusée, par révolte contre l’Eglise, c’est non ajusté spirituellement. Quant aux mouchoirs blancs, nous sommes bien d’accord sur ce point avec l’auteur de la question. Ca n’a pas grand chose à voir avec la foi catholique et n’est en rien un geste liturgique.

Que les fidèles retrouvent un semblant de discernement, qu’ils rendent grâce au Christ pour le don qu’Il nous fait de Lui-même dans l’Eucharistie plutôt que de mépriser ce don en prétendant l’honorer, qu’ils cessent des querelles qui détruisent l’Eglise, qu’ils écoutent leurs pasteurs, qu’ils se forment en théologie au lieu de construire des raisonnements absurdes et qu’ils aient un minimum de charité pour ne pas contaminer leurs frères.

3.4 / 5 ( 5 votes )

Plusieurs pourquois

Par Réponses catholiques

Pourquoi la croix ? Pourquoi les bougies ? Pourquoi le signe de la croix ? Pourquoi Marie ? Pourquoi le baptême dans un bassinet ?

Nous répondons au fur et à mesure à chaque sous question, quoiqu’elles n’aient souvent pas vraiment de réponse et que la tentation soit forte de répondre « Pourquoi pas ? ». Mais risquons quelques réponses.

  • Pourquoi la croix ?

C’est une excellente question et on peut se demander ce qui est passé par la tête de l’inventeur de ce supplice, peut-être au Ve siècle av. J.-C., sans doute en Perse ou peut-être en Inde. Quant à savoir pourquoi les Romains ont adopté ce supplice particulièrement atroce, sans doute le pire qui soit, pour les esclaves (pensons à Spartacus et ses compagnons) et certains criminels non citoyens romains, cela renvoie éventuellement au problème du mal : https://www.reponses-catholiques.fr/le-bien-et-le-mal-sont-ils-comprehensibles/. Le mal est absurde, il ne s’explique pas, il se combat.

Quant au Mystère du Salut par la Crucifixion et la Résurrection du Christ, cf. https://www.reponses-catholiques.fr/croix-et-souffrance/.

  • Pourquoi les bougies ?

L’auteur de la question fait-il allusion aux cierges ? C’est souvent expliqué de façon touchante dans les églises : mettre un cierge, c’est mettre un peu de soi et signifier par un acte de prière que le Christ est la Lumière du Monde. Tout en signifiant que la petite flamme qui va s’éteindre reflète notre propre humilité vers le Créateur de la lumière.

  • Pourquoi le signe de la croix ?

Voir https://www.reponses-catholiques.fr/signe-de-croix/

  • Pourquoi Marie ?

Alors là, pour le coup, nous trouvons la question particulièrement choquante. Tout être humain a un droit inconditionnel à l’existence et n’a pas à la justifier. Marie comme n’importe qui d’autre. Refuser cela, c’est justifier l’avortement, l’euthanasie, le nazisme, les génocides, toutes les idéologies qui conditionnent le droit d’un être humain à exister au bon vouloir d’autres êtres humains. Pourquoi Marie ? Retournons la question : pourquoi l’auteur de la question ?

Quant à s’appeler « Marie », au nom de quoi l’auteur de la question voudrait interdire à des gens d’appeler leur petite fille Marie ?

  • Pourquoi le baptême dans un bassinet ?

Euh, c’est l’auteur de la question qui va passer la serpillère sur le sol trempé si le baptême se fait sans bassinet ?

34 séminaristes au séminaire Saint-Yves de Rennes

Par Maximilien Bernard
34 séminaristes au séminaire Saint-Yves de Rennes
34 séminaristes ont entamé leur rentrée au séminaire Saint-Yves de Rennes qui forme les futurs prêtres diocésains bretons et normands. Il y a sept nouveaux, dont quatre en première Lire la suite ...

Le diocèse d’Annecy interroge les fidèles sur la communication

Par Maximilien Bernard
Le diocèse d’Annecy interroge les fidèles sur la communication
Mgr Boivineau et le conseil épiscopal ont souhaité engager des Assises de la communication, un temps de concertation et de réflexion sur la communication dans le diocèse et les paroisses. Lire la suite ...

Le premier ministre Jean Castex recevra les représentants de l’Eglise catholique mercredi

Par Maximilien Bernard
Le premier ministre Jean Castex recevra les représentants de l’Eglise catholique mercredi
Le Premier ministre doit rencontrer mercredi 23 septembre Mgr Éric de Moulins Beaufort et le père Hugues de Woillemont, respectivement président et secrétaire général de la conférence Lire la suite ...

Ordinations à l’Institut du Christ Roi

Par Summorum Pontificum
Ordinations à l’Institut du Christ Roi
La traditionnelle semaine d’ordinations de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre ayant été réduite aux seules ordinations sacerdotales début juillet, de nombreux Lire la suite ...

Faut-il être naïf pour croire? (8/8)

Par Réponses catholiques

8ème question : Finalement, la plus grande qualité de l’homme, ne serait-ce pas son caractère naïf ? Plus on est naïf, moins on est méfiant, et plus facile il sera de croire, non ? Or, nous n’avons pas tous ce même degré de naïveté ? Est-ce juste ? Voilà, j’ai encore beaucoup d’autres questions, mais disons que je vais m’arrêter là pour le moment. (8/8)

Ce que toute la doctrine catholique affirme, c’est qu’il n’y a d’opposition entre foi et raison. C’est même la devise de notre site. Certains peuvent se convertir suite à une expérience mystique forte, être touchés dans leur cœur suite à des événements de la vie, une parole, une émotion esthétique – d’où l’importance de cultiver le Beau avec l’art sacré – une rencontre, un geste de charité. D’autres découvrent la foi suite un cheminement intellectuel. C’est le cas de St Augustin. L’expérience de conversion en entendant la voix lui disant « tolle, lege » (« prends, lis ») dans le jardin a bien été préparée par toute sa recherche philosophique antérieure. Augustin n’avait rien d’un naïf, c’était une des hommes les plus intelligents de son temps, un intellectuel habile et ambitieux.

De grands scientifiques, tels que Pascal, Pasteur, Teilhard de Chardin ou le Pr. Lejeune avaient une foi profonde. Mais aussi des hommes politiques, Constantin au IVe siècle, St Louis, Charles Quint, Louis XIV ou De Gaulle, pour brosser 1700 ans en quelques noms. Ce n’étaient en rien des naïfs et ils ont gouverné leur Etat de façon avisée, pris des décisions politiques, mené des guerres etc. Nous pouvons même aller jusqu’à dire qu’ils n’étaient pas « des enfants de cœur » et certains d’entre eux ont fait preuve de rouerie, voire de brutalité. On peut discuter de leur comportement moral mais leur foi était sincère et, en même temps, il nous semble difficile de prétendre à leur naïveté.

Par conséquent, la foi n’a rien à voir avec un quelconque degré de naïveté et ce n’est pas un apanage de ravis de la crèche. Ce que le Christ nous dit, en revanche, c’est que, « Celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux » (Mt 18, 4). Il ne s’agit pas de s’infantiliser, il s’agit de se faire « petit comme » un enfant qui s’est approché de Jésus, c’est-à-dire de retrouver une certaine fraicheur, une simplicité, une humilité, une capacité à aimer sans détour qui ne permet ni cynisme, ni morgue. Mais ce n’est pas la même chose que la naïveté car cela implique, au contraire du naïf prêt à croire n’importe quoi, de garder toute son intelligence et tout son discernement.

Le bulletin scolaire de Jésus

Par matthieu

Jésus, qui est élève à l’école de Nazareth, rentre chez lui avec son bulletin scolaire. Franchement, ce n’est pas très bon. Sa mère a déjà vu un mauvais bulletin, et elle n’a rien dit, méditant toutes ces choses dans son

The post Le bulletin scolaire de Jésus appeared first on Chrétiens aujourd'hui.

Mgr Bouilleret dédicace un nouvel autel

Par Maximilien Bernard
Mgr Bouilleret dédicace un nouvel autel
Le dimanche 30 août, Mgr Bouilleret, archevêque de Besançon, célébrait à Goux les Usiers, la dédicace du nouvel autel et la bénédiction de l’ambon, ainsi que l’installation Lire la suite ...

Le cardinal Müller en France

Par Maximilien Bernard
Le cardinal Müller en France
L’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi vient en France à la fin du mois, à Paris puis à Versailles, pour dédicacer son livre La Force de la vérité. Le dimanche Lire la suite ...

Les rameaux peuvent-ils être bénis par Internet?

Par Réponses catholiques

Pendant le confinement, les églises étaient fermées aux fidèles. Je voudrais savoir si une bénédiction à distance du prêtre célébrant en assistant à la messe par internet des rameaux via internet est valable dans ce cas exceptionnel précis.

Les bénédictions urbi et orbi par la télévision, la radio ou Internet sont valides. On peut, par analogie, en déduire que la bénédiction des rameaux lors d’une messe des Rameaux suivie par Internet pendant le confinement peut l’être aussi, vues les circonstances.

Ceci dit, plusieurs paroisses se sont organisées pour distribuer des rameaux bénis pendant le confinement, en recevant les fidèles un par un ou carrément en mettant des rameaux en « libre service ». D’autres les ont distribuées après le confinement, y compris jusqu’au mois de juin. Bref, il était possible de trouver des rameaux bénis sans trop de difficultés.

Découvrez le chant grégorien

Par Summorum Pontificum
Découvrez le chant grégorien
A l’occasion de la publication de son numéro de Septembre qui invite à découvrir le chant grégorien, Una Voce vous offre un CD de chant grégorien pour toute souscription d’un Lire la suite ...

Agenda: Pèlerinage à Domrémy les 3 et 4 octobre

Par Summorum Pontificum
Agenda: Pèlerinage à Domrémy les 3 et 4 octobre
Un Pèlerinage à Domremy sur les traces de Sainte Jeanne d’Arc à l’occasion du centenaire de la canonisation de Sainte Jeanne d’Arc avec l’Ordre de Saint-Rémi Lire la suite ...

Curé de la même paroisse depuis plus de 60 ans

Par Maximilien Bernard
Curé de la même paroisse depuis plus de 60 ans
L’abbé Georges Francès est décédé à l’âge de 93 ans, dans la 68e année de son ordination sacerdotale. Ses funérailles ont été célébrées le samedi 12 septembre. Il était Lire la suite ...

Les diocèses déjà consacrés aux coeurs immaculés de Jésus et Marie

Par Maximilien Bernard
Les diocèses déjà consacrés aux coeurs immaculés de Jésus et Marie
Nous avons relayé les multiples consécrations de diocèses, mais peut-être nous en manque-t-il. Les lecteurs sont invités à me signaler toute consécration que j’aurai omise Lire la suite ...

Le fromage Saint Nectaire

Par matthieu

Saint nectaire a donné son nom au célèbre fromage : le Saint Nectaire. C’est un fromage de lait de vache à pâte pressée non cuite à fine saveur de noisette. Il était présent sur les tables de Louis XIV. Qui

The post Le fromage Saint Nectaire appeared first on Chrétiens aujourd'hui.

Agenda: 6e édition du Pèlerinage en pays de Sologne le 26 septembre

Par Summorum Pontificum
Agenda: 6e édition du Pèlerinage en pays de Sologne le 26 septembre
Samedi 26 septembre, la 6e édition du Pèlerinage en pays de Sologne vous permet débuter cette année scolaire sous le regard de la Vierge. 22 km de marche accessible aux pèlerins de Lire la suite ...

Avis de gros temps pour Ecclesia Dei

Par Riposte Catholique
Avis de gros temps pour Ecclesia Dei
Des bruits ont couru à tort ces derniers temps à propos de la remise en question du motu proprio Summorum Pontificum de 2007. En réalité, les risques pèseraient sur les dispositions Lire la suite ...

La foi catholique est-elle bizarre?

Par Réponses catholiques

Certains trouvent que les rites du catholicisme sont “BIZARRES”. (exemple: la manducation d’un dieu, etc) Que leur répondre ?

Question difficile tant elle est vague. Bizarres par rapport à quoi ? Aux rites d’autres religions ? Sur le fait même d’avoir une religion ? Sur le fait de croire en quelque chose de surnaturel ?

  • Si les interlocuteurs sont Protestants (mais la question semble ne pas le suggérer), cela renvoie à toutes les controverses théologiques entre catholiques et Protestants, qu’il est trop long de détailler ici. Sur la question de « la manducation d’un dieu », on peut toujours commencer par répondre en citant les paroles de Jésus lui-même (par ex : Mt 26, 26).
  • S’il s’agit de fidèles d’une autre religion, en quoi les rites catholiques sont-ils plus bizarres que de se faire circoncire ? De rester sans manger ni boire toute la journée pendant un mois ? De ne pas manger de porc ? De ne pas allumer un interrupteur le vendredi soir ? De tourner un moulin à prière ? De réciter des mantras abscons ?
  • Si les contradicteurs ont une spiritualité aussi vague que floue, comme la plupart de nos contemporains, est-ce plus bizarre que de faire du yoga, de la méditation en pleine conscience, de la kinésiologie, de la lithothérapie (ce n’est pas bizarre que de croire que les pierres ont des pouvoirs ?), de croire en des énergies que personne ne peut détecter ? De lire son horoscope en croyant que des astres influencent ma vie ?
  • Les objecteurs sont-ils francs-maçons ? Ils ne sont pas bizarres, les rites maçonniques ? Soyons sérieux…
  • Et même s’ils sont athées, ce n’est pas bizarre de parler pendant des années à un psy en espérant guérir alors qu’une confession gratuite fait autant de travail ? De se détruire la santé en fumant ou en buvant (sans parler de fumer de l’herbe) ? De passer son temps devant son téléphone au lieu de parler à ses semblables ? Tous les comportements déviants au travail ou dans sa famille ? Et dans le fond, pourquoi chercher à vivre, avoir des enfants et honorer nos morts si les articles de la foi catholique ne sont pas vrais ? N’est-ce pas bizarre aussi alors que, de toute façon, nous allons mourir ?
  • Sans parler des croyances sectaires non démontrées scientifiquement en matière d’écologie. Et même, l’épidémie du coronavirus a surtout montré que le « démontré scientifiquement » était aussi bizarre que les croyances les plus irrationnelles. Porter un masque dans la rue quand il n’y a personne, ce n’est pas bizarre ? Qu’est-ce qui est plus bizarre ? De croire que la chloroquine guérit la Covid 19 ou de croire qu’elle n’y fait rien ? Qui peut le dire avec certitude ? Car, quand on est médecin, il faut bien faire un choix : en donner ou non.

C’est un peu pareil avec la foi catholique. A un moment, il faut faire un choix et croire en un Dieu qui m’aime et qui l’a prouvé en mourant pour moi pour me sauver. Et qui me fera vivre et qui l’a prouvé parce qu’Il est lui-même ressuscité. Ou non.

3.6 / 5 ( 5 votes )

Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Reims

Par Summorum Pontificum
Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Reims
La messe dans la forme extraordinaire du rite romain est désormais célébrée tous les dimanches à 10h30 en l’église Sainte Jeanne d’Arc de Reims. Les catholiques rémois Lire la suite ...

Brève: Une messe en forme extraordinaire dans le diocèse de Cambrai

Par Summorum Pontificum
Brève: Une messe en forme extraordinaire dans le diocèse de Cambrai
Le diocèse de Cambrai est un des diocèses français où le Motu Proprio Summorum Pontificum n’est pas appliqué. Un lecteur nous indique que dimanche 13 septembre sera célébré Lire la suite ...

Changer les paroles du Credo et du Gloria?

Par Réponses catholiques

 

Quand le Pape a t-il rappelé que l’on ne devait pas chanter en modifiant le Credo et je crois le Gloria ?

Nous ne savons pas quand il a pu dire cela car, d’après nos recherches, c’est plutôt sur les dangers d’une mauvaise lecture de la Parole de Dieu et d’une homélie peu pertinente qu’il s’est exprimé. Cf. http://www.vatican.va/content/francesco/fr/audiences/2018/documents/papa-francesco_20180214_udienza-generale.html

Dans l’absolu, il aurait bien eu raison de le rappeler. On ne peut pas modifier le Credo. Même les Protestants n’ont pas modifié le Credo (quoiqu’ils remplacent Eglise « catholique » par « universelle » mais ils jouent sur la traduction, donc ils ne déforment pas la lettre du texte). Changer des termes du Credo provoque les schismes, c’est l’ajout du Filioque par l’Eglise latine qui a provoqué le schisme orthodoxe. Un compromis a été trouvé au Concile de Florence au XVe siècle car les délégués orthodoxes étaient prêts à accepter la formule « Il procède du Père par le Fils », ce qui est aussi correct en théologie catholique. Le refus de leurs supérieurs d’entériner l’accord et la prise de Constantinople peu après ont empêché la réconciliation de se faire… Et on en est toujours là même si des progrès ont pu être faits dans le rapprochement avec nos frères orthodoxes.

De façon générale, on ne peut pas modifier l’ordinaire de la messe, ce qui inclut le Gloria. Bien sûr, des adaptations stylistiques sont toujours possibles pour rehausser la liturgie, avec un Gloria chanté ou scandé par un refrain. Mais il faut bien que les paroles exactes soient chantés, ou dites à haute voix si elles sont entrecoupées par un refrain d’une interprétation plus libre.

5 / 5 ( 3 votes )

Nouveau modérateur pour la Fraternité Saint Thomas Becket

Par Summorum Pontificum
Nouveau modérateur pour la Fraternité Saint Thomas Becket
L’abbé Jean-Pierre Gac, modérateur de la Fraternité Saint-Thomas Becket, a remis sa démission souhaitant être déchargé en raison de son âge. L’abbé Pierre Rineau Lire la suite ...

Pourquoi prier pour les autres?

Par Réponses catholiques

J’ai du mal à comprendre l’utilité du mécanisme de l’intercession en matière religieuse. Selon https://eglise.catholique.fr/glossaire/intercession/, l’intercession est une prière de demande en faveur de quelqu’un. Jésus, médiateur par excellence, prie son Père en faveur de l’humanité. Le Nouveau Testament nous indique que cette prière n’a pas de frontières : « pour tous les hommes et les dépositaires de l’autorité » (1 Tm.2, 1-2), « pour les persécuteurs » (Rm 12,14), « pour le salut de ceux qui ne croient pas » (Rm 10,1). La Vierge, les saints et les bienheureux intercèdent pour ceux qui ont recours à eux. Si Dieu sait tout et est infiniment bon, à quoi peuvent bien servir des demandes qui lui seraient transmises par ses “proches” de la part des fidèles ? Pour quelle efficacité ? Qu’apporte l’intercession à Dieu en matière de connaissance de la situation ou de ce qu’il convient de faire ? Pour l’apparence, cette représentation ne ressemble-t-elle pas à un anthropomorphisme qui transposerait au ciel le fonctionnement des administrations humaines (une sorte d’incitation au lobbying ?) ? En l’absence d’autres explications, je peux imaginer un intérêt pédagogique : s’agirait-il d’un moyen (un truc) pour conduire les fidèles à : – s’intéresser davantage les uns aux autres ; en n’intercédant pas, nous priverions (c’est pas bien !) des personnes de bienfaits dont ils ne bénéficieraient pas faute d’intercession de notre part ; – adopter une attitude de solliciteur à l’égard de Dieu (pour entretenir la conscience de notre dépendance ?) ?

A ce compte-là, « Si Dieu sait tout et est infiniment bon, à quoi peuvent bien servir des demandes » pour soi-même ? Pourquoi prier tout court ? Pourtant, si nous prions, c’est parce qu’Il nous le demande : « Veillez et priez sans cesse » (Mt 26, 41). Le Christ prie, et Il prie aussi pour les autres (cf. Lc 22, 32). Et comme la question le rappelle bien, toute la Bible recense des prières d’intercession, de Moïse pour le Peuple aux Apôtres pour les frères.

L’auteur de la question a bien raison de pointer l’aspect « pédagogique » de la prière d’intercession. Pour être plus précis, c’est l’aspect fraternel qui est renforcé. Prier pour les autres, c’est être solidaire d’eux, exercer la Charité, la plus grande des vertus chrétiennes, et faire communauté. Dans la foi catholique, cela s’appelle la Communion des saints. Même la mort n’arrête pas la fraternité de ceux qui font Eglise ensemble.

Cette question dénote cependant une vision de Dieu qui n’a rien de chrétienne : Dieu est lointain, absent, sourd aux prières. C’est le « Dieu des philosophes » que dénonce Pascal, le Grand Horloger maçonnique. L’Histoire l’a bien montré, cette attitude finit par conduire à l’athéisme. Un Dieu qu’on ne peut pas prier, ni pour soi, ni pour les autres, c’est-à-dire avec qui on ne peut être en relation personnelle, est un Dieu inutile. Autant considérer qu’Il n’existe pas.

5 / 5 ( 1 vote )

Charles de Foucauld

Par matthieu

La vie trépidante de Charles De Foucault mise en dessin par Jijé. Un excellent moyen pour découvrir cet homme au parcours étonnant, d’abord militaire, puis prêtre et ermite… Orphelin à l’âge de six ans, Charles de Foucauld fait carrière dans

The post Charles de Foucauld appeared first on Chrétiens aujourd'hui.

❌