FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 14 juillet 2020Chrétien

Projet de loi relatif à la bioéthique : communiqué de Mgr Jean Legrez

Par Maximilien Bernard
Projet de loi relatif à la bioéthique : communiqué de Mgr Jean Legrez
Ce communiqué a été lu à la fin des messes dominicales le 12 juillet dans les églises du diocèse d’Albi : Alors que le gouvernement a décidé, comme une priorité avant le 31 juillet, Lire la suite ...
À partir d’avant-hierChrétien

Une église desservie par la Fraternité Saint-Pierre en Floride incendiée

Par Summorum Pontificum
Une église desservie par la Fraternité Saint-Pierre en Floride incendiée
Ce samedi matin 11 juillet à 7h30, un homme a mis le feu à l’église Reine de la Paix d’Ocala (Floride – USA). L’homme a percuté volontairement les portes de Lire la suite ...

Mise en demeure des Foyers de charité et de la CEF

Par Maximilien Bernard
Mise en demeure des Foyers de charité et de la CEF
LES FOYERS DE CHARITÉ ET LA CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES DE FRANCE SONT MIS EN DEMEURE PAR LE COLLECTIF DES ANCIENNES ÉLÈVES DE CHÂTEAUNEUF-DE-GALAURE : Le Collectif des Anciennes élèves Lire la suite ...

Défendons-nous Marx?

Par Réponses catholiques

Vous semblez défendre Marx. Pourquoi ? Avez-vous lu “Le livre noir du communisme” ? Vous vous convaincrez définitivement du caractère foncièrement néfaste, nocif, répugnant, et pour tout dire, sataniste, du communisme… et de ceux qui l’ont prêché. Le nombre de morts, les tortures aussi bien psychologiques que physiques, la perversité du système, l’organisation de la culture de la haine et de la délation, ne laissant plus aucun repos aux esprits sans cesse aux abois, à se dire : quand serai-je dénoncé à mon tour ? Quand vont-ils venir me chercher ? Un tel système est par définition sataniste. Il prétend prêcher la parole du juste, et en fait, il emprisonne le peuple, tout un peuple, dans une immense prison à ciel ouvert. Ce système prend le pouvoir par la terreur et ne peut se maintenir, étant donné ce qu’il est, que par la terreur, un cycle répressif et totalitaire d’une cruauté et d’une inhumanité sans faille puisqu’il a pu se maintenir pendant plus de 70 ans et qu’il se maintient encore par un artifice d’ouverture alors qu’à l’intérieur, toutes les séquelles de ce Mal personnifié sont toujours présentes, actives, souterraines, ne demandant qu’à rebondir s’il le faut. La Bête n’est pas morte, elle somnole. Voilà ce qu’est le communisme, Marx, Lénine, Staline, Mao, Pol-Pot et tous les autres tyrans, que la médiocrité et la frustration a poussés au poste de commande le plus haut, permettant l’horreur inouïe. Marx, sataniste ? Quelle question ! Bien sûr qu’il l’est. Il l’est rien que pour avoir pondu son manifeste, avec l’aide de quelques-uns, aussi néfastes que lui, de ceux qui se disent juifs et qui ne le sont pas, et qui appartiennent à la synagogue de Satan. Et comme le dit Jésus, “Vous les reconnaîtrez à leurs oeuvres”. Quelles sont les oeuvres des communistes ? L’une d’elles par exemple, est la famine avec la confiscation des terres et des semences. Elle coûta la vie à des millions de paysans dont Lénine se réjouit. Staline plus tard, employa la même méthode. Il y a pire, que peut-il arriver de pire que de pousser à une mort par la faim, qui est une torture, des millions de personnes ? Ce qu’il peut y avoir de pire tient en quelques mots ou un seul, il ne s’agit pas seulement de tuer effectivement mais d’avilir. La famine conduisit des paysans à tomber dans l’anthropophagie. Ils dévorèrent des enfants, les leurs, ou des enfants qu’ils kidnappèrent. Les seuls fautifs sont ceux qui les y ont poussés, ceux qui avaient confisqué les semences notamment, qui ont étendu la pauvreté et l’abandon, les temps rigoureux et le désespoir ont fait le reste. La même chose fut pratiquée par Pol-Pot, par Mao. C’est donc apparemment en pays communiste, un mode opératoire. Comme ils disent “la fin justifie les moyens.” Qui aurait pu dire que la fin justifie les moyens, sinon un roublard comme Satan, qui prend les chemins les plus douteux pour arriver à ses fins ? Donc, oui, Marx, sataniste. Et d’abord Marx sataniste. Forcément. Toutes les autres horreurs en ont découlé. Les communistes sont en guerre contre Dieu car le verbe de Dieu libère. Beaucoup de communistes diront “je n’aime pas les animaux.” Mais c’est bien évident quand on sait qu’on appelle Création, tous les êtres vivants y compris les animaux. Ils n’aiment pas plus les beaux paysages et il convient de faire vivre l’homme dans des villes affreuses, des constructions sans âme, pour maintenir l’homme dans un état de mépris de soi, ou de détresse psychologique, de désespoir permanent. C’est pourquoi toutes les villes communistes sont sans âme, froides, immondes par leur inhumanité. Toute idée, toute originalité est bannie. On s’éloigne à ce point du jardin d’Eden, qu’on se demande s’il a jamais existé ou pu exister, s’il a pu exister un monde harmonieux. Le désespoir. Les communistes veulent que l’homme désespère, 365 jours sur 365 et 24 heures sur 24, sans répit, sous surveillance continuelle, sans joie, etc. Les récalcitrants sont envoyés au Goulag quand ils ne sont pas liquidés par centaines dans les fosses communes (on en trouve encore, et encore, et encore). Le chiffre de 150 millions de morts pour le monde communiste est donc un chiffre approximatif, et minimal. Derrière un rideau de fer, une humanité est broyée, et livrée à des tyrans sans merci. Que peut-il arriver, même à ces tyrans ? La folie. Marx, et les autres étaient au mieux des fous dangereux, au pire des affreux et répugnants sociopathes, psychopathes, des adeptes de Satan qui à l’abri de leur rideau de fer, se sont livrés à une orgie de meurtres sur des populations déboussolées, déstabilisées, un blasphème contre Dieu. En massacrant comme ils ont massacré ses brebis, ils ont commis un blasphème inexcusable à jamais contre Dieu. Les monstres ne sont pas sauvables car ils ne le veulent pas. Jésus a dit “tous ne seront pas sauvés”. Vous ne pouvez pas sauver celui qui veut se noyer à tout prix. Mais il faut avoir pitié des victimes de ces monstres. C’est des victimes qu’il faut avoir pitié et c’est à elles seules que l’on doit réserver toute l’empathie, tournant le dos définitivement aux monstres qui n’inspirent que le dégoût. Alors, oui, Marx sataniste, et ses comparses de même. On n’a même pas besoin de lire le livre de cet évangéliste pour parvenir à la même conclusion que lui, il suffit de laisser parler aussi les peuples. Allez interroger en Russie, en Chine et ailleurs. Aujourd’hui, les victimes du communisme commencent tout doucement à panser leurs blessures qui sont très profondes. Certaines n’y parviennent pas et se sont renfermées. Les gens ne peuvent tout dire car aussi longtemps qu’il subsistera une once, un gramme de communisme, il se fera sentir sur la psyché de tous et de chacun, la peur reste omniprésente, la peur de représailles toujours, de quelque chose qui va vous tomber dessus et venir vous chercher, même encore maintenant. Le traumatisme qui s’est installé depuis des décennies refuse de lâcher prise. Les Russes, les Chinois et tous les autres sont toujours prisonniers, comme si au fond de leur cerveau, il y avait un espion à la solde du communisme. Chuttt ! ne pas parler ! pas encore ! N’est-ce pas du satanisme quand on a ligoté l’homme, qu’on l’a éloigné de Dieu et qu’on a supprimé l’espoir, qu’on le menace s’il s’efforce à l’espoir, même en cachette, qu’on l’épie en permanence ? Dans un monde comme celui-là, on ne crée plus. Car l’esprit prisonnier tourne en rond. Tout ce que ces pays ont pu produire, ils ne l’ont pu que par l’espionnage dans le monde libre. Qu’on le veuille ou non, c’est la vérité. Elle tient à la psyché, une psyché paralysée par la peur, tenaillée par l’attente du moment où on va venir chercher, pour emmener dans un endroit glauque, d’où on ne revient jamais. Ces pays communistes sont l’Enfer sur Terre. Leurs peuples, des prisonniers à vie sans avoir commis un seul crime que celui d’être des peuples qui à l’origine croyaient en Dieu et qui voudront un jour se libérer.

Difficile de répondre face à une litanie aussi longue, confuse à nos yeux, et qui comporte plusieurs questions. De ce que nous croyons comprendre, il nous est reproché de « défendre Marx » et nous nous demandons où et quand nous avons pu faire cela. Ce que nous avons fait dans l’article https://www.reponses-catholiques.fr/refuter-les-erreurs-22/ et dans tous ceux qui ont suivi (15 en tout!), c’est dire que, pour réfuter un idéologue, il vaut mieux savoir ce qu’il a vraiment dit et, par conséquent, l’avoir lu. Ou, au minimum, s’appuyer sur des gens qui l’ont lu.

Ce que nous disons aussi, c’est que les mots ont un sens précis. Peut-être que le marxisme est d’inspiration diabolique, ce n’est pas le point de discussion Mais, un « sataniste », c’est quelqu’un qui rend un culte explicite à Satan. Jusqu’à preuve du contraire, Marx ne croyait ni à Dieu ni à diable donc, non, on ne peut pas dire, en toute rigueur, qu’il était à proprement parler « sataniste » (https://www.reponses-catholiques.fr/marx-et-satan-33/). Et la rigueur intellectuelle, c’est justement ce qui permet de combattre le mensonge des idéologies, le christianisme le proclame depuis qu’il existe, c’est même la devise de notre site.

Ce qui est beaucoup plus grave, c’est d’écrire que « Les monstres ne sont pas sauvables car ils ne le veulent pas. » Cette pensée, pour le coup, ne peut venir du Bon Esprit et va à l’encontre de toute la théologie catholique, cela depuis les persécutions antiques. Que personne n’est réduit à ses actes, si monstrueux soient-ils et que la rédemption est offerte à tout homme, c’est justement l’espérance chrétienne et c’est la foi qui anime tout aumônier de prison, qui croise les pires criminels.

Et justement, la réalité ne peut pas plus donner tort à l’auteur de la question que sa référence à Pol Pot. Des communistes qui sont devenus des chrétiens fervents, il y en a eu foule et les conversions au christianisme ont été massives parmi les anciens Khmers rouges, Khieu Sampan en tête. Cf : https://www.lefigaro.fr/actualite/2005/11/15/01001-20051115ARTFIG90012-l_etrange_conversion_des_bourreaux_khmers_.php. On peut toujours discuter de la sincérité et de la solidité de ces conversions. Il n’empêche que, quand l’Evangile leur est annoncé, il peut arriver que les pires « monstres » communistes rencontrent le Christ. Cela n’empêche pas qu’ils rendent des comptes à la justice des hommes pour leurs crimes. Mais qui sait s’ils ne nous précèderont pas au Royaume des Cieux ?

Marlène Schiappa vante ce matin son prix de la laïcité du Grand Orient de France

Par Jean-Marie Vaas
Marlène Schiappa vante ce matin son prix de la laïcité du Grand Orient de France
Ce matin, Marlène Schiappa, ministre chargée de la citoyenneté dans l’actuel gouvernement de Jean Castex, était l’invitée de BFMTV et de RMC. Interrogée sur le périmètre Lire la suite ...

Messe dans la forme extraordinaire à Guérande

Par Summorum Pontificum
Messe dans la forme extraordinaire à Guérande
Comme chaque année en juillet et août (du 11 juillet au 23 août inclus), la messe dans la forme extraordinaire sera célébrée les dimanches en l’église de La Madeleine de Guérande Lire la suite ...

A la découverte du Monastère Saint-Benoît (La Garde-Freinet – 83)

Par Summorum Pontificum
A la découverte du Monastère Saint-Benoît (La Garde-Freinet – 83)
Dans sa dernière lettre (7 juillet, n° 752), Paix Liturgique nous propose de découvrir le Monastère Saint-Benoit de La Garde-Freinet dans le diocèse de Fréjus-Toulon. Cette petite Lire la suite ...

Visiter la cathédrale de Sées avec un drone

Par Maximilien Bernard
Visiter la cathédrale de Sées avec un drone
Contemplez avec un regard neuf ce magnifique édifice gothique normand : Lire la suite ...

Nominations dans le diocèse de Belley-Ars

Par Maximilien Bernard
Nominations dans le diocèse de Belley-Ars
Nominations par Mgr Pascal Roland : M. l’abbé René Catherin, prêtre auxiliaire dans le groupement paroissial de Bellegarde-sur-Valserine, est admis à prendre sa retraite. Il Lire la suite ...

Nominations dans le diocèse de Toulouse

Par Maximilien Bernard
Nominations dans le diocèse de Toulouse
Par décision de Mgr Robert LE GALL, Archevêque de Toulouse, le 1er juillet 2020, sont publiées, ce 8 juillet 2020, les nominations suivantes qui prennent effet le 1er septembre 2020  Lire la suite ...

Les Pères de l’Eglise contestent-ils la primauté du Pape?

Par Réponses catholiques

Dans le cadre d’un dialogue avec un ami orthodoxe, ce dernier m’a objecté que les pères de l’Église n’étaient pas en accord avec la primauté de l’évêque de Rome. Pourriez-vous m’aider à trouver des textes, patristiques, sur lesquels se base l’Église latine ? Également auriez-vous des textes “d’origine” consultable via des archives en ligne ?

Cet ami orthodoxe est d’un flou qui ne permet pas facilement de répondre à sa question. Car de quels « Pères de l’Eglise » s’agit-il ? Dans quels textes ? Grecs ou latins ?

Car il faut être un minimum précis. On appelle « Pères de l’Eglise » des théologiens, en général, Papes, évêques et moines – mais pas toujours – dont la pensée a été décisive pour penser la foi chrétienne. Ils succèdent aux Pères apostoliques, c’est-à-dire des personnes qui, au moins potentiellement, ont pu connaître les Apôtres et leurs succèdent directement (Exemple : Clément de Rome), donc jusqu’à la fin du Ier siècle/début IIe siècle. Les Pères de l’Eglise sont par conséquent des penseurs à partir du IIe siècle jusqu’à l’Antiquité très tardive ou le très haut Moyen-Age. On considère encore Maxime le Confesseur, mort en 662 ou Jean Damascène, décédé en 749 comme des Pères de l’Eglise. Mais c’est limite car Jean Damascène vivait déjà depuis plusieurs décennies de domination musulmane, donc on ne peut plus parler d’Antiquité tardive.

Dans la période qui suit, en gros jusqu’à l’An Mil, les querelles entre églises grecque et latine commencent à se durcir, en particulier sur la question du Filioque, imposé par l’entourage ecclésiastique des Carolingiens. Le conflit se cristallisera jusqu’au schisme de 1054.

Grâce à la transmission dans les monastères, la pensée théologique va pouvoir s’épanouir dans l’Eglise latine à partir du XIe siècle avec le Pape Grégoire, par exemple, jusqu’à la scholastique avec des théologiens comme St Anselme, Albert le Grand et, bien sûr Thomas d’Aquin au XIIIe siècle. Mais, depuis le schisme, cette éclosion est coupée de l’Eglise orthodoxe.

Ce rappel historique a pour but de montrer que parler de contestation de la primauté de l’évêque de Rome par des Pères de l’Eglise est anachronique. Le schisme n’a pas encore eu lieu et, si des incompréhensions existent de plus en plus entre latins et grecs lors des conciles œcuméniques (les dernier ayant encore lieu au VIIe siècle), ils s’écoutent encore. La primauté de l’évêque de Rome est relative et n’a pas la portée actuelle, les Patriarches grecs restant très autonomes. Mais elle est réelle et un concile œcuménique ne se tient pas sans représentants du Pape. Quand cela se produit, comme lors du « brigandage d’Ephèse » en 449, cela ne « passe pas » et le Pape Léon Ier peut faire convoquer un nouveau concile via ses relais à la cour de Constantinople, le concile de Chalcédoine en 451. Ce dernier confirme la primauté du patriarcat de Rome, autrement dit le trône de Pierre, quoique ce n’était pas du tout le sujet principal des débats, qui portaient prioritairement sur les natures du Christ.

De même, des Pères de l’Eglise se mobilisent contre les tentatives plus ou moins pérennes de schismes comme Cyprien contre Novat ou la tentative de Novatien contre le Pape Corneille etc.

Ce qui est vrai, en revanche, c’est qu’à chaque époque, des théologiens reconnus par l’Eglise catholique ont mis l’accent sur la collégialité d’un concile comme instance supérieure à l’autorité papale, affrontant ainsi la position subordonnant un concile à la primauté pontificale. Ces débats ont en particulier agité la fin du Moyen-Age. Mais, comme le rappelle l’émission Au risque de l’Histoire sur KTO le 4/7/2020, cela ne les a jamais amenés à contester la primauté du Pape. Lorsque la position « conciliaire » est poussée jusqu’à l’excès, on aboutit à un schisme, parfois couplé à une hérésie, comme avec la création de l’Eglise anglicane ou la crise janséniste.

Sur la question de trouver les textes des Pères de l’Eglise, à notre connaissance, les versions les plus accessibles tout en étant de niveau scientifique sont celles éditées par la collection Sources chrétiennes. Elles peuvent être bilingues, donc avec les textes grecs ou latins, et ont l’apparat critique pour les comprendre. On peut les trouver dans les facultés de théologie comme la Catho de Paris et sa bibliothèque en ligne, la BOSEB, ou le Centre Sèvres. Mais l’accès est souvent réservé aux étudiants et chercheurs. Il y en a parfois dans des monastères et centres spirituels. Enfin, ne pas négliger la Bibliothèque nationale qui a une très bonne collection d’ouvrages de théologie chrétienne, accessible à tout public.

Le Séminaire Saint Pie X d’Ecône a 50 ans !

Par Summorum Pontificum
Le Séminaire Saint Pie X d’Ecône a 50 ans !
La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X poursuit la commémoration le 24 septembre prochain des 50 ans de l’ouverture du Séminaire Saint-Pie X d’Ecône (Suisse) Le 5 octobre Lire la suite ...

A propos des écrans

Par Summorum Pontificum
A propos des écrans
L’abbé Thierry Gaudray, FSSPX, nous interroge dans une tribune de son bulletin paroissiale du prieuré de Lanvallay (22) sur la place des écrans dans nos vies : ‘Les écrans Lire la suite ...

Mgr Colomb salue les pèlerins du M de Marie

Par Maximilien Bernard
Mgr Colomb salue les pèlerins du M de Marie
Mgr Colomb, évêque de La Rochelle, est venu saluer les pèlerins du M de Marie – Le Grand Pèlerinage en calèche  de passage dans le Diocèse de La Rochelle et Saintes jusqu’au Lire la suite ...

Le cardinal Parolin à Ars le 4 août

Par Maximilien Bernard
Le cardinal Parolin à Ars le 4 août
Déjà attendu à Lourdes pour le 15 août, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, se rendra à Ars le 4 août pour y célébrer la fête de saint Jean-Marie Vianney, Lire la suite ...

Nominations au Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux

Par Maximilien Bernard
Nominations au Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux
Le pape François a nommé, mercredi 8 juillet, de nouveaux membres du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Jusqu’ici consulteur, Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque Lire la suite ...

La Fraternité Saint-Pierre aujourd’hui

Par Summorum Pontificum
La Fraternité Saint-Pierre aujourd’hui
Christophe Geffroy, directeur du Journal La Nef, a interrogé l’abbé Andrzej Komorowski, Supérieur Général de la Fraternité Saint-Pierre (La Nef n°327, Juillet et Août 2020). Lire la suite ...

Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Clion (44)

Par Summorum Pontificum
Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Clion (44)
Un fidèle lecteur nous indique que comme les années passée, une messe dans la forme extraordinaire sera célébrée à l’église paroissiale du Clion sur Mer (5 km de Pornic) le dimanche Lire la suite ...

Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Saint-Malo (35)

Par Summorum Pontificum
Brève: Messe dans la forme extraordinaire à Saint-Malo (35)
Un lecteur nous indique que la messe dans la forme extraordinaire en application du Motu Proprio sera célébrée les dimanches et fêtes pendant l’été (Juillet et Août) à 8h15 Lire la suite ...

Vivre maritalement en attendant le mariage religieux?

Par Réponses catholiques

Je suis fiancée avec un homme avec lequel j’attends le mariage pour vivre avec celui-ci. Ma question est quelle valeur à le mariage civil aux yeux de Dieu par rapport au mariage religieux? Dans la situation actuelle les mariages sont repoussés à l’église, et il m’est de plus en plus difficile d’attendre. Puis je vivre avec mon fiancé si je me marie civilement et me marier dans 6-7 mois à venir? Ou faut-il obligatoirement s’être marié à l’église avant de vivre ensemble?

Tout d’abord, nous félicitons cette lectrice pour son projet de mariage et nous comprenons qu’il devient difficile d’attendre.

Si nous voulons apporter une réponse vraiment nuancée, nous commencerons par dire que l’Eglise reconnait le mariage naturel comme un vrai mariage et que cette définition pourrait convenir pour un mariage civil. Mais en même temps, elle commande aux conjoints de se marier religieusement si au moins un des deux est catholique. Si les deux sont catholiques (ou l’un orthodoxe), ce sera un mariage sacramentel.

Il en résulte que, malheureusement pour les fiancés pressés, ils ne doivent pas vivre maritalement avant le mariage à l’église. S’ils le font, ils ne peuvent avoir accès aux sacrements et devront se confesser dès qu’ils seront mariés religieusement.

Evidemment, les prêtres et équipes de préparation au mariage, de nos jours, voient de tout et tentent d’adapter leur pastorale à toutes les situations : concubins, couples ayant déjà des enfants etc. Le fait de s’être marié civilement est un gage de sérieux du projet de mariage que le curé prendra en compte dans le discernement pour le mariage religieux.

Il nous semble cependant que la question pourrait être résolue si elle était reposée sous un angle très différent. De deux choses l’une. Soit ce couple avait bien avancé dans sa préparation au mariage, soit il était loin de l’avoir terminée. Dans ce dernier cas, la situation sanitaire actuelle ne change pas grand-chose. Il faut terminer sa préparation au mariage. Mais si les fiancés avaient pratiquement terminé leur préparation, pourquoi attendre 6-7 mois avant de se marier religieusement s’ils sont prêts au mariage civil ? C’est à voir avec le prêtre qui les a préparés et nous connaissons personnellement des couples qui n’ont pas eu à repousser leur mariage.

Bien sûr, cela implique un mariage plus simple, avec peu de personnes et une fête beaucoup plus modeste. Mais enfin, les rassemblements en juillet peuvent accueillir davantage de personnes et les organisateurs de mariage ne vont pas trop refuser de clients prêts à les solliciter, ils ne peuvent pas se le permettre. Certains ont fait le choix d’un mariage en petit comité, avec la famille très proche, quitte à faire une messe d’action de grâce avec une grande réception au bout d’un an de mariage.

Selon le Journal des femmes (https://www.journaldesfemmes.fr/mariage/organisation/2632311-mariage-coronavirus/), la quasi-totalité des mariages, religieux ou civils, auraient été repoussés en 2020. Mais quelques uns n’attendent pas. Il y a parmi eux des fiancés catholiques très engagés, pour qui le sacrement et la construction d’un couple chrétien priment sur une attente de plusieurs mois qui n’est finalement pas forcément justifiée… Et des prêtres qui les marient.

Nominations dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier

Par Maximilien Bernard
Nominations dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier
Nominations par Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, à partir du 1er septembre 2020. L’Abbé Loïc LE QUELLEC, est mis à disposition du diocèse de Rennes pour une mission Lire la suite ...

9 évêques français signent un appel du CCFD contre les entreprises

Par Maximilien Bernard
9 évêques français signent un appel du CCFD contre les entreprises
Dans une déclaration contre les abus commis par certaines entreprise, des cardinaux et les évêques appellent les États à adopter une législation contraignante visant à réglementer Lire la suite ...

Tintin : le secret de la Licorne

Par matthieu

Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans

The post Tintin : le secret de la Licorne appeared first on Chrétiens aujourd'hui.

La messe du 15 août à Lourdes sera célébrée par le cardinal Pietro Parolin

Par Maximilien Bernard
La messe du 15 août à Lourdes sera célébrée par le cardinal Pietro Parolin
A l’invitation du Pèlerinage National et du Sanctuaire de Lourdes, le cardinal Pietro PAROLIN, secrétaire d’Etat du Pape François, vient d’annoncer sa venue dans la cité mariale Lire la suite ...

Hypnothérapie

Par Réponses catholiques

Que penser de l’hypnothérapie ? Elle est souvent proposée par les médecins mais aussi parfois au sein de l’Eglise.

Nous ne sommes pas du tout compétents pour porter un avis sur l’efficacité de cette méthode. D’une façon générale, notre réponse sur ce genre de thérapie serait la même que pour d’autres : tout dépend de qui, dans quel but, avec quelles conséquences.

  • La question du « qui » soulève celle de l’idéologie qu’il peut y avoir derrière une pratique : dimension occulte, non-chrétienne, ou surtout anti-chrétienne. Il faut donc être vigilant car certains hypnotiseurs peuvent être adeptes d’idéologies incompatibles avec une anthropologie chrétienne, ou du moins une anthropologie compatible avec elle. Mais l’hypnose en tant que telle nous semble relativement neutre par rapport aux questions spirituelles
  • Le but : est-ce pour faire du bien, soulager, guérir ? Quel résultat est attendu exactement ? Y a-t-il d’autres moyens plus conventionnels pour atteindre le même effet ?
  • Mais cela ne suffit pas. Quelles sont les conséquences ? Y a-t-il des effets secondaires ? Une dépendance ? Une emprise de l’hypnotiseur qui demeure après-coup ? Bien des guérisseurs et psychothérapeutes prétendent faire du bien à leurs patients, parfois même au nom de Jésus, et ils sont peut-être sincères et efficaces dans un premier temps. Mais ils laissent entrer des forces qui ne viennent pas de Dieu.

Bref, il ne nous semble pas que l’hypnose soit à écarter a priori. En revanche, il faut être très vigilant sur le cadre dans lequel elle s’exerce. Si c’est dans un lieu ecclésial comme la question le suggère, c’est peut-être plus prudent.

Session familiale à Sées du 9 au 15 août

Par Summorum Pontificum
Session familiale à Sées du 9 au 15 août
Lu sur facebook : Il reste quelques places pour la Session Familiale de Sées avec la Fraternité Saint-Pierre Renseignements et inscriptions sur : https://www.oeuvredesretraites.fr/evenement/09-au-15-aout-2020-session-dete-pour-les-familles-a-sees/ Lire la suite ...

Une vingtaine d’évêques à trouver

Par Maximilien Bernard
Une vingtaine d’évêques à trouver
Le nonce a du pain sur la planche. Cinq diocèses sont vacants, parmi lesquels l’archevêché de Lyon, et 15 évêques sont ou seront prochainement touchés par la limite d’âge. Lire la suite ...

Ordinations sacerdotales de l’Institut du Bon Pasteur

Par Summorum Pontificum
Ordinations sacerdotales de l’Institut du Bon Pasteur
Ce samedi 4 juin en l’église Saint-Jacques à Illiers-Combray, Mgr Czesław Kozon, évêque de Copenhague, a ordonné 6 prêtres (dont un français l’abbé Loïc Cassiope) et 2 diacres Lire la suite ...
❌