FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 16 juin 2021Languedoc

ASSISES Viol et agressions sexuelles sur une joggeuse et des marcheuses

Par Boris De la Cruz

Un homme comparaît à partir de ce jeudi matin devant la cour d'Assises du Gard pour un viol et deux agressions sexuelles. Des abus survenus dans la rue, à Saint-Alexandre, Vénéjan, et Bagnols-sur-Cèze sur une période allant de septembre 2018 au 22 avril 2019, date du viol d'une joggeuse de Saint-Alexandre.

Dans ce dossier criminel, l'accusé a agressé sa victime alors qu'elle courrait sur un chemin longeant la voie ferrée. Cette dernière est parvenue à se réfugier chez des habitants afin de donner l'alerte. Mais pour retrouver son agresseur, les autorités ont été obligées de lancer un appel à témoins (photo ci-dessous).

Plusieurs semaines plus tard, l'enquête connait une accélération grâce au témoignage d'une jeune femme qui explique aux enquêteurs qu'elle a été suivie par un individu. Elle a eu la présence d'esprit de relever le numéro d'immatriculation du suspect... Le véhicule mène vers un homme : celui qui comparaîtra demain devant la cour d'Assises. L'auteur présumé, âgé de 24 ans, nie farouchement toute implication. Mais son comportement surprend : alors que son ADN est prélevé pour être comparé, il donne une fausse adresse... Finalement confondu par les expertises génétiques, il est arrêté et placé en détention provisoire où il se trouve encore.

"Il va s'expliquer", assure son avocat

Pendant ses auditions, il a donné plusieurs versions. Il nie avoir agressé les femmes à Bagnols et Vénéjan et il a avoué dans un second temps avoir croisé la route de la joggeuse de Saint-Alexandre. "Il va s'expliquer sur ce dossier", glisse sans vouloir trop en dire le pénaliste nîmois, maître Carmelo Vialette.

Une affaire criminelle qui a été regroupée à deux autres dossiers d'agressions sexuelles survenues à proximité, et selon un mode opératoire similaire puisqu'il s'attaque à des femmes seules dans la rue. La première agression s'est produite le 19 septembre 2018 dans un chemin désert de Bagnols-sur-Cèze.. Ce jour-là, l'agresseur avait attrapé une femme par les hanches et il avait réussi à lui baisser son short avant de s'enfuir.

La seconde agression, similaire, s'est déroulée le 24 décembre 2018 à Vénéjan avec une femme qui marchait seule dans un chemin et qui avait été "abordée" par un individu. Les jurés gardois rendront leur verdict vendredi soir...

Boris de la Cruz

Cet article ASSISES Viol et agressions sexuelles sur une joggeuse et des marcheuses est apparu en premier sur Objectif Gard.

MÉTÉO FRANCE Quel temps dans le Gard, ce jeudi 17 juin 2021 ?

Par Philippe Gavillet de Peney
(Photo Anthony Maurin).

Le ciel est souvent voilé le matin. L'après-midi, des nuages plus épais se développent, mais le soleil reste toutefois largement présent.

En fin d'après-midi et une grande partie de la nuit suivante, se lèvera un vent s'établissant au Sud à Sud-Est assez fort sur la petite Camargue ; puis atténuation. Les rafales atteindront 65 km/h. Les températures maximales oscilleront 29 et 32 degrés en plaine, et afficheront 22 degrés des Causses jusqu'à l'Aigoual.

Pour la nuit, le ciel est généralement bien étoilé. Pourtant, dès la soirée, des averses se produisent, des Causses jusqu'à l'Aigoual ainsi que dans le sud du Gard. En fin de nuit, le risque d'averses s'est étendu, et plus personne n'est à l'abri, même si les précipitations restent peu fréquentes. Les températures minimales nocturnes afficheront autour de 18 à 21 degrés, et de 14 degrés sur le massif de l'Aigoual jusqu'au Larzac.

Cet article MÉTÉO FRANCE Quel temps dans le Gard, ce jeudi 17 juin 2021 ? est apparu en premier sur Objectif Gard.

DÉPARTEMENTALES Roquemaure : 60 km à vélo dans le canton pour Xavier Ternisien et Céline Alcade

Par Marie Meunier
Xavier Ternisien et Céline Alcade se présentent en binôme sur le canton de Roquemaure aux élections départementales qui se déroulent les dimanches 20 et 27 juin. Ils partent sous la bannière de la Droite et du Centre. (DR)

Quelques rares binômes se présentant aux élections départementales ont tenu des réunions publiques, bravant des restrictions sanitaires encore compliquées. D'autres ont opté pour des formats plus originaux. C'est le cas du duo Céline Alcade/ Xavier Ternisien qui a sillonné les onze communes du canton de Roquemaure à vélo, ce mercredi matin.

À 8 heures pétantes ce matin, le binôme de rassemblement de la droite et du centre s'est donné rendez-vous à Tavel. Xavier Ternisien avec son vélo à assistance électrique, Céline Alcade avec un vélo standard. Dans chaque commune du canton, ils se sont arrêtés pour discuter et échanger avec les habitants à propos du Département. À Roquemaure, ils avaient rendez-vous avec Jean-Louis Mante, délégué gardois à la Fédération de développement des voies vertes. Tous trois en sont arrivés au constat que les itinéraires cyclables n'étaient pas assez développés dans le canton.

À midi, le binôme a terminé son tour du canton à Lirac, avec 60 km dans les mollets. Si les deux élus se sont lancés ce défi, c'est à la fois pour réaffirmer que l'aménagement de la voirie et le sport sont des compétences du Département, mais aussi pour arpenter le canton d'une autre manière. "À vélo, on a une autre vision, on voit mieux les paysages pourtant familiers, on sent les odeurs de la nature...", décrit Xavier Ternisien.

Lui et sa binôme aimeraient développer des équipements cyclistes, que ce soit pour le vélo loisir mais aussi pour les trajets du quotidien. Pourquoi ne pas relier la boucle verte de Laudun jusqu'à L'Ardoise, qui emploie beaucoup de main d'oeuvre ? À travers leur parcours, ils ont aussi mis le doigt sur les points négatifs qui peuvent freiner la pratique du vélo : peu de voies cyclables, forte circulation notamment de poids lourds, nids de poule... "Toutes les bordures de route ne sont pas adaptées à la pratique du vélo, il ne faut pas être utopiste. Mais il faut vraiment développer les mobilités douces, directement liées à la problématique environnementale", conclut Céline Alcade.

Marie Meunier

Cet article DÉPARTEMENTALES Roquemaure : 60 km à vélo dans le canton pour Xavier Ternisien et Céline Alcade est apparu en premier sur Objectif Gard.

UZÈS Urbanisme, énergie, jardins familiaux et vaccination au menu d’un conseil municipal express

Par Thierry Allard

Certaines séances du conseil municipal d’Uzès peuvent s’éterniser, d’autres sont expédiées. Celle de mardi soir était à classer dans la deuxième catégorie. 

Il faut dire que d’emblée, le maire Jean-Luc Chapon a décidé de retirer les cinq premières délibérations de l’ordre du jour qui concernaient la présentation de différents rapports de délégations de services publics au motif que « nous avons eu un problème technique, un grand nombre d’élus n’ont pas reçu les rapports », a-t-il justifié. 

Les rapports seront présentés « en septembre », et le conseil a pu avancer au pas de course, avec une nouvelle fois le refus de la mairie de transférer le Plan local d’urbanisme, le document qui régit l’urbanisme sur la commune, à l’échelle de la communauté de communes. Ce qui sera regretté par l’opposant Simon Subtil, que le maire a encore une fois appelé du nom de l’ancien sénateur Simon Sutour, ça devient une habitude : « je regrette une nouvelle fois que le PLU ne soit pas discuté à un niveau plus large, ce qui aurait l’intérêt d’avoir une vision plus globale. » Le maire lui répondra que les édiles de la commission permanente à la CCPU avaient rejeté l’idée. La délibération sera votée avec 4 oppositions. 

Les débats s’orienteront ensuite vers la question énergétique, avec l’adhésion de la commune à un groupement de commandes du Syndicat mixte d’électrification du Gard, le SMEG, notamment pour l’achat d’énergie, ce qui lui permettra de bénéficier de tarifs préférentiels. Simon Subtil évoquera le fait que la commune aurait pu s’orienter vers un producteur d’énergies renouvelables, ce à quoi le maire lui répondra par une anecdote personnelle sur son démarchage récent par un opérateur de ce type. Unanimité tout de même. 

On retiendra aussi la convention de mise à disposition d’occupation et d’usage pour les jardins familiaux, qui s’apprêtent à ouvrir leurs portes. L’occasion pour l’opposition de demander un point sur le projet : 67 demandes ont été reçues par l’association les Potagers d’Uzès, qui gère le lieu, pour une cinquantaine de places. L’association a relancé les demandeurs en leur réclamant des pièces administratives, ce qui a fait chuter les demandes à une cinquantaine. Unanimité itou. 

Enfin, les élus sont revenus sur le centre de vaccination, qui injecte « 500 doses par jour avec 5 postes en permanence », précise le maire qui compte « 150 000 euros de frais » pour le centre sur les 450 000 euros de « budget covid ». « Et nous avons dû recruter quatre personnes de plus pour l'été car le centre fonctionne tous les jours », ajoute Jean-Luc Chapon, avant de s’en prendre à l’État « qui nous dit allez-y, mais il n’y a aucune aide prévue, donc nous faisons la liste de ce que ça nous coûte au cas où l’État voudrait prendre sa part. » À bon entendeur…

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Cet article UZÈS Urbanisme, énergie, jardins familiaux et vaccination au menu d’un conseil municipal express est apparu en premier sur Objectif Gard.

GARD Une journée événement le 19 juin pour se rendre au Pont-du-Gard en train

Par Marie Meunier

La ligne TER rive droite du Rhône devrait rouvrir aux voyageurs fin 2022. Mais quelques participants pourront avoir un avant-goût en participant à la journée événement liO au Pont-du-Gard ce samedi 19 juin. 

Pour seulement 24 €, les participants pourront monter à bord du train partant de Nîmes jusqu'à la gare de Remoulins, se balader au Pont-du-Gard, tester une activité nature puis revenir à Nîmes en train toujours. Toute cette journée sera sous le signe des modes de déplacements doux. Voici le programme :

. 10h30 : Départ en liO train de Nîmes et arrivée en gare de Remoulins à 10h45. Accueil des participants / stands de location vélos. Départ en cortège jusqu’au Pont-du-Gard rive droite. Quartier libre et promenade sur le Pont, rencontres avec les associations partenaires présentes. Pause déjeuner gourmande au Pont-du-Gard.
. 14h : Trois formules de balades accompagnées de guides seront proposées aux participants, en fonction de leurs envies. Formule 1 : une boucle à vélo des vestiges de l'Aqueduc 20 km (boucle sportive), niveau moyen. Formule 2 : boucle à vélo de l'Uzège 25 km, niveau facile. Formule 3 : découverte du Château de Saint Privat, balade et animations.
. 18h : Les groupes se retrouvent à la gare de Remoulins pour le retour des vélos.
. 18h28 : Retour en liO train depuis Remoulins et arrivée en gare de Nîmes centre à 18h42.

Les réservations se déroulent sur le site internet de liO train en cliquant ici. Des tickets (en nombre limité) pour seulement faire l'aller-retour Nîmes-Remoulins sont proposés à la vente pour 2 €.

Trois autres trains événementiels jusqu'à septembre pour découvrir le territoire autour du Pont du Gard

Ce premier train événementiel sera le premier de l'été : d'autres reliant Nîmes et la gare de Remoulins seront proposés le 21 juillet et 18 août (avec un parcours ensuite autour des produits locaux dans le territoire de la CCPG) et le 25 septembre (autour de la culture, de l'environnement et de la ressource en eau, toujours sur le territoire de la CCPG).

Pierre Prat, président de la communauté de communes du Pont-du-Gard, et Elisabeth Viola, vice-présidente déléguée à l'Économie et au Tourisme. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"Ces trains illustrent la volonté politique de la communauté de communes du Pont du Gard dans sa stratégie touristique. On veut privilégier les déplacements pour découvrir le territoire en mode doux et en préservant l'environnement", expose Elisabeth Viola, vice-présidente à la CCPG, déléguée à l'Économie et au Tourisme.

La CCPG mise surtout sur un maillage intermodal efficace pour inciter les voyageurs à laisser leur voiture. Et ainsi découvrir les paysages et le patrimoine en slow tourism. La CCPG travaille aussi sur le développement du tourisme fluvial, grâce à la halte fluviale d'Aramon, et sur la capacité à "garder les visiteurs sur le territoire".

Objectif : 5 allers-retours quotidiens entre Nîmes et Pont-Saint-Esprit

Pour rappel, la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône était une des priorité des États généraux du rail et de l'intermodalité de 2016. Cette ligne s'étend sur 82 km et permettrait de relier Nîmes et Pont-Saint-Esprit en 1h20. Le projet prévoit de rouvrir les gares de dessertes sur le tracé "au bénéfice de l'important bassin de population du territoire qui pâtit d'une offre de mobilité insatisfaisante et d'une congestion routière croissante", indique la Direction régionale Occitanie.

Dans un premier temps, la réouverture partielle en 2022 concernera le tronçon Pont-Saint-Esprit - Avignon-centre, avec la desserte quotidienne des deux gares de Pont-Saint-Esprit et Bagnols-sur-Cèze, à raison de 10 trains par jour, soit 5 allers-retours. Une desserte saisonnière et exceptionnelle de Remoulins est aussi prévue.

Depuis 2017, la Région Occitanie a engagé un budget de 12,8 M€ pour la conduite des études et la réalisation des travaux sur les gares permettant la réouverture partielle de la ligne, ainsi que pour les études d’avant-projet qui porteront sur la réouverture complète. À termes, l’objectif est d’atteindre 8 allers-retours par jour entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes via Avignon-centre.

Marie Meunier

Cet article GARD Une journée événement le 19 juin pour se rendre au Pont-du-Gard en train est apparu en premier sur Objectif Gard.

GARD Un motard blessé dans un accident

Par Boris De la Cruz

Les pompiers du Gard sont intervenus ce mercredi matin, vers 7h40, pour un accident de la route concernant un motard.

Ce dernier a perdu le contrôle de son deux roues, pour une raison indéterminée. Il a terminé sa course dans un fossé sur la commune de Bagard. Blessé assez sérieusement, mais sans pronostic vital engagé, il a été évacué vers le centre hospitalier d'Alès. Il souffre de plusieurs fractures. Une enquête de gendarmerie est en cours pour essayer de comprendre les raisons de cette sortie de route.

Cet article GARD Un motard blessé dans un accident est apparu en premier sur Objectif Gard.

CONCOURS Remportez votre panier garni de produits locaux !

Par Noémie Meger

Chaque mercredi, Objectif Gard et ses partenaires vous offrent la possibilité de remporter des produits exceptionnels dans le cadre de jeux concours. Pour participer c’est très simple, il suffit de commenter la publication dédié au concours (sur Facebook ou sur Instagram), être abonné à la page Objectif Gard ainsi qu’à la page de notre partenaire.
Cette semaine, remportez un panier garni avec le syndicat des AOP Olive et Huile d’Olive. Il se compose d’une bouteille de 50cl d'huile d'olive de Nîmes provenant d’un producteur local, d’un pot d'olives de Nîmes 250g et de 3 tartinables.
Le département du Gard rayonne par sa diversité agricole permise grâce aux paysages variés qui le composent.
La culture de l'olivier tient une place historique sur le territoire. Une production confidentielle prisée des connaisseurs grâce à la célèbre variété d'olive Picholine qui a donné naissance il y a plus de 15 ans aux AOP Olive de Nîmes et Huile d'olive de Nîmes.
Récoltée en septembre pour la confiserie, l'Olive de Nîmes promet un craquant exceptionnel et des saveurs raffinées...Un incontournable de l'apéritif ! Dès la fin du mois d'octobre, les moulins à huile entrent en action afin d'extraire par des procédés mécaniques la fameuse huile qui rehaussera à coup sûr les plats les plus simples comme les plus élaborés.
Si l'Huile d'olive de Nîmes est connue pour être un véritable exhausteur de goût c'est parce qu'elle est naturellement riche en antioxydants qui lui confèrent amertume et ardence (sensation de piquant). Une huile intense et de grandes vertus nutritionnelles permises grâce au travail de 250 producteurs et une vingtaine de moulins à huile et domaines.
Attention le lot est à récupérer à la rédaction d'Objectif Gard au 19 avenue Feuchères à Nîmes.
Le Syndicat des AOP Olive et Huile d’Olive. 
Mas de l’Agriculture - 1120 Route de Saint-Gilles, 30 900 Nîmes. Tél - 04 48 68 93 76 
Clôture des participations au jeu le vendredi 18 juin à 12h.

Cet article CONCOURS Remportez votre panier garni de produits locaux ! est apparu en premier sur Objectif Gard.

PETITE CAMARGUE Manades : André Brundu s’adresse à Emmanuel Macron et à son gouvernement

Par Boris Boutet
Jacques Blatière possède l'une des vingt manades présentes sur la communauté de communes de Petite Camargue. (Photo Boris Boutet)

Après avoir invité Jean Castex à venir rencontrer les manadiers, s'être rendu à Paris pour défendre la profession auprès du Sénat et des ministères concernés, le président de la communauté de communes de Petite Camargue, André Brundu, s'adresse cette fois au Président Macron et à son gouvernement. 

Dans ce nouveau courrier co-signé par 180 élus locaux et nationaux, il lance un appel au sauvetage des traditions camarguaises, de l'économie locale et de la biodiversité.

"Malgré les mesures de déconfinement, collectivités et manadiers restent dans l’incertitude pour l’organisation des diverses festivités alors que certaines manifestations de grande ampleur (à l’image du tour de France) sont quant à elles autorisées dans nos départements, écrit-il notamment. Avec un déconfinement espéré, et certes progressif, la reprise de la culture dite « prestigieuse » ne doit pas se faire au détriment d’une culture populaire."

"Pour l’heure, les réponses apportées ainsi que les mesures demandées pour maintenir nos festivités paraissent éloignées de la réalité du terrain ou tout simplement irréalisable (techniquement, matériellement et financièrement), poursuit-il. Nous, élus locaux, représentants de nos territoires, demandons la prise en compte de notre particularisme régional et, des solutions concrètes, urgentes et pérennes pour préserver notre culture, notre économie ainsi que notre biodiversité."

André Brundu liste alors une série de demandes au nom des manadiers :

  • Le prolongement du fonds de solidarité de l’Etat : les manades acteurs majeurs de l’économie du tourisme, se retrouvent prises en étau entre un printemps sans activités, une reprise poussive et de graves incertitudes à propos de l’organisation des événements culturels constitutifs des fêtes votives traditionnelles.
  • Un gel immédiat de leurs charges structurelles,
  • Un fonds d’aide d’urgence pour leurs charges d’exploitation,
  • Un message fort auprès des banques pour subvenir aux besoins de trésorerie,
  • Un soutien de l’Etat et des collectivités pour le plan de relance tel que proposé par la fédération des manadiers,
  • Le maintien de la PAC,
  • L’officialisation du taux de TVA réduit 10 % sur les courses camarguaises et les activités traditionnelles.

Avant de conclure avec les doléances des élus locaux :

  • Reconnaître le particularisme régional et d’autoriser la tenue des fêtes votives dans des conditions réalistes et réalisables,
  • Assurer la survie de nos commerces de proximité, de nos emplois et du tissu économique local,
  • L’inscription à l’ordre du jour parlementaire du Texte n° 542 (2019-2020) de Mmes Vivette Lopez, Anne-Marie Bertrand et plusieurs de leurs collègues, déposé au Sénat le 22 juin 2020,
  • Œuvrer aux côtés des Manadiers pour le projet de reconnaissance au Patrimoine immatériel de l'Unesco de leur métier et de notre art de vivre.

Cet article PETITE CAMARGUE Manades : André Brundu s’adresse à Emmanuel Macron et à son gouvernement est apparu en premier sur Objectif Gard.

BAGNOLS/CÈZE Dernier marché avant les premiers tours

Par Thierry Allard
Les militants du Rassemblement national, emmenés par le candidat aux départementales Jean-Louis Morelli, ce matin sur le marché de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À l’approche de chaque élection, le marché de Bagnols devient très politique, et notamment son centre névralgique, la célèbre place « T’as mal où », où les candidats se pressent pour distribuer leurs tracts et aller au contact des électeurs. Reportage en ce dernier marché avant les premiers tours des élections régionales et départementales ce dimanche. 

Démarrage en douceur en ce mercredi ensoleillé et chaud à Bagnols. Peu avant 10 heures, on ne croule pas sous les candidats, et sur la place « T'as mal où », on n’en retrouve que quelques uns. Christophe Prévost et Antoinette Walkowiak distribuent des tracts. Les deux candidats aux départementales, issus des Gilets jaunes et qui se présentent hors parti politique, sont « dans un état d’esprit serein, nous sommes là pour expliquer aux gens que voter est ce qu’il y a de plus important, qu’ils peuvent s’exprimer et faire mentir tous les sondages. » 

À côté, l’équipe du Rassemblement national arrive, emmenée par le candidat Jean-Louis Morelli, qui se présente avec Corine Martin. « Nous sommes dans un bon état d’esprit, confiants, nous sommes bien reçus, les gens prennent nos flyers et nous n’avons pas eu de refus notoire », dit le candidat. Un candidat qui espère « que les gens vont se déplacer pour voter, la météo annonce un dimanche pas très beau, ça peut aider », ajoute-t-il. 

Plus loin, on retrouve Charles Ménard, tête de liste départementale de la liste régionale Occitanie populaire, soutenue par la France insoumise et emmenée par Myriam Martin. « Les signaux sont positifs, on a un bon accueil », estime le candidat lui aussi préoccupé par l’abstention : « c’est le principal adversaire, les gens ont d’autres soucis avec la crise sanitaire et sociale. » Et Charles Ménard profite du marché pour dérouler le programme de sa liste, avec « un bouclier social, de la vraie gratuité, une bifurcation écologique. »

Le colistier de Carole Delga, Vincent Poutier, salue le président de l'Agglo du Gard rhodanien Jean-Christian Rey et le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet, qui soutiennent la liste de Vincent Terrail-Novès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On marche quelques pas pour retrouver Elian Cellier et Vincent Poutier, les Bagnolais de la liste de Carole Delga aux régionales. « On est confiants, mais c’est le vote qui fera la différence, nous sommes inquiets sur la participation, ce sera gagné quand les urnes seront remplies, il faut se mobiliser », lance le premier. Le marché de Bagnols est particulier pour Vincent Poutier : « nous avons fait les marchés à Roquemaure et Laudun, le meilleur accueil c’est ici. » Son colistier ne dit pas autre chose : « on sent un élan de sympathie autour de Carole Delga, et ici avec le TER rive droite les gens ont vu l’efficacité de la Région. » 

Au même moment, on aperçoit le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet et le président de l’Agglo du Gard rhodanien Jean-Christian Rey. Après avoir acheté du fromage, Jean-Christian Rey raille les « quelques uns qui découvrent le marché, il faut leur donner un plan. » Et même s’il ne distribue pas de tracts, l’élu n’est pas là que pour faire des courses : « je suis à fond derrière Claude Roux et Maria Seube (candidats centristes aux départementales, ndlr), on a besoin sur ce territoire de conseillers départementaux investis, avec une empathie et un élan. » Et côté régionales, il soutient la liste de Vincent Terrail-Novès, dont la tête de liste gardoise Jérôme Talon est son ami de longue date. « Je ferai son chauffeur demain (jeudi, ndlr) ! », lance-t-il. 

On abandonne Jean-Christian Rey à ses courses pour retrouver un autre ancien maire de Bagnols  en la personne de Gérard Revol, désormais président du comité de soutien aux candidats PS aux départementales, Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle. « Je suis confiant, et j’ai connu des campagnes plus rudes que ça », glisse-t-il, tout en redoutant lui aussi l’abstention. Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle arrivent quelques minutes plus tard sur le marché. « On vient par rituel, ce n’est pas le marché qui fait les voix, on y vient pour ne pas qu’on dise qu’on n’y était pas », affirme le premier, sans prendre de gants.

Alexandre Pissas en grande discussion avec des militants de la France insoumise, ce mercredi matin sur le marché de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Son état d’esprit à quelques jours du premier tour ? « On n’a pas d’autre choix que d’être optimiste », dit-il, pas plus inquiet que cela de l’abstention : « elle devrait plutôt inquiéter les autorités suprêmes de la République. » 

Non loin de là, toujours sur la place « T’as mal où », Béatrice Talmant distribue des tracts. Candidate avec Thierry Vincent aux départementales sans parti politique, elle parle d’un « accueil sympathique sur la marché, nous avons beaucoup travaillé la communication et les personnes commencent à nous connaître. » Elle aussi se dit « confiante » et l’affirme, « les personnes apprécient que nous ne soyons pas dans les querelles politiques. »

Béatrice Talmant en pleine distribution de tracts, ce matin sur le marché de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Nous décidons de lever le camp, pour croiser dans la rue de la Poulagière Christian Roux, candidat suspendu du Parti radical de gauche, qui part avec Marie-Françoise Combin aux départementales. « Je suis confiant, en tant qu’ancien sportif quand je vois la ligne d’arrivée je ne lâche rien », dit-il avant de saluer son équipe « qui tracte même l’après-midi et jusqu’à minuit. » Quant au marché, « l’accueil est bon mais je constate que les gens désespèrent un peu, malheureusement ils se sentent peu concernés. » 

Reste à voir si cette affirmation se vérifiera dimanche. Seule certitude, le marché de mercredi prochain verra un peu moins de candidats se presser place « T’as mal où ». 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Cet article BAGNOLS/CÈZE Dernier marché avant les premiers tours est apparu en premier sur Objectif Gard.

DÉPARTEMENTALES Nîmes : l’affiche de campagne de Julien Plantier détournée sur Facebook et Instagram

Par Coralie Mollaret

Le Gard j’y crois « 2h par mois » ! À quatre jours du premier tour des élections départementales, les adversaires de Gauche du premier adjoint nîmois ont créé un filtre sur les réseaux sociaux pour détourner son affiche de campagne.

Décidément, la campagne des élections départementales à Nîmes ne manque pas d’humour. Après le détournement du site fiersdetregardois.fr en solution pour lutter contre l’extrême-Droite, les candidats de Gauche s’en prennent virtuellement à un autre candidat : le premier adjoint Les Républicains de la ville de Nîmes et candidat sur le canton de Nîmes 1, Julien Plantier.

Un filtre sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) a été créé pour détourner l’affiche de campagne du candidat. « Quand on filme via Facebook ou Instagram, une autre affiche apparaît », commente son adversaire de de la Gauche, Marianne Bernède. Sur fond bleu roi, on retrouve une photo de Julien Plantier en costume-cravate supplanté du slogan, « Le Gard j’y crois, 2h par mois ».

Pour ses adversaires, « cette innovation technique veut dénoncer le cumul des mandats du premier adjoint de la Ville de Nîmes qui est aussi conseiller communautaire, président de la Société publique locale Agate et de la société d’aménagement SAT. Son seul objectif est de poursuivre sa carrière politique », poursuit son adversaire de Gauche. D’ailleurs pour l’illustrer, les militants ont orné l’affiche détournée d’une jauge, « mettant en évidence le peu de temps qu'il aurait à consacrer à sa fonction de conseiller départemental.»

Joint par nos soins, Julien Plantier a réagi : « Je trouve que ce n’est pas très respectable, déjà que c’est compliqué de faire campagne… Ça fait 12 ans que je suis engagé en politique. Voir que la campagne de certains adversaires se résume à essayer de détourner les affiches sans avoir la moindre proposition… Je trouve assez regrettable. »

Les réseaux sociaux, une manière de faire campagne... sans filtre.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Cet article DÉPARTEMENTALES Nîmes : l’affiche de campagne de Julien Plantier détournée sur Facebook et Instagram est apparu en premier sur Objectif Gard.

Enlèvement de Mia : Rémy Daillet mis en examen pour "complicité d'enlèvement de mineur"

Rémy Daillet, accusé d'être à l'origine de l'enlèvement de la fillette Mia en avril dernier, était sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Fortes chaleurs : peut-on venir en tenue légère au travail ?

Travailler sous des températures caniculaires relève parfois de l'exploit. Les salariés sont souvent tentés de faire tomber la chemise et de laisser les chaussures au placard. Mais attention aux sanctions.

Grand oral du Bac : le top 5 des conseils pour réussir aux mieux son épreuve

Les candidats du baccalauréat version 2021 s'apprêtent à passer le Grand oral, une épreuve inédite. Celle-ci doit permettre aux lycéens de défendre leurs connaissances autour de leurs spécialités et d'argumenter...

Nîmes : un réseau de lutte contre la cybermenace officiellement "inauguré"

La direction de la police judiciaire a dévoilé son réseau de référents de lutte contre la cybercriminalité. Il s'agit de spécialistes qui œuvrent aux côtés du monde de l'entreprise.

Hérault : Symba, un serval apprivoisé s'est échappé de son enclos à Juvignac

Un félin apprivoisé de type serval a disparu de son enclos chez un particulier à Juvignac. 

Aude : le corps d'une jeune femme lesté de pierres découvert dans une rivière

Suicide ou meurtre ? Pour l'instant, rien ne permet d'orienter l'enquête à propos de ce cadavre retrouvé dans la Berre, au lieu-dit "Les Campets" à Portel-des-Corbières.  

Lidl rappelle en urgence un jouet dangereux jugé dangereux pour les enfants

Le fabriquant d'un jouet commercialisé par Lidl rappelle en urgence le produit vendu entre novembre dernier et juin. Il s'agit d'un hélicoptère pour enfants de la marque Playtive dont le compartiment à piles n'est pas...

En prison pour "viols et violences en récidive" sur sa compagne : "C’est un truc qui va pas bien finir"

Un couple toxique, des violences conjugales, et des décisions judiciaires difficiles à appliquer. Le Perpignanais écroué reste en prison. Décision rendue le 21 juin. 

Le port du masque assoupli : dans quels lieux et à quelles conditions reste-t-il obligatoire ?

Jean Castex a annoncé ce mercredi 16 juin la fin du port du masque en extérieur dès demain sauf dans certains lieux et à certaines conditions. On vous explique tout. 

Montpellier : l'aide de 500 € pour acheter un vélo électrique prolongée jusqu'au 31 décembre

Le dispositif d'aide pour l'achat d'un vélo à assistance électrique porté la Métropole de Montpellier devait se finir le 31 août 2021. Il est prorogé jusqu'au 31 décembre 2021. La Ville accueille par ailleurs le...

Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric et deux proches toujours en garde à vue

Six mois jour pour jour après la disparition de Delphine Jubillar, son mari Cédric a été placé en garde à vue. Des perquisitions ont eu lieu chez l'une de ses amies. Sa mère et son beau-père ont été interpellés.

Pass sanitaire : pourquoi vous ne pourrez pas l'utiliser juste après la vaccination

Le pass sanitaire va devenir obligatoire pour se rendre à certains événements ou pour voyager en Europe. Mais si la vaccination contre le Covid-19 est l'un des critères qui permet de valider le contrôle, il faut...

Françoise Hardy se sent "proche de la fin", elle se confie dans une interview bouleversante

La chanteuse star des années 60 lutte contre un cancer depuis trois ans et souffre d'atroces effets secondaires. Militante du droit à l'euthanasie, elle confie être "proche de la fin" dans une interview bouleversante...

NÎMES OLYMPIQUE Premier contrat professionnel pour Mahamadou Doucouré

Par Corentin Corger
Mahamadou Doucouré est apparu à quatre reprises cette saison (Photo Anthony Maurin).

Nîmes Olympique vient d'annoncer la signature du premier contrat professionnel de Mahamadou Doucouré. Âgé de 21 ans, cet attaquant est apparu à quatre reprises la saison dernière. Il est désormais lié au club jusqu'en 2024. 

Apparu quelques minutes lors d'un match de Coupe de France et sur les trois dernières journées de championnat, l'attaquant Mahamadou Doucoure fait partie des trois joueurs de l'équipe réserve dont le club a proposé un contrat professionnel. Les négociations ont abouti et l'attaquant arrivé l'été dernier chez les Crocos (il était auparavant à Strasbourg) est désormais lié au NO jusqu'en juin 2024.

"Depuis son arrivée au Nîmes Olympique, Mahamadou a toujours su montrer une grande détermination ainsi qu'une énorme capacité de travail quant à la réalisation des objectifs individuels et collectifs fixés. En plus de ses qualités footballistiques et de son potentiel, Mahamadou nous montre chaque jour des ressources mentales en totale adéquation avec les valeurs de notre club", a commenté le directeur sportif Reda Hammache.

Le natif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) fait donc partie des attaquants pour la saison prochaine aux côtés, pour le moment, de Moussa Koné après les départs de Nolan Roux, Clément Depres, Sami Ben Amar et ceux souhaités de Karim Aribi et Vlatko Stojanovski. Si pour Doucouré c'est bon reste à savoir si Nassim Chadli, qui a d'autres opportunités et Amjhad Nazih suivront le même chemin en signant leur premier contrat pro au Nîmes Olympique.

 

Cet article NÎMES OLYMPIQUE Premier contrat professionnel pour Mahamadou Doucouré est apparu en premier sur Objectif Gard.

CC PONT-DU-GARD Bientôt un coworking à Remoulins, les tarifs adoptés en conseil communautaire

Par Marie Meunier

Ce lundi soir, s'est tenu le conseil communautaire de la communauté de communes du Pont-du-Gard. Une séance rondement menée en moins de 40 minutes et sans grand débat. 

Une des délibérations portait sur la fixation des tarifs pour le premier espace de coworking de la CCPG. Il se situera à Remoulins (4, rue Saint-André) et permettra d'offrir un espace de travail aux travailleurs indépendants ou télétravailleurs. Il pourra accueillir entre 30 et 36 personnes entre ses murs et se déclinera en une salle de réunion/conférence, un open space et des espaces privatifs. L'ouverture serait prévue pour septembre.

Il sera possible de louer à la demi-journée (12 €) ou à la journée (20 €) ou encore de prendre une formule résident avec poste réservé, casier privé et 50 bons d'impression (225 €/mois). Les tarifs ont été fixés par le service de développement économique de la CCPG. Pour rappel, ce coworking cohabite avec d'autres services comme la Maison des services au public ou bientôt un espace dédié aux entreprises. Le tout a été pensé à la façon d'un tiers-lieu.

L'école de musique d'Aramon veut permettre aux personnes handicapées de jouer d'un instrument

L'assemblée délibérante a aussi voté à l'unanimité pour l'attribution d'une subvention de 3 415 € à l'école de musique d'Aramon. En effet, la CCPG doit verser cette somme pour permettre à l'école de concourir au projet LEADER. Cette dernière porte un projet pour permettre aux personnes handicapées de pratiquer la musique, via le projet PAO BAO. "L'école va concourir au projet LEADER (subvention de 13 657 €) pour financer des instruments adaptés aux adultes et aux enfants handicapés qui souhaitent pratiquer la musique. Ces instruments tourneront aussi dans les villages qui ont des classes avec des enfants en situation handicap. Ces instruments coûtent plus de 20 000 €", explique le président de la CCPG, Pierre Prat.

Martine Laguerie (Estézargues) en a profité pour parler de la création d'une école de musique intercommunale : "Cela permettrait à tous les enfants qui n'en ont pas les moyens d'aller vers la musique." Une opportunité à réfléchir pour le président.

Autre sujet à l'ordre du jour : la mise à disposition d'ASVP de la communauté de communes aux communes de Saint-Bonnet-du-Gard, Théziers, Domazan, Fournès ou encore Saint-Hilaire-d'Ozhilan. Et ce, à compter du 1er juillet et pour un an. "Ces agents permettront à des communes de petites tailles de bénéficier d'un service de proximité, dont les missions seront : la surveillance des voitures, la contravention et la répression aux infractions au code de la route, de l'urbanisme ou de l'environnement", a développé Numa Noël, vice-président délégué à la Sécurité et à la Sûreté.

Marie Meunier

Et aussi... Pas de hausse finalement pour la cotisation foncière des entreprises (CFE). Lors du dernier conseil, l'équipe avait annoncé que cette taxe augmenterait de 0,03% et s'élèverait donc à 26,60%. En fait une petite erreur s'est glissée et la CFE restera pour 2021 à 26,57%. Un sou est un sou...

Cet article CC PONT-DU-GARD Bientôt un coworking à Remoulins, les tarifs adoptés en conseil communautaire est apparu en premier sur Objectif Gard.

UN JOUR, UN CANTON À Calvisson, Maryse Giannaccini au défi de conserver le canton à Gauche

Par Coralie Mollaret

Élu depuis 26 ans, le sortant Christian Valette a choisi de ne pas se représenter. Sa binôme élue en 2015, Maryse Giannaccini, repart pour faire gagner la Gauche avec le maire de Salinelles, Marc Larroque. Ils affrontent la Droite, incarnée par François Durand-Coutelle, ainsi que le Rassemblement national représenté par et Sherley Stobiac et d’Owen Godard. 

À l’ouest du Gard, le canton de Calvisson regroupe 28 communes. Des localités comme Calvisson ou Saint-Dionisy, dépendant à la fois des bassins de vie de Sommières et de Nîmes Métropole. Après 26 ans de mandat, le conseiller départemental PS, Christian Valette, prend sa retraite. Une chance pour ses adversaires mais un danger pour sa binôme, Maryse Giannaccini, qui a choisi le maire de Salinelles, Marc Larroque, pour l’accompagner. Face à eux, la Droite modérée défend ses couleurs avec le maire de Saint-Geniès-de-Malgoirès, François Durand-Coutelle et l’opposante de Saint-Dionisy, Éline Liron. Si dans quatre cantons la Droite n’est pas présente, il n’était pas question ici de laisser le rôle d’opposant au RN. D’autant que l’extrême-Droite part le couteau entre les dents : l’attachée parlementaire de Nicolas Meizonnet, Sherley Stobiac, entend faire ses preuves avec Owen Godard, ex-candidat aux Municipales nîmoises.

Maryse Giannaccini veut confirmer son élection

De gauche à droite : le remplaçant EELV Boris Ponge, l'élue départementale sortante, Maryse Giannaccini, le maire de Salinelles, Marc Larroque, et Véronique Poignet-Senger, maire de Montignargues (Photo : Coralie Mollaret)

Élue conseillère départementale en 2015, la socialiste Maryse Giannaccini a été poussée par l'ancien député PS William Dumas. Nouveau visage de la politique gardoise, cette ancienne conseillère en méthode commerciale au sein de Paru Vendu a été élue maire en 2020 à Fons-outre-Gardon. Une dynamique sur laquelle la sortante compte pour conserver le canton après le départ de son binôme Christian Valette, élu depuis 26 ans sur le territoire. Maryse Giannaccini a choisi de s’entourer du maire de Salinelles, Marc Larroque : « il est élu depuis 2014 et s’occupe des affaires scolaires à la communauté de communes du Pays de Sommières. Il connaît les familles et leurs réalités du quotidien. » Pour la socialiste : « les élections ne se préparent pas 15 jours avant ! C’est un travail du quotidien. » La candidate compte sur son bilan, notamment son action en direction des communes avec le CAUE (Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement) ou son rôle de facilitatrice dans le déménagement de l’entreprise Adesa à La Rouvière. Un rôle que la candidate réélue promet de continuer à jouer notamment pour répondre aux problèmes de mobilités du territoire.

La Droite défend ses couleurs

Éline Liron et François Durand-Coutelle (Photo : droits réservés)

À Droite, pas question de laisser le costume d'opposant au Rassemblement national. Du coup, l'élue d'opposition de Saint-Dionisy, Éline Liron, a accepté de partir avec le nouveau maire de Saint-Génies, François Durand-Coutelle. Les deux candidats espèrent profiter du départ de Christian Valette. Les candidats attaquent les sortants, les qualifiant de « binôme fantôme » : « il n’y a eu aucune réunion publique ni permanence en six ans ! » S’ils sont élus et, en cas de victoire de la Droite au Conseil départemental, le binôme propose « la mise en place d’une permanence mobile dans les territoires afin que les services du Département soient au plus proche de la population. » Le binôme mise aussi sur leur jeune suppléante : Mélissa Aabaïd. Ancienne championne de France de rock acrobatique, la jeune femme de 23 ans a terminé finaliste du concours d’éloquence. Elle milite aussi pour le développement du sport pour tous.

Le RN se fait les dents sur le canton

Owen Godard et Sherley Stobiac, candidats RN sur le canton de Calvisson (Photo Boris Boutet)

Du côté du Rassemblement national, deux jeunes partent le couteau entre les dents : l’attachée parlementaire de Nicolas Meizonnet, Sherley Stobiac, et Owen Godard, originaire de Fons et ancien colistier de Yoann Gillet pour les élections municipales de Nîmes. Contrairement aux autres candidats comme Francis Bassier sur le canton d'Alès 2 ou Bernard Monrréal sur celui du Vigan, ces jeunes débutent leur carrière politique. Reste qu’ils ne sont pas connus sur le territoire. Il y a six ans, le parti de Marine Le Pen avait réalisé 44% au second tour (contre 55% pour la Gauche). Le binôme RN espère donc capitaliser sur le score de leur présidente. Les thèmes de campagne sont les mêmes que ceux des autres candidats du Rassemblement national à savoir la lutte contre la fraude sociale et un contrôle stricte sur l’accueil des mineurs étrangers.

Coralie Mollaret

Cet article UN JOUR, UN CANTON À Calvisson, Maryse Giannaccini au défi de conserver le canton à Gauche est apparu en premier sur Objectif Gard.

GARD Ouverture des inscriptions au transport scolaire liO, désormais gratuit pour tous les élèves

Par Abdel Samari

Depuis le 14 juin et jusqu'au 31 juillet, les familles sont invitées à inscrire leurs enfants au service de transport scolaire liO pour l'année scolaire 2021-2022. A partir de cette rentrée, l'abonnement sera gratuit pour l'ensemble des élèves de la maternelle au lycée. Pour les familles gardoises, cela représente un gain de 45 € par enfant par rapport à la rentrée 2020 et jusqu'à 70 € d'économie par rapport au tarif appliqué en 2017. Cette année, 18 600 élèves étaient transportés par les services liO dans le Gard.

Lors de la Commission permanente réunie le 16 avril dernier, les élus régionaux ont adopté la généralisation de la gratuité des transports scolaires pour la rentrée prochaine. Cette délibération vient concrétiser l'engagement pris par la présidente de Région, Carole Delga, lors du transfert de la compétence des Départements à la Région.

« La généralisation de la gratuité des transports scolaires est la suite logique des efforts que nous menons depuis 2016 pour réduire le coût de la rentrée, comme nous le faisons avec la gratuité des manuels et de l'ordinateur portable. Année après année, tout en baissant progressivement les tarifs, nous avons poursuivi le développement et l'harmonisation du service liO afin de  faciliter le quotidien des familles et des élèves. Ma volonté est claire : chaque élève, quels que soient ses moyens, où qu'il réside dans notre région, doit pouvoir rejoindre facilement et à moindre coût son lieu d'apprentissage et d'enseignement. Cela sera désormais le cas dès la rentrée prochaine, conformément à nos engagements et grâce au travail réalisé par nos équipes sur le terrain », a déclaré la présidente de Région Carole Delga.

Inscription au transport scolaire dans le Gard : les informations pratiques

La gratuité concernera chaque élève ayant droit de la maternelle au lycée, au regard notamment de son lieu d'habitation, de son trajet ainsi que du respect de la sectorisation (carte scolaire) et du règlement des transports scolaires liO. Elle s'applique pour un aller-retour par jour scolaire, ou par semaine pour les élèves internes.

Quand procéder à l'inscription ? Les inscriptions sont ouvertes du 14 juin au 31 juillet. En cas d'inscription tardive non justifiée (à partir du 1er août), une participation forfaitaire exceptionnelle de 25 € sera demandée à la famille.

Comment s'inscrire ? En raison du contexte sanitaire, les familles sont invitées à privilégier les inscriptions en ligne. Pour toute question ou besoin d'accompagnement dans les démarches d'inscription, le service régional des mobilités du Gard est à la disposition des usagers :

  • 0 806 80 36 60 (service gratuit + prix d'un appel)
  • Maison de Région de Nîmes, 21 allée Boissy d'Anglas - Triangle de la Gare
  • Démarches et renseignements : lio.laregion.fr/transports-gard-scolaire

 

Cet article GARD Ouverture des inscriptions au transport scolaire liO, désormais gratuit pour tous les élèves est apparu en premier sur Objectif Gard.

FESTIVAL DE NÎMES Gorillaz reporté au 17 juin 2022

Par Noémie Meger

Le concert du groupe Gorillaz prévu le 10 juin 2021 au Festival de Nîmes est finalement reporté au 17 juin 2022 à 20h30. 

Suite à l'annonce du calendrier de déconfinement par le président de la République, Emmanuel Macron, le concert n'avait pas pu avoir lieu en date du 10 juin 2021, mais la date de report était encore inconnue. Les places achetées pour 2021 restent valables pour cette date de report.

Toutefois, les personnes ne pouvant pas assister à la nouvelle date sont invitées à se rapprocher de leur point de vente dès à présent, pour se faire rembourser leurs billets et ce jusqu’au 31 décembre 2021.

Cet article FESTIVAL DE NÎMES Gorillaz reporté au 17 juin 2022 est apparu en premier sur Objectif Gard.

❌