FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 12 août 2020Journal des bonnes nouvelles

Idée breakfast et lunch pour une journée light et saine

Par sophie

IL fait chaud! Très chaud! Voici une petite sympa pour manger light et sainement.

Petit déjeuner: 1 œuf, 1 cracker de seigle, fromage, 1 avocat, petit maïs, salade verte
420 calories
.
Collation: 1 grande tasse de fruits de saison – 140 calories
.
DÉJEUNER:

1. Soupe de gaspacho aux oignons rouges et craquelins de seigle;

2. 1 tasse de pâtes de blé entier, sauce tomate / basilic / huile d’olive, poulet rôti – 500 calories

source: JDBN avec extreme.slim – Livrement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: extreme.slim 

Recette: Vinaigrette à la mangue

Par sophie

Une délicieuse alternative à la vinaigrette habituelle. Seulement 70 calories!

Ingrédients:

  • 1 tasse de mangue fraîche (environ 2 mangues moyennes)
  • 1 cuillère à soupe de miel (ou de sirop d’agave pour les végétariens)
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • Sel et poivre au goût
  • 1/2 tasse d’huile d’olive

Instructions:

Épluchez et coupez vos mangues en dés. 
Ajoutez les morceaux de mangue à votre robot culinaire avec le miel, le jus de citron et le sel et le poivre. Mélangez. Ajouter lentement l’huile d’olive pendant que le moteur tourne.
Transférer la vinaigrette dans un pot avec un couvercle. Réfrigérez pendant quelques heures ou servez immédiatement. La vinaigrette durera quelques jours au réfrigérateur.

source – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: saltandlavender.com

Deux bélugas de Chine arrivent dans leur sanctuaire marin en Islande

Par sophie

Reykjavik (AFP) – Deux bélugas provenant d’un aquarium chinois ont retrouvé l’eau de mer ce week-end dans un sanctuaire marin en Islande, a annoncé lundi l’association qui mène ce projet visant à accueillir des centaines de cétacés actuellement en captivité.

« Petite Blanche » et « Petite Grise », deux femelles de 900 kilos chacune et quatre mètres de long, sont bien arrivées vendredi dans des piscines du sanctuaire marin de Klettsvik, au large de la côte sud de l’Islande, indique l’association de protection des animaux Sea Life Trust dans un communiqué, vidéos à l’appui.

Après y avoir séjourné « quelques semaines », les deux baleines blanches âgées de 13 ans doivent ensuite être relâchées en semi-liberté dans une réserve naturelle de 32.000 mètres carrés bordant les îles Vestmann.

En juin 2019, elles avaient définitivement quitté leur ancienne vie, consistant à divertir les visiteurs de l’aquarium chinois Changfeng Ocean World. Elles avaient traversé les terres et les airs dans des conteneurs pour finalement arriver par avion en Islande, où leur immersion a pris du retard.

C’est la première fois qu’elles retrouvent la mer depuis leur capture par un centre de recherche russe en 2011, a souligné Sea Life Trust.

Après avoir si longtemps été prises en charge par des êtres humains, il est peu probable que les bélugas survivent dans leur habitat naturel en pleine liberté. Par conséquent, des filets cernent le sanctuaire.

La libération des bélugas, qui ont été entraînées en vue de leur remise à la mer, s’est faite de manière « aussi limpide que nous l’avions espéré et planifié », a déclaré Andy Bool, responsable de Sea Life Trust, qui qualifie les deux cétacés d’ »ambassadrices des 300 autres bélugas sous contrôle humain à travers le monde », a-t-il dit.

« Nous espérons montrer que Petite Blanche et Petite Grise vont s’épanouir dans cette baie », a expliqué le responsable. C’est à Klettsvik qu’avait également été transférée, en 1998, l’orque Keiko du film « Sauvez Willy » (1993). L’orque a été relâchée complètement en 2002 mais n’avait su s’accommoder à la vie sauvage. Elle est morte 18 mois plus tard des suites d’une pneumonie dans un fjord norvégien.

Originaires des eaux arctiques russes, les deux bélugas avaient été capturés à l’âge de deux ou trois ans. Les bélugas ont une espérance de vie généralement comprise entre 40 et 60 ans.

Selon Sea Life Trust, la baie de Klettsvik est le premier sanctuaire marin en « pleine mer » au monde.

© AFP – crédit photo:

Deux bélugas provenant d’un aquarium chinois ont retrouvé l’eau de mer ce week-end dans un sanctuaire marin en Islande © AFP/Archives STR
Hier — 11 août 2020Journal des bonnes nouvelles
À partir d’avant-hierJournal des bonnes nouvelles

A lire: 50 histoires et leçons inspirantes pour aller au bout de ses rêves!

Par sophie

Osez aller au bout de vos rêves !

« L’audace permet de réussir là où d’autres ont échoué et d’avancer. Alors à tous les audacieux qui liront cet ouvrage, puisez-y la source d’inspiration nécessaire pour vous lancer, ces expériences valent la peine d’être vécues ! » – Frédéric Mazzella.
Ils ont osé vivre une aventure hors du commun, changer de vie ou réaliser leurs rêves. Voici leurs histoires qui vont vous étonner, vous motiver et, à coup sûr, vous inspirer ! Comme celle d’Aymeric, l’ingénieur devenu rigologue, de Marie qui a mené la révolution des serviettes hygiéniques pour améliorer le monde, ou de Pierre qui a réenchanté l’hôpital en facilitant le quotidien des patients et des familles.

Bien plus qu’un livre, Quelle audace ! est un déclencheur d’audace, un guide. Et si vous décidiez aussi de vivre autrement, de suivre vos passions, vos envies ?
Après ces 50 histoires inspirantes, vous pourrez créer la vôtre. Celle qui vous ressemble. Celle que vous avez vraiment envie de vivre. Celle qui fera dire à votre entourage :

« Quelle audace ! »

LE LIVRE

L’AUTEUR

Serial entrepreneur (il a notamment relevé le défi de créer 13 startups en 12 mois), consultant, conférencier, Maxime Fourny s’est donné une mission : inspirer et participer à l’essor de nouvelles façons de vivre et de travailler. Découvrez son histoire et des contenus exclusifs sur son site : www.maximefourny.com

EXTRAIT

« Et si nos proches étaient capables de comprendre le chemin que nous choisissons, celui qui nous convient ? Et si le chemin qui nous épanouit permettait de créer une nouvelle société plus humaine, plus respectueuse de l’environnement et plus durable ? Et si choisir notre avenir était en fait la meilleure option pour réaliser nos rêves et être reconnu pour notre différence, notre singularité ? Oui, vous n’allez pas seulement découvrir ce monde. Vous allez l’intégrer. Le comprendre de l’intérieur. Attention, l’audace est contagieuse ! Vous allez le voir, les formes d’audace sont nombreuses, et les audacieux ont tous les types de profils. Certains sont salariés, d’autres entrepreneurs. Certaines sont des femmes, d’autres des hommes. Certains sont âgés, d’autres très jeunes. Certains ont des entreprises qui valent des fortunes, d’autres des projets en parallèle de leurs activités. Ce livre ne présente bien sûr pas toutes les personnes audacieuses du moment dans le monde, mais une sélection de profils divers, qui se sont livrés pour vous permettre de comprendre leur histoire, leurs blessures, leurs choix, leurs étapes, leurs réalisations et leurs conseils pour vous lancer. »

LE LIVRE

source: JDBN – crédit photo: capture photo couv

 

A lire: Avoir un enfant à 40 ans (ou presque) – Agathe Girod-Roux et Anne-Lise Pernotte

Par sophie

Un vrai petit guide pratique pour déculpabiliser et s’informer pour tout savoir sur la parentalité tardive !

« Loin du cliché de la femme battante, cadre et surinvestie dans son travail au point d’en oublier de faire des enfants, Anne-Lise et Agathe montrent bien que la réalité de la parentalité tardive est diverse et plurielle. » Serge Hefez.
Devenir parent à 40 ans pour la première fois (ou pas) est un véritable phénomène de société. Cela concerne des femmes et des hommes impliqués, prêts à vivre l’aventure de la parentalité avec maturité et de nombreux questionnements.

Affranchi des discours culpabilisants et anxiogènes, éclairé par les points de vue de parents et d’experts — médecins, psychologues, etc. –, ce guide répond à toutes vos questions :
• Bébé se fait attendre : comment faire quand ça ne marche pas tout seul ?
• Bébé est en route : comment vivre les neuf mois d’attente et préparer l’accouchement dans la sérénité ?

• Bébé est enfin là : comment l’accueillir dans les meilleures conditions ?
• Votre enfant grandit : comment être ce parent disponible et engagé sans vous oublier ?

LE LIVRE

AUTEURES

Agathe Girod-Roux est journaliste, Anne-Lise Pernotte est consultante dans le digital et fondatrice du webzine côtébébé. Toutes deux sont devenues mamans à 40 ans (ou presque). Retrouvez-les sur leur site : avoir-un-enfant-a-40-ans.fr

EXTRAIT

« Auteures et mamans tardives, nous avons tenté de répondre aux questions que vous vous posez : la parentalité tardive se vit-elle différemment des autres ? Une grossesse tardive est-elle vraiment plus risquée ? Y a-t-il un âge limite pour devenir parent ? … La réponse à toutes ces questions est moins tranchée et caricaturale qu’on nous le laisse entendre ! Oui, la maturité influence notre façon d’être parent et nous élevons nos enfants différemment à 20 ans ou à 40 ans. Si nous accédons plus difficilement au statut de parent, les risques liés à notre « grand âge » sont souvent plus anecdotiques qu’on ne le croit. Quant à notre « date de péremption », difficile de se positionner tant d’autres facteurs tels que l’hygiène de vie ou le bien-être psychologique influencent notre capacité à enfanter.

En nous appuyant sur plus de soixante témoignages de parents, d’experts et de professionnels de santé, nous vous proposons un accompagnement à la parentalité tardive, du désir d’enfant à l’éducation de bébé au travers de quatre grandes parties. »

LE LIVRE

source: JDBN – crédit photo: capture photo couv

A lire: Mes astuces et conseils de sophrologue – Véronique Carrette

Par sophie

Votre consultation à domicile par une sophrologue !

Un petit livre efficace et pratique pour pratiquer la sophrologie comme si vous étiez dans un cabinet de sophrologue, sans bouger de chez vous! Il aurait été bien utile pendant le confinement. Mais reste évidemment d’actualité si vous n’avez pas le temps ou l’argent pour vous déplacer.

LE LIVRE:

Vous avez du mal à gérer le stress ? Vous êtes en période d’examens ou devez passer un entretien de recrutement ? Vous enchaînez les micro-nuits à cause d’insomnies ? Vous souffrez de douleurs diffuses ou aiguës ?
La sophrologie est une méthode très efficace pour soulager rapidement les maux du quotidien et se préparer mentalement à réussir. Dans cet ouvrage très pratique, accessible même aux novices, la sophrologue Véronique Carrette vous accompagne pour retrouver bien- être et sérénité dans la durée, avec de nombreux exercices simples et rapides à réaliser à tout moment de la journée.

L’AUTEURE

Véronique Carrette est sophrologue certifiée RNCP et formatrice. Maître praticien en hypnose ericksonienne, elle est également sexothérapeute.

EXTRAIT:

« Combinaison de différentes techniques occidentales et orientales, la sophrologie permet d’optimiser son état de conscience dans un but de dépassement de soi, à travers des exercices de méditation, de yoga et de relaxation. Les maîtres mots ? Liberté, bienveillance et congruence.

Cette méthode, jeune, évolue encore chaque jour.
Le sophrologue, en conscience, pratique pour lui-même les différentes techniques pour être en pleine possession de ses moyens pour accompagner l’Autre – vous – sur le chemin de la connaissance de soi.
Le sophrologue tout comme le « sophronisé » étant des êtres humains distincts, chaque rencontre crée une sophrologie unique.
Au-delà de la rencontre avec un sophrologue, la pratique de la sophrologie peut faire partie intégrante d’une hygiène de vie globale.
En effet, nul besoin de matériel sophistiqué ou application spéciale : nous avons tout en nous, nous sommes tous naturellement compétents pour pratiquer n’importe où, n’importe quand ! La nature, dans sa grande générosité, nous a confié un corps, un cerveau et des poumons. Et ces trois ingrédients suffisent ! »

LE LIVRE:

source: JDBN – crédit photo: capture photo couv

Astuces à ne pas manquer pour développer votre business

Par sophie

Développer son business sur Internet est complexe, demande beaucoup d’efforts d’apprentissage, d’expérimentation et de travail. Voici quelques astuces indispensables pour développer votre business et avancer dans votre activité professionnelle.

Augmenter sa productivité

Autre solution : la productivité. Une activité à part entière qu’on expérimente depuis des centaines d’années. Internet et l’informatique permettent aujourd’hui de gagner beaucoup de temps sur plein d’aspects différents.

Si vous travaillez en équipe ou non, vous pouvez créer une to-do-list en ligne sur lesquelles vous pouvez inscrire des tâches, y affecter des personnes et y ajouter des deadlines. De cette façon, chacun peut suivre ce qu’il se passe et évite de perdre du temps avec de longues réunions.

Améliorer ses compétences informatiques

L’informatique sous-entend ici l’utilisation de logiciels pouvant être utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle. Améliorer ses compétences peut se faire via des séminaires ou des cours en ligne. Cependant ces formations intensives ne sont pas toujours bonnes et on ne retient pas tout.

Si vous avez déjà de bonnes bases en informatique, pas la peine de passer par là. Continuez vos activités comme d’habitude, mais lorsque vous avez un problème ou que vous essayez de faire quelque chose de nouveau, cherchez sur Internet. Il existe des milliers de tutoriels sur des centaines de logiciels accessibles gratuitement et en quelques clics. Utiliser Photoshop ou encore InDesign devient un jeu d’enfant grâce à ces tutoriels.

Se former au webmarketing

Dans le développement entrepreneurial sur Internet, le webmarketing est sans doute la discipline reine. Pourtant, elle regorge d’anglicismes et de termes incompréhensibles, tant et si bien qu’il est difficile d’user des techniques webmarketing pour beaucoup. Si vous pensez que vous pêchez sur cet aspect là, nous avons la solution pour vous.

Google a lancé il y a quelques années le programme Ateliers Numériques, qui comprend de nombreuses formations, notamment Principes fondamentaux du marketing numérique. Validée par des organismes de formation professionnelle, elle permet en une quarantaine d’heures de faire le tour des différents aspects du webmarketing. L’objectif est de vous donner des pistes sur lesquelles travailler pour développer votre visibilité sur Internet (référencement sur les moteurs de recherche, réseaux sociaux) et donc votre business. L’avantage de cette formation est qu’elle est accessible à tous, peu importe le niveau de connaissances.

Créer un blog à propos de votre business

Dans la foulée du webmarketing, la chose la plus simple à mettre en place pour propulser votre activité est la création d’un blog sur votre site. Pour être bien référencé sur les moteurs de recherche, il faut régulièrement alimenter son site Internet avec des contenus bien écrits et intéressants.

Toutes les idées sont bonnes : tutoriels, descriptions de produits/services, histoires à propos de l’entreprise, des collaborateurs, etc. Attention à rester dans votre thématique et à apporter de la valeur aux lecteurs, c’est le plus important.

En plus d’améliorer votre « référencement naturel », les personnes qui liront vos articles vous découvriront mieux et seront plus enclines à acheter vos produits et/ou services. Une astuce qui a donc un double intérêt !

source: JDBN – crédit photo: pixabay

Recette: Beignets de courgettes au fromage.

Par sophie

Ingrédients:

  • 2 tasses de courgettes râpées
  • 1 gros œuf
  • 1/2 tasse de parmesan râpé
  • 2 oignons verts, tranchés finement
  • 1/4 tasse de fécule de tapioca ou de fécule de maïs
  • sel et poivre au goût
  • huile végétale
  • 2 tasses de fromage cheddar râpé

Instructions:

Après avoir râpé les courgettes, essuyez tout excès d’humidité à l’aide de serviettes en papier.
Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients sauf le cheddar jusqu’à ce qu’ils soient incorporés.
Dans une grande poêle, arroser d’huile pour recouvrir presque le fond et chauffer à feu moyen-vif. Versez environ 1/4 tasse du mélange sur la casserole et aplatissez-les autant que possible à l’aide d’une spatule pour qu’ils soient fins. Répéter. Baisser le feu à moyen et cuire chaque galette 5 à 7 minutes de chaque côté. Retirer et placer sur une assiette recouverte d’une serviette en papier pour absorber l’excès d’huile. Essuyez la casserole. Transférer une galette dans la poêle et garnir de fromage râpé. Ajoutez une autre galette. Cuire jusqu’à ce que le fromage soit fondu. Répéter. Sers immédiatement. Donne 2-3 portions.

source: Healthy.foodyss – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photos: Healthy.foodyss

Soif.

Par sophie

Mike Tyson de retour sur le ring!

Par sophie

Mike Tyson avait officiellement pris sa retraite mais n’était pas encore prêt à définitivement ranger ses gants de boxe. âgé de 54 ans, le boxeur a annoncé son retour sur le ring pour le mois de septembre prochain. Mais ce combat ne se fera pas sans objectif. 

Avec ses nombreuses victoires, ses surnoms clinquants et ses combats inoubliables, Mike Tyson figure parmi les boxeurs ayant le plus marqué sa génération. Celui qui a été nommé champion du monde en catégorie poids lourds à l’âge de 20 ans a laissé une trace indélébile dans l’Histoire de la boxe. En effet, Mike Tyson a toujours étonné son public par son énergie, par sa capacité à mettre hors-de-jeu ses adversaires en quelques minutes, mais aussi par son nombre impressionnant de victoire par K.O : soit 44 dont 23 dès le premier round.

 Néanmoins, malgré ces chiffres inédits, le sportif a décidé de prendre sa retraite durant l’année 2005, alors qu’il était âgé de 39 ans. Une déception pour de nombreux fans pour qui rien ne laissait présager un retour de Iron Mike (surnom de Mike Tyson) sur le ring. C’est donc près de 15 ans après s’être rangé que Mike Tyson a annoncé son retour dans les arènes. Désormais âgé de 54 ans, le père de famille revient, mais avec un objectif bien particulier et pour le moins louable. 

Mike Tyson combat pour les oeuvres caritatives 

La rumeur courait depuis plusieurs mois, mais aucune information n’avait été confirmée pour le moment. C’est désormais officiel : Mike Tyson a repris les entrainements pour faire son grand retour sur le ring. La nouvelle a été annoncée sur Twitter, le 24 juillet dernier : « Je suis de retour » a-t-il déclaré à travers un court tweet. Bien que beaucoup pourraient penser que Mike Tyson souhaite remettre ses gangs par passion, c’est bien dans l’objectif d’oeuvrer pour des oeuvres caritatives que le boxeur reprend les combats. 

En effet, lors d’un live Instagram initié par le rappeur américain T.I au mois d’avril dernier, Mike Tyson a déclaré « Je veux me mettre en forme pour des exhibitions de trois ou quatre rounds. Je veux gagner de l’argent pour aider les sans-abri et des toxicomanes comme moi ». Pour se faire, l’adversaire de Tyson ne sera autre que Roy Jones Jr, un autre boxeur légendaire retraité, âgé de 51 ans. Et Roy Jones Jr a aussi un palmarès bien rempli. En effet, le quinquagénaire est titulaire de multiples titres de champion du monde dans 4 catégories de poids différents, des poids moyens jusqu’aux poids lourds. Les paris sportifs sont donc lancés ! 

Tous deux ont donc repris sérieusement les entrainements. Tyson, quant à lui, a avoué mettre son corps à rude épreuve pour maximiser ses chances de remporter le combat. Ses entrainements ayant repris, le boxeur a confié avoir perdu près de 30 kg pour être en pleine forme le jour J. Rendez-vous donc le 12 septembre prochain pour le choc des Titans !

source: JDBN – crédit photo: black-and-white-sport-fight-boxer.jpg

Confinée dans la dentelle – Journal de bord d’une prisonnière du covid-19 – Karine Sayagh-Satragno

Par sophie

Coronavirus, pandémie, confinement, …des mots qui font hélas partie de notre quotidien depuis plusieurs mois déjà ! Des mots qui angoissent et une réalité qui tue partout sur la planète, sans distinction de pays, de race, d’âge, de sexe, de classe sociale …Un virus d’un nouveau genre appelé “Covid 19” qui a changé nos vies, nos certitudes, nos habitudes, nos manières de consommer, de voyager. Un virus qui fait trembler la planète entière et qui prend le contrôle de notre existence ! Faire preuve de discernement, garder confiance et espoir, prendre du recul par rapport aux drames qui se comptent par millions n’est pas chose facile par les temps qui courent. Et les infos diffusées et entretenues par les médias et les gouvernements ne nous aident pas beaucoup non plus. 

Il semble pourtant que ce virus soit un déclencheur, un révélateur collectif qui accélère les prises de conscience. Il est donc primordial d’élever nos vibrations à un niveau supérieur, afin de construire le monde d’après. 

C’est dans cet esprit que Karine Sayagh-Satragno, chroniqueuse et romancière, quadragénaire toulousaine, épouse, maman, fille, sœur, a décidé d’écrire une sorte de journal intime du confinement, où elle nous partage ses constats, ses réflexions, ses inquiétudes mais aussi ses rêves et ses projets. “Confinée dans la dentelle “ est une histoire personnelle, qui nous fait réfléchir et nous interpelle, par son analyse décalée de cette tranche de vie particulière. L’histoire d’une femme, confinée comme tout un chacun, dans le temps et l’espace mais aussi dans sa tête et son foyer, avec un grand point d’interrogation : ne pas savoir de quoi demain sera fait ! 

Pourquoi “dans la dentelle” me direz-vous ? Parce que l’auteure s’estime chanceuse, comme moi, comme vous peut-être, par rapport aux personnes qui souffrent davantage de ce confinement, aux malades, aux victimes de violence, aux humains qui subissent ce fléau dans des conditions bien plus difficiles encore. 

Elle nous raconte avec humour et poésie, son quotidien pendant cette crise sanitaire.  Elle fait de nombreux arrêts sur images sur sa vie, son job, sa famille, ses proches, ses voisins, son quartier, … Elle s’interroge sur sa vision du monde, ses croyances, ses pensées, ses comportements en termes d’écologie, de politique, d’économie, de santé, de consommation, de mobilité. Elle analyse le monde d’avant et envisage celui d’après. Et nous invite à faire de même ! 

Quels sont nos droits et nos devoirs de citoyens, comment vivre la privation de nos libertés individuelles, comment réinventer nos vies, notre travail, redéfinir nos besoins, nos priorités, nos envies ?  Comment gérer le manque, l’ennui, la promiscuité ?  Quelle place tient l’amour dans notre foyer, notre famille ? Comment interrompre notre course effrénée contre le temps dans un monde en pause ? Pourquoi mettre notre vie en veille au profit d’une introspection personnelle, de la contemplation de la nature qui reprend ses droits, d’une créativité propice à la réinvention d’anciens schémas ?   Quelles sont les responsabilités de chacun de nous face à cette crise mondiale ? Sur quelles valeurs voulons-nous bâtir le monde de demain ? Quel avenir pour nos enfants ? Et un retour en arrière est-il encore envisageable ? 

Autant de questions et de sujets, abordés dans ce livre, qui allie la mélodie des mots à la pertinence des propos, de manière profonde et légère à la fois.  Sans jamais tomber dans le pathos ni la sensiblerie, l’auteure laisse courir sa plume sur le papier, avec beaucoup de fluidité. Sont au rendez-vous à chaque page, l’humour, la dérision, la poésie mais aussi beaucoup de justesse et de réalisme. L’écriture est spontanée et contemporaine. Le style est parfois un peu décalé mais tout le monde pourra s’y retrouver. On se projette, on s’identifie, on se solidarise. 

Lucide mais parfaitement imparfaite, Karine réfléchit, analyse, questionne, interpelle, agit, bouscule, …et comme chacun d’entre nous, fait de son mieux dans sa sphère personnelle et dans ce monde en mode “veille”, impensable mais bien réel.  

D’autre part, chaque chronique débute par le coup de crayon gracieux et fin d’une jeune illustratrice rencontrée au bout du monde lors d’un voyage, Justine Roussel, dans la sobriété propre au noir et blanc.   

Un livre qui ouvre l’esprit et qui fait du bien, pour contrer un peu la psychose ambiante. 

Un livre qui dépose sur le cœur de celui qui le lit, un vent de légèreté et d’optimisme. 

Je vous le recommande vivement chers lecteurs du JDBN ! Et n’oubliez pas de continuer à sourire avec les yeux ! 

Carine Sabatini, en exclusivité pour le JDBN

LE LIVRE:

Confinée dans la dentelle – Journal de bord d’une prisonnière du covid-19

Karine Sayagh-Satragno – Illustré par Justine Roussel 

A PROPOS DE NOTRE LECTRICE, CARINE SABATINI

Carine aime la vie, les gens, et bien sûr les livres! Enseignante, formatrice dans une organisation jeunesse axée tourisme et lectrice passionnée, ses domaines de prédilection sont: les romans féminins, le développement personnel, la psychologie, la spiritualité, l’ésotérisme, les biographies, les voyages, la nature, la déco, les astuces et bons plans, (elle est une chineuse invétérée! ), la récup, le rangement, les loisirs créatifs et les livres pour enfants.

CE QUE PENSE CARINE  DU JDBN…

« Etant moi-même dans un processus de développement personnel, de changement et d’évolution positive depuis quelques années, j’adore les initiatives et publications du JDBN où tout le monde peut trouver son bonheur…

J’aime également le fait que les lecteurs puissent contribuer à l’aventure du JDBN et à l’évolution de celui-ci, par une participation active à son enrichissement. Le fait qu’il touche toute la francophonie à travers le monde est également très intéressant.

source: JDBN – crédit photo: capture

Recette: Délicieux bol de Falafel!

Par sophie

Ingrédients:

Falafel:

  • 3 1/2 tasses de pois chiches fraîchement cuits ou 2 boîtes ((500g)) 1 petit oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 bouquet de persil frais
  • 1/2 bouquet de coriandre fraîche
  • 1/2 cuillère à café de poudre de paprika
  • 1/2 cuillère à café de cumin moulu
  • 1/2 cuillère à café de graines de cumin noir ((facultatif))
  • 1 cuillère à soupe de farine d’épeautre
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de poivre
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 500 ml d’huile de coco pour la friture

Trempette à l’avocat:

  • 1 avocat mûr
  • 1/2 gousse d’ail
  • 1/2 cuillère à café de poudre d’oignon
  • 1/2 cuillère à café de jus de citron vert
  • 1 / 2-1 cuillère à soupe de lait de coco
  • Pincée de sel

Autres ingrédients:

  • 1 tasse de riz basmati
  • Légumes frais de votre choix, par ex. brocoli, chou vert ou poivrons

Instructions:

Pour le falafel, épluchez l’oignon, l’ail et le curcuma, lavez la menthe et la coriandre et coupez le tout en gros.

Mettez tous les ingrédients sauf le soda, la farine et l’huile dans un mixeur et bien mélanger.

Mélanger la purée finie avec la farine d’épeautre et le soda, pimenter si nécessaire et former de petites boules.

Faites chauffer l’huile dans une poêle haute, faites frire les boules en portions dorées (environ 4-5 minutes) et égouttez-les sur du papier absorbant.

Pour la trempette à l’avocat, épluchez l’ail, coupez-le finement et faites-le frire brièvement dans une poêle (il devient donc plus tolérable mais vous pouvez aussi l’utiliser cru). Peler l’avocat, le couper en quartiers et le mettre dans un mixeur avec tous les autres ingrédients.

Mélangez le tout jusqu’à obtenir la consistance désirée et versez la trempette dans un petit plat.

En attendant, faites cuire le riz selon les instructions sur l’emballage et lavez et préparez les légumes frais.

Une fois que tous les ingrédients sont préparés, mettez-les dans un bol et…

Prendre plaisir!

source: plantbased_food_and_travel – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: plantbased_food_and_travel

Felix Byamukama, le braconnier de Rafiki écope de 11 ans de prison

Par sophie

Felix Byamukama a plaidé coupable d’avoir pénétré illégalement dans une zone protégée et d’avoir tué un gorille.

Byamukama avait déclaré que le gorille l’avait attaqué et qu’il avait tué Rafiki en légitime défense, selon l’Ouganda Wildlife Authority (UWA).

Byamukama a également plaidé coupable d’avoir tué une petite antilope, connue sous le nom de céphalophe, et un cochon de brousse, ainsi que d’être en possession de viande de cochon de brousse et de céphalophe.

Il a admis à l’UWA auparavant que lui et trois autres étaient allés au parc national impénétrable de Bwindi avec l’intention de chasser des animaux plus petits et qu’il avait tué Rafiki en état de légitime défense lorsqu’il avait été attaqué.

Les enquêtes ont montré que Rafiki avait été tué par un objet pointu qui avait pénétré ses organes internes.

Le gorille a disparu le 1er juin et son corps a été découvert par une équipe de recherche le lendemain.

Une équipe de l’UWA a suivi Byamukama jusqu’à un village voisin, où il a été retrouvé avec du matériel de chasse.

Trois autres ont nié les accusations et ont été placés en prison, en attente de jugement.

Byamukama purgera plusieurs peines simultanément, conduisant à 11 ans de prison, ce qui est bien en deçà de la peine à perpétuité qui aurait pu lui être infligée.

C’est parce qu’il n’a pas été jugé par un tribunal spécial de la faune, a déclaré un porte-parole de l’UWA à la BBC.

Le dos argenté, qui avait environ 25 ans à sa mort, était le chef d’un groupe de 17 gorilles de montagne.

Ce groupe de gorilles était décrit comme habitué, ce qui signifie que ses membres étaient habitués au contact humain.

Rafiki était très populaire auprès des gens qui étaient venus au parc national soit-disant impénétrable de Bwindi.

source – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: Uganda Wildlife Authority

Recette: Aubergines croustillantes au parmesan

Par sophie

Ingrédients:

  • Aérosol de cuisson
  • ⅓ tasse de farine tout usage
  • 2 gros blancs d’oeufs
  • ½ tasse de chapelure panko
  • ⅓ tasse de parmesan râpé
  • 1 cuillère à café d’assaisonnement italien
  • 1 cuillère à café d’ail en poudre
  • ¼ cuillère à café de sel
  • ¼ cuillère à café de poivre moulu
  • 1 grosse aubergine, coupée en “frites” 

Instructions:

Étape 1
Préchauffer le four à 200 degrés. Placer une grille sur une grande plaque à pâtisserie à rebords. Enduire d’un enduit à cuisson.

Étape 2
Étalez la farine dans un plat peu profond comme un moule à tarte. Fouettez légèrement les blancs d’œufs dans un autre plat peu profond. Mélanger le panko, le parmesan, l’assaisonnement italien, l’ail en poudre, le sel et le poivre dans un troisième plat peu profond.

Étape 3
Draguez les bâtonnets d’aubergine dans la farine en secouant l’excédent. Ensuite, draguez dans les blancs d’œufs et enfin, draguez dans le mélange de panko en tournant pour bien enrober, Transférer sur la grille préparée. Enduire tous les côtés d’un enduit à cuisson. Cuire au four jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants, environ 15 minutes. Servir avec votre sauce préférée, si désiré.

Apports nutritionnels:
4 frites: 89 calories

source – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: eatingwell.com

Recette: Salade de brocoli & raisins

Par sophie

Un accord improbable de raisins et de brocoli crée un plat d’accompagnement rapide hors du commun. Le goût doux et vif des raisins complète le brocoli et l’oignon croustillants, tandis que la vinaigrette crémeuse et les amandes grillées rassemblent le tout.

Ingrédients:

  • 3 ½ tasses de très petits fleurons de brocoli
  • ½ tasse d’oignon rouge haché
  • ¼ tasse de yogourt grec nature au lait entier
  • 3 cuillères à soupe de mayonnaise
  • 1 ½ cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 ½ cuillère à soupe de miel
  • ½ cuillère à café de sel
  • ¼ cuillère à café de poivre moulu
  • 1 tasse de raisins rouges sans pépins coupés en deux
  • ¼ tasse d’amandes tranchées grillées

Instructions:

Réservez un grand saladier d’eau glacée près. Porter à ébullition une casserole moyenne d’eau. Ajouter le brocoli et l’oignon; cuire jusqu’à ce que le brocoli soit vert vif et croustillant, environ 2 minutes. Drainer; plongez les légumes dans l’eau glacée. Laisser reposer jusqu’à refroidissement, environ 2 minutes. Égouttez et tapotez très sec.

Fouetter le yogourt, la mayonnaise, le vinaigre, le miel, le sel et le poivre dans un bol moyen. Incorporer le mélange de brocoli, les raisins et les amandes. Servir immédiatement.

Apports nutritionnels:
Portion: environ 1 tasse: 196 calories

Source: EatingWell.com, janvier 2020 – Librement traduit de l’anglais par JDVBN – crédit photo: EatingWell.com

Comment conserver des avocats entiers et/ou coupés pour qu’ils durent

Par sophie

Pourquoi les avocats deviennent-ils bruns?

À moins que vous ne mangiez un avocat dès votre retour à la maison de l’épicerie, vous avez peut-être remarqué que les restes d’avocat passent du vert au brun à la hâte. Bien que l’avocat légèrement brun n’ait pas un goût très différent du vert foncé et vibrant d’un avocat fraîchement coupé, il n’est pas appétissant à l’oeil. Le brun n’est que de l’oxydation – il arrive aussi à d’autres produits, comme les pommes et les pommes de terre, lorsqu’elles sont exposées à l’oxygène. La transformation est presque immédiate avec les trois, mais les pommes et les pommes de terre peuvent éviter l’oxydation en étant immergées dans l’eau. Malheureusement, ce n’est pas une solution pour les avocats, mais il existe des moyens de ralentir le processus.

La meilleure façon de conserver les avocats coupés

Il y a des moments où la moitié d’un avocat suffit pour ce que nous préparons (pain grillé à l’avocat ou garniture de salade) et gaspiller cet or vert n’est pas une option. 

Avec la peau

Si vous n’avez pas encore récupéré la chair de l’avocat, ne le faites pas! Laissez-le dans la peau et gardez la fosse intacte si vous le pouvez. La peau et la fosse empêchent l’oxygène d’atteindre la chair, limitant la quantité exposée. Pour aider à préserver le reste, placez une pellicule de plastique directement sur la chair afin qu’il n’y ait aucune chance que l’air y pénètre et conservez-la au réfrigérateur. Il doit rester vert pendant au moins deux jours.

Stocké avec un oignon

Vous pouvez mettre votre moitié d’avocat dans un contenant hermétique avec un oignon émincé et le réfrigérer. Les vapeurs de l’oignon ralentissent le processus de brunissement. Votre avocat restera vert pendant au moins deux jours, mais il peut absorber la saveur d’oignon. Cela pourrait être un avantage, selon ce que vous prévoyez d’en faire.

En purée

Si vous avez déjà évidé la chair de l’avocat, c’est OK; Verser la purée d’avocat dans un récipient non réactif. Ensuite, au lieu de garnir le récipient d’un couvercle, placez un morceau de pellicule plastique directement sur l’avocat, en vous assurant qu’il n’y a pas de bulles d’air. Comme le scénario avec peau, votre avocat doit rester vert pendant au moins deux jours au réfrigérateur. Pour ralentir davantage le processus, vous pouvez ajouter de l’acide comme du jus de citron ou de citron vert. Et si le mélange semble brun, il suffit de gratter la couche supérieure pour révéler l’avocat vert en dessous.

La meilleure façon de conserver des avocats entiers

Les avocats peuvent être stockés sur le comptoir et laissez-les mûrir correctement à température ambiante (ne les stockez pas dans un sac en papier – car il émet de l’éthylène et le sac le retient, il risque de mûrir plus vite que vous ne le souhaiteriez. La meilleure façon de conserver les avocats entiers que vous n’êtes pas prêt à manger est au réfrigérateur, car la réfrigération ralentit le processus de maturation. Il est préférable de réfrigérer un avocat qui est mûr ou proche de celui-ci. Si vous réfrigérez un avocat non mûr, il finira par mûrir, mais la texture et le goût peuvent être compromis. Si votre avocat est mûr, placez l’avocat entier non coupé dans un récipient hermétique ou dans le tiroir à légumes du réfrigérateur Il devrait être bon pendant environ deux semaines, en fonction de son degré de maturité.

source – Librement traduit de l’anglais par JDBN – crédit photo: Pinterest 

Recette: CRÈPES AU CHOCOLAT À LA BANANE – RECETTE VEGAN FACILE

Par sophie

Ces crêpes au chocolat farcies à la banane sont faites sans œufs et sont parfaites comme petit-déjeuner ou dessert végétalien. La recette est sans gluten, sans céréales, sans sucre raffiné et facile à préparer.

Temps de préparation 10 minutes
Temps de cuisson 15 minutes
Temps total 25 minutes

Ingrédients pour 6:

Crêpes au chocolat:

  • 3/4 tasse (90 g) de farine de sarrasin
  • 5 c. à soupe (40 g) de farine de tapioca 
  • 2 à 3 c. à soupe (30 g) de sucre de coco ou de cassonade
  • 2 cuillères à soupe (12 g) de cacao en poudre *
  • 1 1/8 tasse (270 ml) de lait sans produits laitiers de votre choix

Pâte à tartiner:

  • 3 c. À soupe (60 g) de sirop d’érable
  • 2 cuillères à soupe de beurre d’arachide en poudre (par exemple PB2)
  • 2 cuillères à soupe de cacao en poudre
  • 1 cuillère à soupe d’eau ou ajoutez plus de sirop d’érable
  • pincée de sel

Autres ingrédients:

  • Bananes

*: beurre d’arachide en poudre

Instructions:

Mélangez tous les ingrédients des crêpes dans un saladier avec un fouet.
Chauffer une poêle antiadhésive avec un peu d’huile à feu moyen.
Versez un peu de pâte dans la poêle, tourbillonnez la pâte pour recouvrir la poêle uniformément. Faites cuire environ 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce que vous puissiez facilement soulever un côté de la crêpe (n’essayez pas de retourner la crêpe trop tôt ou elle pourrait casser).
Après avoir retourné la crêpe, faites-la cuire encore une minute. Veuillez noter que la pâte deviendra plus épaisse après un certain temps, ajoutez simplement un peu plus de lait.
Pour la pâte à tartiner au chocolat: Mélanger tous les ingrédients dans un bol avec un fouet jusqu’à consistance lisse.
Garnissez chaque crêpe d’un peu de pâte à tartiner au chocolat et d’une banane entière. Roulez-les et bon ap!
Le lait végétal qui est plus riche en matières grasses, comme le lait de coco en conserve, fonctionne mieux car la pâte est sans huile.
Vous pouvez utiliser de la farine d’arrow-root au lieu de la farine de tapioca. La fécule de maïs pourrait fonctionner aussi (je ne l’ai pas encore essayé).
Vous pouvez remplir les crêpes avec d’autres fruits si vous n’aimez pas les bananes.
La recette donne 6 crêpes de taille moyenne. La valeur nutritive pour une crêpe avec la pâte à tartiner au chocolat et avec une petite banane est de 215 Calories.

source – Librement traduit de l’anglais par JDBN – Auteur Michaela Vais – crédit photo: elavegan.com

❌