FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

De retour dans la suite de « Sex & the City », Sarah Jessica Parker dénonce les moqueries sur son âge

Par Mathilde Sallé de Chou

Dans la famille « double standard » je voudrais… les cheveux blancs ! C’est bien connu, à Hollywood comme à la cafèt’, les hommes aux cheveux blancs ont un charme fou (coucou George Clonney), quand les femmes, elles, ressemblent soi-disant à de vilaines sorcières… Une représentation sexiste des plus ordinaires que l’actrice Sarah Jessica Parker a décidé d’épingler alors que ses cheveux grisonnants font frémir la toile.

Le retour de Sarah Jessica Parker

Robe de tulle et position conquérante, sa chevelure blonde balayée de gris coiffée en chignon, c’est ainsi que l’égérie romantique et fashionista révélée par la série Sex & de City s’apprête à faire la Une de Vogue en décembre prochain. L’occasion pour elle de se confier dans les colonnes du mythique magazine de mode américain sur les constantes railleries sur son physique.

« On reçoit tellement de commentaires misogynes que jamais un homme ne recevrait », déplore l’actrice de 56 ans. Quelques mois plus tôt, Sarah Jessica Parker avait été photographiée sur le tournage d’And Just Like That, un reboot de la série originale qui s’apprête à sortir sous le format d’une mini-série de 10 épisodes. On la découvrait alors arborant fièrement sa couleur naturelle. Un choix immédiatement sanctionné par de nombreux « trolls » sur les réseaux sociaux.

Double standard et invisibilisation des femmes

Des publications gratuites et sexistes dénoncées par la comédienne dans son entretien avec Vogue. « Cheveux gris, cheveux gris, cheveux gris. « Est-ce qu’elle a des cheveux gris ?’’ Je suis assise avec Andy Cohen, et il a une tête remplie de cheveux gris, et il est exquis. Pourquoi est-ce OK pour lui ? Je ne sais pas quoi vous dire ! »

Plus globalement, c’est l’analyse à la loupe du physique des femmes de 35 ans que l’interprète de Carrie Bradshaw condamne. En effet, qu’elles acceptent le temps qui passe ou qu’elles cherchent à le conjurer, rien n’y fait, les actrices sont immanquablement pointées du doigt…

« »Elle a trop de rides, elle n’en a pas assez »… C’est comme si les gens ne voulaient pas que nous nous sentions bien là où nous sommes, comme s’ils savouraient presque que nous soyons attristées par ce que nous devenons, que nous choisissions de vieillir naturellement et de ne pas avoir une apparence parfaite, ou que nous fassions quelque chose qui puisse nous aider à nous sentir mieux. Je sais à quoi je ressemble. Je n’ai pas le choix. Que pourrais-je y faire ? Arrêter de vieillir ? Disparaître ? », a-t-elle livré au magazine américain.

Sur le grand comme le petit écran, de plus en plus d’actrices assument leurs cheveux blancs, à l’image d’Andie Macdowell que l’on retrouve actuellement dans l’excellente série Maid diffusée sur Netflix. De quoi inspirer de nombreuses femmes…

Forest Whitaker va investir en Seine-Saint-Denis pour soutenir les jeunes

Par Mathilde Sallé de Chou

L’acteur américain Forest Whitaker va investir en Seine-Saint-Denis. Son objectif : aider les jeunes du département le plus pauvre de France à se former « aux techniques de médiation et de résolution de conflit et à l’entrepreneuriat », révèle l’AFP. Une annonce réalisée par l’ONG du comédien oscarisé ce jeudi 11 novembre, en marge du Forum de Paris sur la Paix.

Investir dans la jeunesse

Outre sa carrière d’acteur à Hollywood, Forest Wihtaker se démarque par son engagement pour la jeunesse à travers le monde. En 2012, il fonde l’ONG Whitaker Peace and Development Initiative (WPDI) qui s’investit dans les projets éducatifs à travers le monde : Soudan du Sud, Ouganda, Mexique, États-Unis, Afrique du Sud… et bientôt la Seine-Saint-Denis. Depuis 2014, il occupe également le poste d’envoyé spécial de l’Unesco pour la paix et la réconciliation.

Au printemps dernier, l’acteur américain se rend à Paris où est basée son ONG. À l’occasion d’une visite du quartier du Chêne Pointu à Clichy-sous-Bois, où se déroule le film Les Misérables de Ladj Ly, il est fortement marqué par la pauvreté. C’est alors qu’il décide d’investir en Seine-Saint-Denis comme il l’a fait dans son quartier natal de Los Angeles.

Un acteur oscarisé à la Courneuve

Samedi 12 novembre, Forest Whitaker se rendra donc à La Courneuve pour y rencontrer Stéphane Troussel (PS), le président du département de la Seine-Saint-Denis ainsi que des acteurs locaux afin de dessiner les contours de son projet.

L’objectif de l’ONG partenaire de BNP Paribas sera de s’engager sur deux volets :

  • La médiation par le biais de la formation des jeunes afin de résoudre les conflits et de réduire la violence avec les acteurs institutionnels.
  • L’accompagnement vers des métiers d’avenir et l’entreprenariat.

Deux axes essentiels pour donner les clés aux jeunes pour s’en sortir, explique le porte-parole de l’ONG qui rappelle la philosophie de l’acteur oscarisé pour son rôle dans Le dernier roi d’Ecosse : “le jeune n’est pas un problème mais une solution à ses propres problèmes”.

❌