FreshRSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

PlantLife, le nouveau réseau social des amoureux des plantes

Par Agence de Presse

Cette nouvelle application ressemble à TikTok à s’y méprendre. Elle s’appelle PlantLife et on peut y scroller ou télécharger des photos… de plantes. Car ce nouveau réseau social américain veut faire chavirer le cœur des amoureux de la feuille et rassembler au même endroit les petits commerçants du jardinage.

PlantLife est une plateforme « où les gens et les plantes s’épanouissent ». Son interface de scroll infini rappelle largement celle de TikTok. Mais au lieu d’y trouver des hordes d’ados qui se teignent les cheveux, chantent et/ou dansent en duo, l’appli fait swinguer le cœur des propriétaires de plantes. On y trouve des plantes donc, des plantes et encore des plantes. Mais pas n’importe lesquelles puisqu’il s’agit des vôtres, de celles de votre voisine (si elle est inscrite), ou d’un propriétaire aux Etats-Unis, pourvu qu’il ait un iphone et ait téléchargé l’appli.

Pour s’inscrire sur PlantLife, il faut compléter son profil avec sa photo, mais aussi celles de chacune de vos plantes, en inscrivant son espèce, son âge et ajouter une petite description. Car pour le moment, l’appli ne propose pas d’identification automatique. Une fois inscrit, vous pouvez papoter avec vos homologues, demander des conseils et même acheter des plantes auprès de petits commerces.

PlantLife, un réseau de niche 

Qu’a-t-elle de plus que les autres applis ? Son succès à beaucoup à voir avec le casting du trio fondateur. On retrouve la PDG Leslie Mullins, ex Nike et Apple, le chef de produit Taylor Vignali, qui a occupé des postes de directeur de la création et d’UX dans ces mêmes entreprises, et la responsable des plantes Lana Pappas, paysagiste et designer basée à San Francisco.

Pas étonnant du coup que les trois acolytes aient flairé le bon filon. Selon le média américain Fast Company, 70% des millénials revendiquent la parentalité d’au moins une plante. PlantLife pourrait générer, selon ses fondateurs, 189 millions de dollars de revenus dans 5 ans, en s’attaquant au marché des plantes d’intérieur, qui représente environ 1,7 milliard de dollars. Le réseau social veut aussi étendre son domaine au jardinage, au bien-être, ou à l’alimentation à base de plantes.

Pour booster son influence, la société mise sur des partenariats avec « plantfluenceurs« , ces stars de la feuille sur les réseaux. PlantLife leur permet de créer leurs propres boutiques en ligne ou même diriger des « clubs » sur le sujet de leur choix, comme la recherche de champignons. L’idée est que chaque utilisateur puisse trouver sa niche végétale, quelle qu’elle soit.

Dans le même temps, l’équipe souhaite également attirer davantage de petites entreprises sur la plateforme, afin de créer des boutiques clés en main, car la majeure partie de l’industrie des plantes est dominée par les grandes surfaces de bricolage.

Peut-être une belle façon de remettre les petites boutiques et horticulteurs au centre de cette industrie en plein essor…

ETX Daily Up

Noël : après usage, ce papier cadeau ensemencé donne naissance à de jolies fleurs

Par Agence de Presse

Et si cette année, vos cadeaux de Noël étaient emballés dans un papier qui se mue en fleur ? Voici l’idée originale d’une entreprise française qui s’est lancée dans le commerce du papier ensemencé.

Du classique papier journal à l’art du furoshiki, les alternatives au papier cadeau unique et brillant (certes joli, mais désastreux pour l’environnement) sont désormais nombreuses. Certaines entreprises vont encore plus loin dans leur démarche, à l’instar de l’entreprise Papier Fleurs fondée par Franck Bansart, qui propose un emballage « ensemencé » et zéro déchet.

Imaginez le tableau : vous déballez un cadeau et la personne qui vous l’offre vous met en garde : « Ne jette surtout pas le papier ! ». Car l’emballage recèle un secret de fabrication : des graines de fleurs sauvages ou d’herbes aromatiques (pâquerette, gueule-de-loup, coquelicot, basilic, ciboulette, persil, etc.) ont été ajoutées.

Comment les faire pousser ?

Il suffit de tremper le papier ensemencé dans l’eau toute une nuit, puis de le planter dans la terre à deux centimètres de profondeur en arrosant régulièrement. « Les premières pousses devraient émerger au bout de quelques semaines. Une fois la carte offerte, le cadeau déballé ou la décoration décrochée, le papier continue à vivre, sans générer de déchet, égayant les jardins et les intérieurs », promet la marque Papier Fleurs, qui propose toute une gamme de papier ensemencé (carte de vœux, étiquettes cadeaux, décorations à planter, etc).

Si la tendance de faire pousser des végétaux dans du papier n’est pas nouvelle, elle continue d’être l’objet d’innovations surprenantes. En juin 2020, le botaniste anglais Merlin Sheldrake a défrayé la chronique en faisant pousser des champignons au sein même d’un ouvrage qu’il avait écrit. Le but de cette expérience ? « Dévorer ses propres mots ». Au sens propre, puisque le scientifique a publié une vidéo de sa dégustation des champignons cultivés à travers les pages de son livre.

L’idée de planter des graines pour « surcycler » s’illustre même dans l’univers du textile. La graphiste designer néerlandaise Marianne de Groot-Pons a par exemple eu la bonne idée de lancer un masque ensemencé et 100 % biodégradable. Une fois porté, ce masque de protection baptisé « Marie Bee Bloom » peut être planté dans un jardin ou dans un pot pour donner lieu à un parterre de fleurs.

Étonnant, inspirant et surtout très prometteur.

(ETX Daily Up)

Cette plante médicinale de Polynésie pourrait remplacer l’ibuprofène

Par Agence de Presse

Des chercheurs ont analysé l’efficacité du jus de la Psychotria insularum, une plante utilisée dans la médecine samoane, en Polynésie. Ces feuilles auraient des effets similaires à l’ibuprofène et, selon les premières recherches, pourraient potentiellement servir de traitement contre le Covid-19 et bien d’autres maladies.

L’ibuprofène vit-il ses derniers instants ? Dans une étude publiée dans la revue PNA en novembre, des chercheurs américains, néo-zélandais et samoans ont mesuré les effets du matalafi. Il s’agit du jus récolté à partir des feuilles de la Psychotria insularum, qui poussent en Océanie. Selon les chercheurs, les résultats seraient comparables aux effets de l’ibuprofène.

Une plante pour renforcer son système immunitaire

Les feuilles de ce petit arbre, haut d’environ deux mètres, reconnaissable par ses petites fleurs blanches et des baies rouges brillantes sont largement utilisées dans la médecine samoane. Leur jus, appelé matalafi permet de traiter « l’inflammation associée à la fièvre, les courbatures, l’enflure, les plaies, l’incontinence, les infections cutanées, l’éléphantiasis, les vomissements, les infections respiratoires et la détresse abdominale », expliquent les chercheurs. 

Par cette étude, ils ont montré les effets chélateurs de cette plante. Une fois dans l’organisme, elle contribue à diminuer les réponses pro-inflammatoires tout en renforçant le système immunitaire. « Nous pouvons désormais mettre en évidence non seulement son potentiel en tant qu’agent anti-inflammatoire, mais également son potentiel en tant que traitement du cancer, des maladies neurodégénératives, du diabète, des maladies cardiovasculaires ainsi que du Covid-19 », souligne le Pr Seeseei Molimau-Samasoni au Guardian

« Je crois que nous venons juste de commencer à découvrir le potentiel du matalafi. Mais il y a aussi honnêtement des centaines d’autres médecines traditionnelles à étudier ici à Samoa », conclut-elle. 

De quoi faire trembler les laboratoires pharmaceutiques ?

(ETX Daily Up)

Planter des bouteilles au jardin : une astuce étonnante pour protéger vos plantes du froid

Par Mégane Bouron

Avis aux jardiniers, il va faire froid, très froid dans les prochains jours. Une baisse brutale des températures qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur vos cultures. Alors, pour éviter les mauvaises surprises, plantez des bouteilles dans votre jardin…

Coup de froid : comment protéger vos plantes ?

Connaissez-vous cette astuce insolite qui protège vos plantes du gel, tout en recyclant vos vieilles bouteilles d’eau ? Ça peut sembler saugrenu et pourtant, c’est efficace. Cette technique consiste à recouvrir vos légumes ou vos végétaux les moins résistants au froid, grâce à des contenants en plastique. Avec cette cloche économique, écologique et réutilisable, vous sauverez vos récoltes ! [1]

Photo : Shutterstock

Comment ça fonctionne ?

Rien de plus simple ! Prenez un cutter et découpez le fond d’une grande bouteille en plastique (5 litres, si possible) afin de ne garder que la partie supérieure avec le goulot. Une fois que cette étape est réalisée, déposez la bouteille sur votre plant le moins vigoureux, comme la salade. Ensuite, retirez le bouchon afin que l’air puisse circuler. N’hésitez pas à tasser la terre autour de la bouteille afin d’éviter qu’un coup de vent ne l’emporte.

Si vous observez de la buée, c’est tout à fait normal, et c’est même une excellente chose. En effet, cette eau d’évaporation va ensuite couler dans la terre, drainer votre sol et donc, hydrater votre plante sans l’agresser. [2]

Mais attention, la cloche ne doit pas être retirée du jour au lendemain. Vous devez réhabituer votre plante au froid en perçant de petits trous dans le plastique. Augmentez-les progressivement afin que vos végétaux deviennent plus résistants.

Photo : Shutterstock

Quelles alternatives aux bouteilles plastiques ?

Vous n’avez pas de bouteilles en plastique chez vous ? N’en achetez surtout pas ! Il existe des alternatives qui feront aussi bien le travail. Vous pouvez, par exemple, retourner des pots de fleurs en terre cuite ou utiliser un voile d’hivernage. Ces petites astuces toutes simples seront un surplus de protection pour vos plantes les moins résistantes au froid hivernal.

Photo : Shutterstock

Voilà, vous êtes prêt, tout comme vos plantes, à affronter la vague de froid ! Cet article vous a plu ? Voici 6 conseils simples pour protéger vos plants du gel cet hiver.

Voici comment faire pousser un pistachier à partir d’une simple pistache

Par Mathilde Sallé de Chou

Les amateurs d’apéros seront ravis d’apprendre qu’il est facile de faire germer des pistaches chez soi. Avec un peu de patience, vous pourrez planter un joli pistachier dans votre jardin pour profiter de la récolte et de son beau feuillage. Découvrez ici toutes les étapes à suivre.

Tout savoir sur le pistachier

Originaire d’Asie centrale, cet arbuste au feuillage persistant ou caduc selon les espèces peut mesurer une dizaine de mètres. Également très présente au Moyen-Orient, sa culture est possible dans les régions du sud de la France où le climat est le plus clément. En revanche, le pistachier supporte mal les hivers rigoureux…

Le pistachier a la particularité d’être un arbre dioïque [1], c’est-à-dire qu’il produit soit des fleurs mâles, soit des fleurs femelles. Pour obtenir un arbre fruitier, il est donc essentiel de planter au moins un spécimen mâle et un spécimen femelle dans votre jardin. Grâce au vent et aux insectes, la pollinisation des fleurs femelles pourra ainsi avoir lieu et donner à terme des fruits à votre arbre. À défaut, votre pistachier sera alors simplement ornemental.

feuillage de pistachier
Photo : Shutterstock

Faire germer une pistache

Même les pistaches achetées dans le commerce peuvent germer ! Évidemment, il faut choisir une version non grillée et non salée, bio de préférence. Puis, quelques étapes doivent être scrupuleusement respectées avant de planter votre graine de pistachier dans la terre. Les voici :

  • Commencez par faire tremper vos pistaches soigneusement décortiquées dans un verre d’eau durant 24 heures.
  • Une fois réhydratées, placez les pistaches dans un papier absorbant type essuie-tout ou papier journal.
  • Refermez le papier afin de conserver les fruits dans l’obscurité et humidifiez-le.
  • Placez le petit paquet dans une coupelle près d’une fenêtre et attendez 7 jours. Durant cette période, veillez à ce que le papier soit toujours humide.
Pistachier : pistache qui a germé
Photo : Shutterstock

Planter la graine de pistachier germée

Au bout de 7 jours, une ou plusieurs de vos graines devraient avoir germé. C’est le moment de les mettre en terre ! Pour cela, procurez-vous un pot d’une quinzaine de centimètres de profondeur pour que les racines puissent s’étendre. Plantez la graine germée à trois centimètres de profondeur dans un substrat bien drainé. Attention à ne pas casser la pousse pendant l’opération.

Pour s’épanouir, le jeune pistachier aura besoin de beaucoup de soleil et d’eau. Veillez à ce que le terreau reste humide sans noyer la graine pour autant. Et placez votre pot près d’une fenêtre. Enfin, lorsque votre pousse aura atteint 15 centimètres, rempotez-la dans un pot légèrement plus large.

Ça y est, vous savez tout sur la manière de planter un pistachier !

❌